Ave­nir pro­met­teur pour le pro­jet cultu­rel VSOUL

L'Etoile - - DIVERTISSEMENT -

VSOUL a don­né le coup d’en­voi à sa pro­gram­ma­tion, sa­me­di der­nier, au théâtre Paul-Émile-Me­loche. Jean-Tho­mas Jo­bin était heu­reux de « dé­pu­ce­ler » la salle, qui était quand même bien rem­plie en ce soir de pre­mière.

« Je suis ex­té­nué, mais je —SPEC­TACLE suis très fier. On a tra­vaillé fort pour que ce­la ar­rive. La ré­ponse du pu­blic, pour une pre­mière, c’est bien. Il y a place à l’amé­lio­ra­tion, comme dans toute nou­velle en­tre­prise. On est sur une lan­cée et l’on va conti­nuer », a lan­cé Éric Gi­rard, ins­ti­ga­teur du pro­jet, alors que les der­niers spec­ta­teurs pre­naient place en salle. Sa ner­vo­si­té était pal­pable, à quelques mi­nutes de mon­ter sur scène pour re­mer­cier le pu­blic de sa pré­sence et pré­sen­ter son pre­mier ar­tiste.

Quelques places n’avaient, en ef­fet, pas trou­vé pre­neur au bal­con, mais les ci­toyens de la ré­gion ne sont pas en­core ha­bi­tués à cette offre de salle de spec­tacles au coeur de Vaudreuil-Do­rion. Les Vau­dreuilloisDo­rion­nais ayant as­sis­té au spec­tacle ont van­té l’avan­tage de ren­trer à la mai­son en quelques mi­nutes à peine.

« Une salle de 500 places dans notre ré­gion, c’est par­fait et suf­fi­sant. Je pense que dans le coin on a la plus belle salle pour la dif­fu­sion. On a le pe­tit théâtre à cô­té, des loges en ar­rière et du sta­tion­ne­ment. Qu’on pro­fite de ce que l’on a. Plus on va en pro­fi­ter, plus on va pou­voir ré­in­ves­tir dans ce théâtre », a pré­ci­sé le maire de Vau­dreuilDo­rion, Guy Pi­lon, lorsque VIVA mé­dia l’a joint lun­di ma­tin. D’ailleurs, le maire se dit prêt à s’as­seoir avec la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs s’il y a des pro­jets d’amé­lio­ra­tion de la salle.

Si­tué sur le cam­pus de la Ci­té-des-Jeunes, le théâtre Paul-Émile-Me­loche a peu à en­vier aux autres salles de spec­tacles. Bien qu’au­cune ré­no­va­tion n’ait été faite pour amé­lio­rer la salle der­niè­re­ment, la so­no­ri­sa­tion et l’éclai­rage étaient de qua­li­té lors du spec­tacle de Jean-Tho­mas Jo­bin. Ce der­nier, a sou­hai­té longue vie au pro­jet et a sou­li­gné la beau­té de la salle au mo­ment de conclure sa pres­ta­tion.

L’HU­MOUR DE JEAN-THO­MAS

Pen­dant une heure et de­mie, l’hu­mo­riste avait bien fait ri­go­ler la salle avec ses nom­breux conseils psy­cho­lo­giques dont : Prends conscience de tes la­cunes; Rap­proche-toi de la vé­ri­té; Prends le temps de te faire plai­sir; Re­trouve l’es­piègle en toi. Ac­cor­dant tou­jours une grande place à l’ab­surde, JeanT­ho­mas Jo­bin a dé­bu­té le spec­tacle en par­lant de quelque chose qu’il aime chez lui. « J’aime que mon shag soit su­per bien ré­par­ti sur mon torse. Je n’ai pas de spot où les poils sont su­per conden­sés en ta­pon et trois cen­ti­mètres à cô­té un spot avec au­cun poil. J’ai une toi­son su­per uni­forme et j’en suis fier». Le ton était don­né. L’ar­tiste avait, ce­pen­dant, pro­mis un spec­tacle plus près de lui. Son nu­mé­ro sur ses pa­rents ou­vrait, ef­fec­ti­ve­ment, une brèche plus réa­liste.

« Il y a en­core des beaux noms à ve­nir dans la pro­gram­ma­tion. On a Sexe illé­gal, le 25 fé­vrier, Steve Hill, un mu­si­cien hors pair, le 3 mars. Après, c’est Ar­thur L’aven­tu­rier, 19 mars, pour les en­fants, Ian Kel­ly, 25 mars, Sté­phane Fal­lu, le 1er avril, et Les pe­tites tounes, le 2 avril. Après c’est Do­mi­nic et Mar­tin, le 12 mai. Do­mi­nic et Mar­tin ça va su­per bien les ventes », rap­pelle Éric Gi­rard. Les billets sont en vente sur le site Web www.vsoul.ca.

CA­RO­LINE BONIN

PHO­TO CA­RO­LINE BONIN

Le ga­gnant de l’Oli­vier de l’au­teur de l’an­née, Jean-Tho­mas Jo­bin, était le pre­mier ar­tiste de la pro­gram­ma­tion de VSOUL.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.