In­quié­tude chez les pro­duc­teurs agri­coles

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Dans la fou­lée de la ré­forme du pro­gramme de cré­dit de taxes fon­cières agri­coles, les agriculteurs de Vaudreuil-Soulanges pour­raient payer près de 368 000 $ de plus.

— Le Syn­di­cat de l’UPA

AGRI­CUL­TURE de Vaudreuil-Soulanges et des pro­duc­teurs agri­coles de la ré­gion ont dé­po­sé cette se­maine aux bu­reaux des dé­pu­tées li­bé­rales de Soulanges et de Vaudreuil, Lu­cie Char­le­bois et Marie-Claude Ni­chols, les cas réels de 8 pro­duc­teurs agri­coles dont les im­pacts fi­nan­ciers de la ré­forme du pro­gramme de cré­dit de taxes fon­cières agri­coles (PCTFA) du mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ ) se tra­dui­ront par une hausse entre 18 % et 48 %. En ex­tra­po­lant ces chiffres, près de 368 000 $ de plus pour­raient être dé­bour­sés par 373 fermes de la MRC en 2017. « Le gou­ver­ne­ment pro­vin­cial doit re­por­ter cette ré­forme et main­te­nir le PCTFA dans sa forme ac­tuelle tant et aus­si long­temps qu’une re­fonte de la fis­ca­li­té fon­cière agri­cole n’au­ra pas été mise en place en collaboration avec le mi­lieu », a in­di­qué Louis-Marie Leduc, pré­sident du Syn­di­cat de l’UPA de Vaudreuil-Soulanges. Pour la Mon­té­ré­gie, 5 800 fermes pour­raient avoir à payer 8M$ de plus en 2017. Ces aug­men­ta­tions fa­ra­mi­neuses ren­dront les fermes agri­coles moins com­pé­ti­tives et l’ar­gent ain­si per­du ne pour­ra pas être ré­in­ves­ti, mi­nant ain­si le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique lo­cal. « Avec les éva­lua­tions mu­ni­ci­pales qui aug­mentent sans cesse, la hausse du prix des terres sur la­quelle se base le cré­dit de taxes et le pour­cen­tage de rem­bour­se­ment qui n’est pas ga­ran­ti et qui pour­rait di­mi­nuer, les agriculteurs de Vaudreuil-Soulanges sont très in­quiets », a ajou­té Louis-Marie Leduc.

Rap­pe­lons qu’à comp­ter du 1er jan­vier 2017, le cré­dit de taxes au­quel se­ront ad­mis­sibles les en­tre­prises agri­coles en­re­gis­trées au MAPAQ se­ra de 78 % de la va­leur des taxes mu­ni­ci­pales et qu’il n’y au­ra plus de rem­bour­se­ment des taxes sco­laires. Pour le gou­ver­ne­ment, l’ap­pli­ca­tion d’un taux unique sim­pli­fie l’ad­mi­nis­tra­tion du pro­gramme, mais mal­heu­reu­se­ment ce sont les pro­duc­teurs qui en fe­ront les frais. Les pe­tites fermes et celles si­tuées dans les ré­gions où le prix des terres est plus éle­vé ou à la hausse se­ront les plus tou­chées.

Le 11 no­vembre, plus de 400 pro­duc­teurs ont ma­ni­fes­té de­vant le bu­reau du mi­nistre de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion (MAPAQ ), Pierre Pa­ra­dis, à Co­wans­ville, pour exi­ger le re­port de l’en­trée en vi­gueur de la re­fonte du pro­gramme de cré­dit de taxes fon­cières agri­coles. « Nous voulons que le mi­nistre vienne s’as­seoir avec nous pour que cette re­fonte soit faite avec tous les in­ter­ve­nants im­pli­qués, a men­tion­né Christian StJacques, pré­sident de l’UPA Mon­té­ré­gie. La re­fonte du pro­gramme fe­ra ex­trê­me­ment de tort à plus de 5 800 fermes de la Mon­té­ré­gie puis­qu’elles pour­raient avoir à payer 8M$ de plus par an­née. C’est ça la réa­li­té et le mi­nistre l’écarte du re­vers de la main. »

PHOTOTHÈQUE

Des pro­duc­teurs de la Mon­té­gé­rie ont si­gna­lé leur désac­cord lors d’une ma­ni­fes­ta­tion te­nue le 11 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.