Fier d’être un gars qui vient d’Arvida

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Je vous ai glis­sé un mot —ÉDITORIAL cet été de mon es­ca­pade pour al­ler voir un spec­tacle de Québec Is­sime, cette troupe gran­diose qui pré­sente de nom­breuses co­mé­dies mu­si­cales un peu par­tout dans la pro­vince.

J’ai ré­ci­di­vé cette fin de se­maine, en com­pa­gnie de toute la fa­mille cette fois, pour voir le spec­tacle qui a don­né le coup d’en­voi réel à mon temps des Fêtes, Dé­cembre.

Comment je te di­rais ça? C’était gran­diose. Gé­nial. Fan­tas­tique. Si vous avez un spec­tacle à voir, c’est ce­lui-là. C’est ma­gni­fi­que­ment bien fait. On se conten­te­rait des chan­sons. Mais il y a plus. La mu­sique, le dé­cor, la danse, les cho­ré­gra­phies, l’en­chaî­ne­ment, les cos­tumes, les ma­quillages.

Cette troupe est pro­di­gieuse. Ac­com­pa­gné de mes pa­rents, de ma grand-ma­man, de mon fré­rot, et évi­dem­ment, de l’épouse et des lou­ve­teaux, nous avons été en­traî­nés dans cette belle fo­lie grâce au ta­lent de tous ces ar­tistes.

Des ar­tistes qui viennent de loin.

FIER DE MES ORI­GINES

Ça n’a rien à voir avec leur ta­lent, mais je suis fier de dire que je viens de la même place que les gens de Québec Is­sime. Je peux quand même être un peu chau­vin. Même si ce n’est pas un at­ta­che­ment aveugle que j’ai en­vers ma ville d’ori­gine.

Je connais quelques-uns de ces chan­teurs, mu­si­ciens, ar­tistes. J’ai re­vu avec plai­sir Étienne Rat­thé, qui est un grand de la mu­sique, l’un des concep­teurs de ces spec­tacles, jouant avec les notes et les par­ti­tions comme un vé­ri­table chef d’or­chestre. Im­pres­sion­nant.

Ils viennent donc d’Arvida et ne pen­saient pas né­ces­sai­re­ment, en créant leurs pre­mières oeuvres au Théâtre Pa­lace d’Arvida, qu’ils rem­pli­raient la Place des Arts des an­nées plus tard. Pour­tant, Arvida re­gorge de gens qui ont énor­mé­ment de ta­lent.

Les ju­melles Ville­neuve sont de nou­velles am­bas­sa­drices de cette ville qui est éga­le­ment connue pour son alu­mi­ne­rie, son pont fait de ce mé­tal ar­gen­té et pour être re­con­nue comme un mo­nu­ment du pa­tri­moine mon­dial de l’UNES­CO. Ce n’est pas rien.

Si je parle si sou­vent de la ville où j’ai vu le jour, c’est parce que nous sommes nom­breux à vivre dans Vau­dreuilSou­langes, les Ar­vi­diens. Et par­fois, lors de ren­contres for­tuites, nous par­lons de nos ra­cines, mais aus­si de la fier­té d’avoir trou­vé, dans cette ré­gion, Vau­dreuil-Sou­langes, un en­droit où les gens sont aus­si ac­cueillants et vi­vants. On se re­con­naît.

Sans ou­blier tous les autres qui viennent de La Baie, de Chi­cou­ti­mi, et je sa­lue­rais les gens d’Al­ma, du Lac. On ne fait pas tou­jours si simple que ça et nous ne sommes pas si « gi­gons ».

TOUT UN SPEC­TACLE

Ain­si, pour re­ve­nir à Dé­cembre, c’est in­croyable. On re­trouve de nom­breux can­tiques, chan­sons, mé­lo­dies qui rap­pellent les fêtes au Québec. De l’Ave Ma­ria àla Chasse Ga­le­rie en pas­sant par Ma­rie Noël ou le Mi­nuit Ch­ré­tien, on plonge dans ce dé­cor féé­rique créé par des grands du spec­tacle. On tra­verse le mois sans se re­po­ser une se­conde. On se lève, on tape des mains, des pieds, on chante et on s’amuse. En­fants, adultes et autres lu­tins et père Noël y trou­ve­ront leur compte.

Bra­vo! C’est à voir et à re­voir.

TOUT UN COS­TUME

Par­lant de père Noël, ce­lui du spec­tacle pos­sède tout un cos­tume.

Ce que j’ai­me­rais en pos­sé­der un comme ce­lui-là.

Je pour­rais en de­man­der un pour Noël? Mais en at­ten­dant, j’ai trou­vé le père Noël qui fe­ra la joie de plu­sieurs per­sonnes de Conte­neurs Ex­perts SD. La se­maine der­nière, Pier­jean Sa­vard,a contri­bué au ver­ti­gi­neux suc­cès de la Grande gui­gno­lée des mé­dias. Lui et de nom­breux autres en­tre­pre­neurs de la ré­gion ont fait de gé­né­reux dons qui les ont ame­nés au ti­rage afin d’ob­te­nir les ser­vices du père Noël d’ici les pro­chaines se­maines.

Il l’a rem­por­té et du même coup, et c’est ce qu’il y a de plus im­por­tant, il a per­mis à des fa­milles dans le be­soin d’es­pé­rer un temps des Fêtes plus joyeux. Mois­son Sud-Ouest bé­né­fi­cie­ra de plus de 27 000 $ sup­plé­men­taires afin de ve­nir en aide à ces gens qui en ont moins à s’of­frir pour Noël.

À tous nos do­na­teurs, nos bé­né­voles, aux gens qui ont amas­sé les sous, qui ont par­ta­gé, à ceux qui pour­ront en pro­fi­ter, je vous sou­haite un joyeux Noël, de joyeuses fêtes et aus­si la chance qu’en 2017, les choses se placent un peu. YANICK MI­CHAUD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.