Aux vo­leurs!

L’eau po­table de Ri­gaud vo­lée

L'Etoile - - CHRONIQUE 911 - (VA.S.)

Des ré­si­dents de la ré­gion volent l’eau po­table de la Ville de Ri­gaud à l’aide d’un ca­mion-ci­terne. Les mal­fai­teurs s’ar­rêtent aux bornes-fon­taines de la mu­ni­ci­pa­li­té afin d’y ré­col­ter plu­sieurs gal­lons d’eau.

Cette pra­tique est illé­gale, avise le sur­in­ten­dant au trai­te­ment des eaux de Ri­gaud, Tom­my Thibault. Il faut avoir un per­mis pour uti­li­ser cette eau. »

En se connec­tant au ré­seau d’aque­duc, les mal­fai­teurs font di­mi­nuer la pres­sion de l’eau ain­si que sa qua­li­té, puisque cette pra­tique se­coue les tuyaux, ce qui brouille l’eau ; et même que ce­la peut oc­ca­sion­ner des bris et des fuites de conduite.

« La plu­part des contre­ve­nants savent que c’est illé­gal, ils agissent donc ra­pi­de­ment, sou­ligne Tom­my Thibault. Sou­vent, ce sont des en­tre­pre­neurs ou des agri­cul­teurs de la ré­gion qui ont be­soin d’une grande quan­ti­té d’eau pour l’en­se­men­ce­ment des terres, par exemple. »

« gal­lons d’eau, elle peut les ob­te­nir gratuitement en se ren­dant di­rec­te­ment à l’usine de fil­tra­tion d’eau, in­dique le sur­in­ten­dant. L’usine est constam­ment ou­verte, il suf­fit de se connec­ter au ré­seau et d’ap­puyer sur un bou­ton. La seule dif­fé­rence est que cette eau n’est pas po­table.

La Ville fait donc ap­pel à la vi­gi­lance de la po­pu­la­tion : « Si quel­qu’un voit un ou plu­sieurs in­di­vi­dus, autres qu’un em­ployé de la Mu­ni­ci­pa­li­té, en train de ma­ni­pu­ler une borne-fon­taine, no­tez le nu­mé­ro de plaque du vé­hi­cule et le nom de la com­pa­gnie, si c’est le cas. Il faut en­suite joindre l’ur­gence mu­ni­ci­pale au 311 ou à l’Hô­tel de Ville au 450 451-0869. »

Les contre­ve­nants s’ex­posent à des amendes qui peuvent at­teindre des cen­taines, voire des mil­liers de dol­lars.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.