Dé­cou­vrez un nou­veau vi­sage de l’hu­mour

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Après avoir ro­dé son pre­mier one-man-show pen­dant quelques mois, Ju­lien Trem­blay a fait sa ren­trée mon­tréa­laise, le 15 no­vembre. Ce­lui que le grand pu­blic a dé­cou­vert en 2015, lors de son suc­cès aux Ga­las Juste pour rire, s’ar­rê­te­ra à la salle Al­bert-Du­mou­chel, le 13 jan­vier.

Dans la longue liste des —SPEC­TACLE hu­mo­ristes qué­bé­cois, Ju­lien Trem­blay peut sem­bler nou­veau. Pour­tant, il cu­mule plus de 20 ans d’ex­pé­rience dans le mi­lieu de l’hu­mour, par­ti­cu­liè­re­ment à la ra­dio et à la té­lé­vi­sion. Ce­lui qui était de la même co­horte que Laurent Pa­quin et Mike Ward à l’École na­tio­nale de l’hu­mour n’a ja­mais ja­lou­sé ses amis, même si ce­la lui a pris du temps à mon­ter son propre show. «On a sui­vi com­plè­te­ment d’autres che­mins. Ma quête ce n’était pas d’avoir un one-man-show, c’était d’être drôle à coup de pro­jet. J’ai tou­jours fait quelque chose. Là, je suis content, je peux pré­sen­ter quelque chose qui ne res­semble à rien», confie Ju­lien Trem­blay.

EN­TOU­RÉ D’AMIS

Pour pré­pa­rer son pre­mier spec­tacle, Ju­lien Trem­blay a fait ap­pel à Laurent Pa­quin pour la mise en scène et à Mike Ward pour la script-édi­tion. Après avoir lan­cé un ap­pel à tous sur Fa­ce­book pour trou­ver un nom au spec­tacle, l’hu­mo­riste et son équipe ont re­çu une grande quan­ti­té de jeux de mots. « Tout le monde en­voyait des jeux de mots du genre « les gens vont Trem­blay de rire » ou « mieux vaut gui­tare que ja­mais ». Comme on ne vou­lait pas de jeux de mots, c’est Laurent Pa­quin qui a dit Humble et ma­gni­fique. Tout le monde est al­lé sur son té­lé­phone pour voir si ça exis­tait dé­jà. Ça n’exis­tait pas », ex­plique l’hu­mo­riste.

RIRE DU QUO­TI­DIEN

Comme bien des spec­tacles d’hu­mour, ce­lui de Ju­lien Trem­blay se dé­roule en deux par­ties. Dans la pre­mière, il al­terne entre punch et ac­cords de mu­sique, puis­qu’il se pré­sente sur scène avec sa fi­dèle gui­tare dans une am­biance de rock star. Après l’en­tracte, il dé­laisse un peu son ins­tru­ment pour pré­sen­ter des nu­mé­ros de stand up où il parle des per­sonnes qui mé­ritent des wow et de di­vers su­jets du quo­ti­dien. Le mo­ment unique et bien par­ti­cu­lier de son spec­tacle est l’en­tracte, alors qu’il se pointe dans la salle pour dis­cu­ter avec son pu­blic.

«Il y a comme un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance quand on dit quelque chose qui ne s’est pas fait dans les autres spec­tacles. À chaque soir ce n’est ja­mais pa­reil, c’est bien le fun. C’est tou­jours co­casse », ajoute Ju­lien Trem­blay. Ju­lien Trem­blay a bien du plai­sir avec ce pre­mier spec­tacle, ce qui lui donne le goût d’en faire un deuxième et un troi­sième. « C’est tel­le­ment le fun. Ma fille est éle­vée donc j’ai le temps de me pro­me­ner, de ren­con­trer tout le monde après les spec­tacles et de ja­ser, de faire des shows et de voir le Qué­bec au com­plet sans me sen­tir mal que je suis en train de man­quer quelque chose à la mai­son », conclut l’hu­mo­riste, qui est tombé en amour avec la scène.

Billets : 450 373-5794.

CA­RO­LINE BONIN

PHO­TO JO­CE­LYN MI­CHEL

Un spec­tacle à of­frir en ca­deau à Noël.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.