Un point de vue unique au Su­roît

Un lieu tou­ris­tique in­con­tour­nable

L'Etoile - - NOUVELLES - MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

C’est dans leur gîte ac­cueillant que les pro­prié­taires Ma­rio Mé­nard et Jules Ma­rion ont re­çu un peu plus d’une qua­ran­taine de convives. Pre­nant la forme d’un six à huit, la soi­rée s’est dé­rou­lée dans une am­biance convi­viale et cha­leu­reuse fa­vo­ri­sant les échanges au­tour d’une bonne coupe de vin.

Et pour l’oc­ca­sion, les pro­prié­taires du gîte tou­ris­tique Le Point de Vue ont fait ap­pel à des en­tre­pre­neurs de la ré­gion oeu­vrant dans le do­maine de l’ali­men­ta­tion pour as­su­rer le bon goû­ter à par­ta­ger. Ain­si, les in­vi­tés ont eu tout le loi­sir de boire des vins four­nis par le Vi­gnoble Côte de Vau­dreuil, de dé­gus­ter de dé­li­cieux sushis pré­pa­rés sur place par l’équipe du Mé­tro de Ri­gaud et de com­plé­ter ces bou­chées avec de suc­cu­lentes tartes cui­si­nées par Mar­ga­ri­da To­mas, nou­vel-

Lun­di, l’As­so­cia­tion des gens d’af­faires de Ri­gaud a or­ga­ni­sé une vi­site du gîte tou­ris­tique Le Point de Vue afin de faire connaître cet éta­blis­se­ment en­chan­teur qui consti­tue un en­droit de marque pour le tou­risme de la ré­gion.

le­ment ar­ri­vée dans la ré­gion. De plus, l’éra­blière et bleue­tière Au Fin Dé­lice avait pré­pa­ré de sa­vou­reux scones.

Pour cou­ron­ner le tout, les convives ont pu s’émer­veiller du pay­sage en­chan­teur qui s’of­frait à eux. En ef­fet, si­tué à une hau­teur de 225 mètres sur la mon­tagne de Ri­gaud, le gîte bé­né­fi­cie d’une vue splen­dide sur la Ri­vière des Ou­taouais. Au loin, on aper­çoit d’une part l’Ora­toire Saint-Joseph, Oka, les Lau­ren­tides, Mi­ra­bel et Carillon. À l’au­tomne, le pay­sage se trans­forme en une vé­ri­table mer de cou­leurs.

Alors que la construc­tion de la pre­mière par­tie de la mai­son date de 1984, l’éta­blis­se­ment a vu une se­conde aile s’ajou­ter en 1992. Sa clien­tèle étant très va­riée, le gîte Le Point de Vue met à la dis­po­si­tion des clients plu­sieurs chambres, al­lant de la chambre pour une per­sonne à des suites ma­jes­tueuses, et dont le coût va­rie de 99 à 225 $.

« Le but d’un gîte est la com­mu­ni­ca­tion du ma­tin. De 9 h à 11 h, tout le monde se ras­semble pour le dé­jeu­ner. L’été, comme nous re­ce­vons beau­coup de gens de l’in­ter­na­tio­nal, on re­trouve dif­fé­rentes eth­nies à la même table et les échanges sont pri­vi­lé­giés », ex­plique le pro­prié­taire Ma­rio Mé­nard.

Par ailleurs, le pro­prié­taire af­firme que les cy­clistes consti­tuent une clien­tèle fré­quente, mais de plus en plus, il voit s’ajou­ter des ama­teurs d’équi­ta­tion ar­ri­vant à che­val. Et bien en­ten­du, les ma­riages forment éga­le­ment une grande par­tie des clients.

Ré­ci­pien­daire du Grand Prix du tou­risme qué­bé­cois en 2006, puis du prix In­no­va­tion – Coup de coeur du ju­ry dé­cer­né par l’Of­fice du tou­risme du Su­roît en 2010, et en­fin du prix Coup de coeur de l’As­so­cia­tion de l’agro­tou­risme et du tou­risme gour­mand du Qué­bec en 2009 et 2010, le gîte Le Point de Vue s’ins­crit comme un en­droit tou­ris­tique in­con­tour­nable du Su­roît. « Rem­por­ter un prix dé­cer­né par le pu­blic pro­cure un sen­ti­ment in­des­crip­tible, car le pu­blic est libre d’écrire les com­men­taires qu’il veut et quand ces com­men­taires sont élo­gieux, ce­la peut sim­ple­ment nous em­plir de fier­té », conclut Ma­rio Mé­nard.

PHO­TO MA­RIE-MAXIME COU­SI­NEAU

Si­tué à une hau­teur de 225 mètres sur la mon­tagne de Ri­gaud, le gîte Le Point de Vue bé­né­fi­cie d’une vue pre­nante sur la Ri­vière des Ou­taouais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.