Rap­pel concer­nant le dé­nei­ge­ment de la toi­ture

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Puisque le dé­nei­ge­ment —HA­BI­TA­TION peut en­dom­ma­ger les ma­té­riaux qui re­cou­vrent­nos­cou­ver­tu­re­se­ten­di­mi­nuer­la­du­rée de vie, il ne faut dé­nei­ger que si on a de bonnes rai­sons de le faire. L’As­so­cia­tion des Maî­tresCou­vreurs­duQué­be­cre­com­mande tou­te­fois de pro­cé­der à des ins­pec­tions des cou­ver­tures après des évè­ne­ments ma­jeurs tels­des­pluie­sa­bon­dantes,pé­rio­des­de­grands vents,etc.,en­sus­des­vi­si­tes­nor­ma­les­re­com­man­dées au moins deux fois par an­née, au prin­temps et à l’au­tomne, lorsque la cou­ver­ture est com­plè­te­ment dé­ga­gée. Ces ins­pec­tions per­met­tront de s’as­su­rer que l’eau ne pour­ra pas pé­né­trer à l’in­té­rieur de l’édi­fice ni dans les équi­pe­ments qui se trouvent sur le toit. Il y au­ra tou­jours des ex­cep­tions : lorsque les condi­tions cli­ma­tiques sortent de l’or­di­naire,com­mec’est­le­cas­par­fois,on­risque quelques mau­vaises sur­prises. On ne peut pas, de fa­çon rai­son­nable, construire des cou­ver­tures pour ré­pondre sys­té­ma­ti­que­ment à tous les ex­trêmes pos­sibles, sans qu’il­soit­né­ces­sai­red’in­ter­ve­nir­pou­ren­faire l’en­tre­tien. Par ailleurs, des dom­mages peuvent ré­sul­ter de vices de construc­tion qui n’oc­ca­sionnent pas de dif­fi­cul­tés dans des condi­tions nor­males, mais qui se ré­vèlent pro­blé­ma­tiques lors de si­tua­tions par­ti­cu­lières. En cas de doute, consul­ter un ex­pert.

La ma­jo­ri­té des cou­ver­tures construites au Qué­bec sont conçues pour de­meu­rer étanches mal­gré les ri­gueurs de notre cli­mat, no­tam­ment les ac­cu­mu­la­tions de neige im­por­tantes que nous connais­sons lors de nos plus ri­gou­reux hi­vers.

ON DÉNEIGE POUR

LES RAI­SONS SUI­VANTES : 1.Pou­ré­vi­ter­des­pro­blè­mes­de­struc­ture(consul­ter un ex­pert en struc­ture au be­soin) : af­fais­se­ments ob­ser­vables, fis­sures, etc. 2. S’il y a des signes d’in­fil­tra­tion à l’in­té­rieur : gout­te­lettes, taches d’eau, etc. (consul­ter un ex­pert).

3. S’il y a un his­to­rique de pro­blèmes.

4. S’il y a des bar­rages de glace sur cou­ver­tures à fortes pentes.

5. Pour s’as­su­rer d’un fonc­tion­ne­ment adé­quat des drains, des évents et autres équi­pe­ments qui se trouvent sur la cou­ver­ture. 6.Pours’as­su­rer­quel’eau­de­fonte(et­de­pluie éven­tuel­le­ment) puisse s’écou­ler nor­ma­le­ment.Il­peu­tê­tre­né­ces­sai­re­de­créer­des­ri­go­le­sauxen­droits­cri­tiques(drains,équi­pe­ments, bas des pentes, etc.).

7. S’il y a un risque de chute de neige sur les pas­sants.

COM­MENT?

1. Idéa­le­ment, lais­ser une mince couche de neige (quelques pouces) pour ne pas en­dom­ma­ger les ma­té­riaux d’étan­chéi­té. 2. Dé­ga­ger par­ti­cu­liè­re­ment les drains, les évents, les ven­ti­la­teurs de combles, les équi­pe­ments, le bas des murs en sur­élé­va­tion ; créer des ri­goles au be­soin pour per­mettre l’écou­le­ment de l’eau.

3. Ne pas uti­li­ser de pics, de haches, évi­ter la cha­leu­rex­ces­sive(flam­me­nue),qui­pour­raient en­dom­ma­ger­la­cou­ver­ture.Uti­li­ser­de­sou­tils en bois ou en plas­tique. 4.Uti­li­ser­des­sels­de­dé­gla­ça­ge­non­cor­ro­sifs, pour évi­ter d’en­dom­ma­ger les pièces mé­tal­liques sur la cou­ver­ture (drains, so­lins, etc.). 5. Dans le cas d’une cou­ver­ture en bar­deaux, pro­cé­der du haut vers le bas.

PAR QUI?

Un ex­pert, idéa­le­ment un maître cou­vreur a. Qui pour­ra as­su­rer la sé­cu­ri­té des tra­vailleurs, des oc­cu­pants et des pas­sants. b. Qui sau­ra évi­ter les dom­mages à la cou­ver­ture. c. Qui pour­ra ré­pondre des dom­mages éven­tuels, le cas échéant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.