L’ADIM-Su­roît s’ex­prime sur l’ave­nir en édu­ca­tion

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

L’As­so­cia­tion des in­ter­ve­nantes en mi­lieu fa­mi­lial du Su­roît (ADIM) et la Fé­dé­ra­tion des in­ter­ve­nantes en pe­tite en­fance du Qué­bec (FIPEQ-CSQ) ont pro­fi­té du pas­sage à Sa­la­ber­ryde-Val­ley­field des consul­ta­tions sur la réus­site édu­ca­tive pour rap­pe­ler au mi­nistre de l’Édu­ca­tion Sé­bas­tien Proulx le rôle es­sen­tiel des ser­vices de garde pu­blics dans le par­cours scolaire de nos en­fants.

« Toutes les études —ÉDU­CA­TION dé­montrent que des ef­forts sou­te­nus, bien fi­nan­cés et bien en­ca­drés dans la pe­tite en­fance per­mettent un meilleur suc­cès scolaire plus tard. Dans notre ré­gion, les 769 res­pon­sables de ser­vices de garde en mi­lieu fa­mi­lial ré­gis et sub­ven­tion­nés as­surent un ap­pui pé­da­go­gique pour que chaque en­fant at­teigne son plein po­ten­tiel en gran­dis­sant. Pour les ai­der, le gou­ver­ne­ment doit re­ve­nir sur cer­taines de ces dé­ci­sions qui nuisent au tra­vail de ces femmes», ex­plique la pré­si­dente de l’ADIM-Su­roît, Mé­la­nie Pi­ché. SER­VICE DE MEILLEURE QUA­LI­TÉ De­vant le mi­nistre Proulx, la mi­nistre Lu­cie Char­le­bois et de nom­breux autres dé­pu­tés et re­pré­sen­tants gou­ver­ne­men­taux, l’ADIM-Su­roît a si­gna­lé qu’à son avis, en ver­tu de la mo­du­la­tion des frais de garde et des cré­dits d’im­pôt an­ti­ci­pés, le gou­ver­ne­ment a en­cou­ra­gé les pa­rents à en­voyer leurs en­fants au pri­vé.

« On a un sys­tème dans le­quel Qué­bec sub­ven­tionne par la bande des gar­de­ries pri­vées sans au­cun droit de re­gard, sans sa­voir les ser­vices qui y sont of­ferts. C’est in­sen­sé. Si on veut vrai­ment as­su­rer un dé­ve­lop­pe­ment adé­quat à nos tout-pe­tits, on ne peut pas les en­voyer n’im­porte où pen­dant leurs pre­mières an­nées, des an­nées cru­ciales. Le gou­ver­ne­ment doit chan­ger de cap et s’as­su­rer que tous les en­fants du Qué­bec ont une place de qua­li­té dans un ser­vice de garde pu­blic, no­tam­ment en mi­lieu fa­mi­lial », ajoute-t-elle. L’ADIM-Su­roît rap­pelle éga­le­ment que les gens qui ne pou­vaient pas être pré­sents peuvent se pro­non­cer sur le site de la Consul­ta­tion, dans la sec­tion Si vous étiez mi­nistre, au https://www7.edu­ca­tion. gouv.qc.ca/dc/consul­ta­tion/ in­dex.php?page=ecri­reMi­nistre.

— C.C.J.

PHOTOTHÈQUE

L’ADIM-Su­roît veut pro­té­ger les gar­de­ries sub­ven­tion­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.