Ces hommes et ces femmes inspirants

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le Ca­na­dien jouait à —ÉDITORIAL

15 h lun­di. À De­troit.

Mon loup, in­ter­lo­qué, m’in­ter­roge sur la si­tua­tion. « Pa­pa, c’est lun­di et le Ca­na­dien joue. »

- Oui mon homme, ils sont aux ÉtatsU­nis et là-bas, c’est un jour fé­rié. « C’est quoi? »

- Une jour­née de congé, pour sou­li­gner la mé­moire de quel­qu’un.

« De qui? »

Oui, il faut sa­voir que mon loup est un grand cu­rieux.

- C’est pour Mar­tin Lu­ther King mon gar­çon. Et là vous de­vi­nez. « C’est qui? » Alors, dans la ca­mion­nette, en ce froid lun­di de jan­vier, entre la mai­son et l’école, j’y vais d’un cours ac­cé­lé­ré pour mon loup, ain­si que ma poule et ma tor­pille. J’ai entre trois et quatre mi­nutes et je dois uti­li­ser des mots pour que des en­fants de 5, 8 et 10 ans com­prennent. J’ex­plique que Mar­tin Lu­ther King est un grand homme, un Noir, qui s’est bat­tu contre le ra­cisme, contre des gens qui n’étaient pas tou­jours gen­tils avec les autres hu­mains.

Je contourne les coins, mais je veux qu’ils re­tiennent que le ra­cisme est né­faste. Qu’ils ne doivent ja­mais dis­cri­mi­ner leurs confrères ou consoeurs de classe.

Mais je me rends aus­si compte que je ne connais l’his­toire de cet homme qu’en sur­face.

Ain­si, mer­ci Wi­ki­pé­dia, je dé­cide de me ren­sei­gner un peu mieux, et de lire sur cet être hu­main ins­pi­rant, parce que je suis au moins aus­si cu­rieux que mon loup à moi.

ÉPOU­VAN­TABLE

C’est dif­fi­cile de croire tout ce que cet homme, tout ce que ces femmes, ces Noirs, ces Afro-amé­ri­cains ont dû en­du­rer. Au fil des ans, des siècles. Je li­sais, et plus j’éclu­sais les pages et plus je me di­sais que c’était épou­van­table. Je connais­sais l’his­toire de Ro­sa Parks, cette dame qui a re­fu­sé de cé­der son siège à un blanc en 1955, dans un au­to­bus de l’Ala­ba­ma.

Mais je ne me sou­ve­nais plus de tout ce tol­lé que ça avait sou­le­vé. Un boycott des au­to­bus, des ma­ni­fes­ta­tions. Mais aus­si et sur­tout, en­core plus d’af­fron­te­ments entre Blancs et Noirs. Et Mar­tin Lu­ther King qui se met le nez dans ces luttes.

On ra­conte que l’homme, lors­qu’il a été as­sas­si­né par un lâche, en 1968, à l’âge de 39 ans, a su­bi une au­top­sie et que son coeur s’ap­pa­ren­tait à ce­lui d’un homme de 60 ans.

Il en a en­du­ré des choses cet homme. Et il n’a pas re­cu­lé. Bra­vo MLK, vous mé­ri­tez le res­pect.

À tra­vers son his­toire on croise celle aus­si de Ja­ckie Ro­bin­son, qui à sa fa­çon a re­mo­de­lé le monde.

Bra­vo à vous.

RO­BIN­SON ET LE BA­SE­BALL

Je fais un lien ici, sur le vote qui se tient cette se­maine dans le cadre de l’ad­mis­sion d’ath­lètes au Temple de la Re­nom­mée du ba­se­ball.

Deux de mes idoles, Tim Raines et Vla­di­mir Ger­re­ro, d’an­ciens joueurs des Ex­pos, des ath­lètes d’ex­cep­tion, des Noirs, pour­raient ac­cé­der à ce pres­ti­gieux monde des im­mor­tels.

Je le sou­haite de tout coeur. Je vous re­par­le­rai de mon amour du ba­se­ball un jour. Même si je l’ai dé­jà fait en ces pages à de nom­breuses re­prises.

ET LES AUTRES QUI PARTENT

Il y a aus­si ceux qui partent cette se­maine. Des hu­mains que j’ai ado­rés. Et je ne suis pas le seul. Ils vont man­quer à beau­coup de gens sur la pla­nète. Les Oba­ma quittent la Mai­son-Blanche après huit ans de règne ma­gni­fique. Ba­rack, un homme juste et bon et Mi­chelle, une femme su­perbe.

Ils cèdent leur do­mi­cile si ac­cueillant, au grand désar­roi de bien des Amé­ri­cains et sur­tout de mil­liards d’autres per­sonnes à tra­vers le globe, à un homme, qui, jus­te­ment, re­pré­sente le ra­cisme, l’in­to­lé­rance, le mé­pris. Bonne chance à nous.

Je ne suis pas ra­ciste, ni in­to­lé­rant, mais lui, je ne l’aime pas beau­coup.

AUTRE SU­JET

Bon, pour ter­mi­ner sur une autre note, je vous ai par­lé de sport, des États-Unis, je conclus sur le Su­per­bowl qui s’en vient ra­pi­de­ment. Dès di­manche nous connaî­trons le nom des équipes fi­na­listes en vue du 51e af­fron­te­ment du genre, le 5 fé­vrier au Texas.

Cette an­née, j’ai dé­ci­dé de faire du chi­li dans le cadre de mon tra­di­tion­nel sou­per. J’ai­me­rais avoir vos meilleures re­cettes. Je vous an­non­ce­rai plus tard, la­quelle je concoc­te­rai. Je prends vos re­cettes au : ymi­chaud@vi­va-me­dia.ca. YANICK MI­CHAUD

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.