Guy Pi­lon an­nonce son in­ten­tion de re­ve­nir

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

L’ac­tuel maire de Vau­dreuilDo­rion Guy Pi­lon se fait de­man­der constam­ment s’il se­ra de re­tour en vue des élec­tions mu­ni­ci­pales pré­vues en no­vembre 2017. L’avan­tage d’une équipe c’est d’avoir une vi­sion et nous en avons une belle pour Vau­dreuil-Do­rion.

- Guy Pi­lon

Je suis sur le ter­rain. Je —ÉLEC­TIONS« dé­jeune au res­tau­rant, je ren­contre les gens et la ques­tion re­vient tou­jours. J’an­nonce au­jourd’hui que je re­viens. Je re­viens avec une équipe com­plète, des gens qui sont dé­jà sur le con­seil, mais aus­si quelques nou­veaux. Nous avons une équipe d’ex­pé­rience, mais nous de­vons aus­si re­nou­ve­ler cer­taines choses », ex­plique le maire en en­tre­vue avec VIVA mé­dia.

Il se dit fier de l’une de ses ac­qui­si­tions. « Ça va nous per­mettre de ra­jeu­nir le con­seil et d’ap­por­ter de la nou­veau­té. C’est une jeune mère de fa­mille avec des en­fants, et qui est très al­lu­mée et in­té­res­sée », lance Guy Pi­lon, ju­geant qu’il est trop tôt pour faire des an­nonces. « Idéa­le­ment, il au­rait fal­lu at­tendre en jan­vier ou fé­vrier pour dé­mar­rer cette course, mais je dois ré­pondre aux gens qui me de­mandent si je re­viens. Quant à l’équipe et au pro­gramme, au moins tout est prêt pour une confé­rence et un lan­ce­ment qui au­ront lieu au mo­ment op­por­tun », ex­plique-t-il.

DES CI­TOYENS IN­TÉ­RES­SÉS

Pour Guy Pi­lon, il ne fait nul doute qu’il pos­sède un so­lide ap­pui dans la po­pu­la­tion. « Chaque se­maine, il y a des gens que je ne pen­sais pas être in­té­res­sés par la chose po­li­tique, qui me disent qu’ils vont m’ai­der. Que j’ai leur ap­pui! Ce que j’en­tends, c’est que quel­qu’un qui se pré­sente doit être sym­pa­thique et quel­qu’un du peuple. Les gens me nour­rissent, m’en­cou­ragent. Je connais bien la po­pu­la­tion de Vau­dreuil-Do­rion. Je suis connec­té avec le peuple, les groupes com­mu­nau­taires, les in­ter­ve­nants », lance Guy Pi­lon qui ne dé­sire pas d’une cam­pagne de sa­lis­sage.

« Tu ne peux pas dire de quel­qu’un d’autre, d’un ad­ver­saire, d’une équipe, que tout est mau­vais. Ce que je dé­plore c’est que la per­sonne qui a dé­jà an­non­cé son in­ten­tion de me li­vrer la lutte, es­saie de mettre dans la tête des gens qu’ils ne sont pas heu­reux de vivre ici. Je dé­teste cette fa­çon de faire », dit Guy Pi­lon qui s’ap­puie­ra de son cô­té sur du concret.

UN BI­LAN ET DE L’EX­PÉ­RIENCE

« Une cam­pagne élec­to­rale, ça se fait avec du vrai monde, mais sur­tout avec des bi­lans. Et notre avan­tage, c’est d’avoir de bons bi­lans », lance le pre­mier ci­toyen qui a fait ses classes avant de bri­guer le poste de maire.

« Tu ne peux pas prendre le poste de maire sans avoir fait au moins un man­dat comme conseiller. Tu dois te pré­pa­rer, être ac­cep­té de tes col­lègues. Mais tu dois aus­si connaître les dos­siers et les pro­jets qui pointent. Les deux ou trois pro­chaines an­nées se­ront ca­pi­tales pour le dé­ve­lop­pe­ment de Vau­dreuil-Do­rion. Tu ne peux pas mettre en place un maire qui n’est pas au cou­rant des dos­siers. Nous pas­se­rons à cô­té de bien des choses », juge Guy Pi­lon.

Ce­lui-ci siège sur de nom­breux co­mi­tés et pré­side des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion im­por­tants pour la com­mu­nau­té. « J’ai été élu à la CMM, re­pré­sen­tant de la Cou­ronne Sud. Puis sur la com­mis­sion des trans­ports du CMM, je siège sur le c.a. de l’AMT, je suis pré­sident du CLD, du CIT, et d’autres en­core. Tu ne peux pas ar­ri­ver à tout ça sans prendre au moins deux ou trois ans pour te faire ac­cep­ter et te faire res­pec­ter. Les gens me font confiance», an­nonce ce­lui qui est maire de­puis 2005.

Pour lui il est es­sen­tiel de connaître les dos­siers en pro­fon­deur pour oc­cu­per le poste d’une ville aus­si im­por­tante que Vau­dreuil-Do­rion. L’hô­pi­tal, la ré­vi­sion du sché­ma, le ré­seau élec­trique mé­tro­po­li­tain. « Nous au­rons notre mot à dire. Et per­sonne ne peut faire ça, sans avoir été conseiller dans un pre­mier temps », juge en concluant Guy Pi­lon qui au­ra deux belles an­nonces concer­nant les fa­milles et la sé­cu­ri­té des gens lors du lan­ce­ment de sa cam­pagne.

YANICK MI­CHAUD

PHO­TO­THÈQUE

Pour le maire Guy Pi­lon, la ve­nue d’Erics­son à Vau­dreuil-Do­rion, n’est pas le fruit du ha­sard et il faut connaître sa ville et ses dos­siers pour me­ner à bien des pro­jets.

PHO­TO YANICK MI­CHAUD

Guy Pi­lon siège à de nom­breux co­mi­tés et croit qu’il faut être respecté et ac­cep­té de ses confrères maires pour pou­voir ob­te­nir ces man­dats.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.