LUCIE CHARLEBOIS CROIT À LA SANTÉ

L'Etoile - - LA UNE -

Lucie Charlebois an­non­çait di­manche le fruit d’une longue ré­flexion à titre de mi­nistre dé­lé­guée à la Réa­dap­ta­tion, à la Pro­tec­tion de la jeu­nesse, à la Santé pu­blique et aux Saines ha­bi­tudes de vie. Elle lan­çait, plus pré­ci­sé­ment, la Politique gou­ver­ne­men­tale de pré­ven­tion en santé.

La Politique gou­ver­ne­men­tale —SANTÉ de pré­ven­tion en santé de la dé­pu­tée de Soulanges Lucie Charlebois vise à agir sur un en­semble de fac­teurs pour amé­lio­rer l’état de santé et la qua­li­té de vie de la po­pu­la­tion et pour ré­duire les in­éga­li­tés so­ciales qui in­fluencent la santé, de ma­nière à ce que chaque per­sonne ait la ca­pa­ci­té de réa­li­ser son plein po­ten­tiel et de par­ti­ci­per au dé­ve­lop­pe­ment du­rable de la so­cié­té. Pour y ar­ri­ver, le gou­ver­ne­ment in­ves­ti­ra 76,1 M$ au cours des 10 pro­chaines an­nées. Dans le cadre de cette politique, le gou­ver­ne­ment s’est don­né neuf cibles concrètes à at­teindre d’ici 2025. Par­mi celles-ci, no­tons une aug­men­ta­tion de 20 % du nombre d’ado­les­cents ac­tifs dans leurs loi­sirs et leurs dé­pla­ce­ments, une ré­duc­tion du nombre de fu­meurs à 10 % de la po­pu­la­tion alors qu’il se trouve pré­sen­te­ment à 21 %, un ac­crois­se­ment de 49 % de l’offre de lo­ge­ments abor­dables et une aug­men­ta­tion de 18 % du nombre d’aî­nés bé­né­fi­ciant de ser­vices de sou­tien à do­mi­cile. Ces cibles in­ter­pellent de nom­breux sec­teurs de la so­cié­té et in­ter­viennent sur plu­sieurs as­pects, à chaque étape de la vie des in­di­vi­dus, no­tam­ment la fa­mille, l’édu­ca­tion, le tra­vail, l’en­vi­ron­ne­ment, l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire et les tran­sports, de même que l’ali­men­ta­tion.

CHANCES ÉGALES

La dé­pu­tée de Soulanges est consciente que mal­gré un por­trait so­cioé­co­no­mique fa­vo­rable, des in­éga­li­tés existent dans Vau­dreuilSou­langes.

« La Politique est large et elle se­ra bonne pour tout le monde. Elle vise vrai­ment à don­ner des chances égales à tous », ex­plique Lucie Charlebois.

À ce titre, elle si­gnale que pour l’heure, 74 % des en­fants vivent sans la moindre vul­né­ra­bi­li­té. Elle ai­me­rait aug­men­ter ce taux à 80 % d’ici 10 ans.

La dé­pu­tée de Soulanges, qui est aus­si mi­nistre res­pon­sable de la Mon­té­ré­gie, lance quelques pistes de so­lu­tion pour la mise en oeuvre de sa politique qu’elle qua­li­fie d’am­bi­tieuse.

« Nous sa­vons tous que la po­pu­la­tion est vieillis­sante, mais que d’un autre cô­té, nous vi­vons plus long­temps, af­firme Lucie Charlebois. Je crois qu’il est im­por­tant de don­ner à tous les moyens et les ou­tils de bien vieillir et de le faire en santé. »

Elle ap­porte aus­si ses idées quant à l’amé­lio­ra­tion de la santé gé­né­rale des plus jeunes. « Nous met­trons en place des cours pour l’amé­lio­ra­tion des com­pé­tences pa­ren­tales. En par­tant du constat que tous n’ont pas la même chance dans la vie, on doit mieux ap­puyer cer­tains jeunes pa­rents. De cette fa­çon, les en­fants de de­main au­raient une meilleure chance d’at­teindre leur plein po­ten­tiel. L’en­fance est pri­mor­diale dans la vie d’un in­di­vi­du; c’est là qu’on ac­quiert nos connais­sances et nos ha­bi­tudes », pour­suit la dé­pu­tée.

« Ce grand pro­jet col­lec­tif dé­montre à quel point notre gou­ver­ne­ment a à coeur de fa­vo­ri­ser une meilleure santé de la po­pu­la­tion, en pre­nant les moyens né­ces­saires pour agir en pré­ven­tion avant que des pro­blèmes de santé évi­tables ne sur­viennent. Cet ef­fort com­mun sans pré­cé­dent té­moigne de notre vo­lon­té de contri­buer à l’épa­nouis­se­ment à la fois in­di­vi­duel et col­lec­tif des Qué­bé­coises et des Qué­bé­cois », conclut Lucie Charlebois.

— C.C.J.

Lucie Charlebois a an­non­cé, il y a quelques mois, un in­ves­tis­se­ment pou rl a piste cy­clable de Ri­gaud .C et ype de me­sure, se­lon elle, est un ap­pui à la santé pu­blique. PHOTO CHRISTOPHER C. JACQUES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.