Le parc Ca­va­le­ri de­meure la prio­ri­té nu­mé­ro 1

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Comme plu­sieurs autres pe­tites mu­ni­ci­pa­li­tés de Soulanges, mais non moins im­por­tante, Très-Saint-Ré­demp­teur s’est don­né des ob­jec­tifs à at­teindre pour l’an­née 2017.

La prio­ri­té, pour le maire —MU­NI­CI­PAL

Jean La­londe, qui oc­cupe éga­le­ment le poste de pré­fet de la MRC, c’est dé­fi­ni­ti­ve­ment de com­plé­ter l’amé­na­ge­ment du parc Ca­va­le­ri d’une fa­çon dé­fi­ni­tive. « Nous sommes en at­tentes d’une sub­ven­tion pour le parc. Le parc, qui fait 53 000 pieds car­rés, est ter­mi­né en tant que tel, mais il manque des élé­ments pour en faire un parc com­plet », ex­plique Jean La­londe. Il reste, no­tam­ment, à l’équi­per de mo­dules de jeux.

Si le parc Ca­va­le­ri est une prio­ri­té, c’est que Très-Saint-Ré­demp­teur est une jeune mu­ni­ci­pa­li­té. En ef­fet, elle est com­po­sée de plu­sieurs jeunes fa­milles. « La moyenne d’âge à Très-Saint-Ré­demp­teur est de 38 ans. Nous comp­tons une soixan­taine de jeunes élèves qui fré­quentent l’école de Sainte-Marthe », jus­ti­fie le maire.

Quant au parc, le maire s’est fait ras­su­rant pour ses conci­toyens. « Si nous n’ob­te­nons pas la sub­ven­tion at­ten­due pour le parc, il n’est pas ques­tion d’al­ler en rè­gle­ment d’em­prunt », as­sure-t-il.

Par ailleurs, le maire de Très-SaintRé­demp­teur sou­haite que la route 325, qui passe sur le ter­ri­toire de la Mu­ni­ci­pa­li­té et se rend jus­qu’à Saint-Jus­tine-de-New­ton, fasse par­tie des plans de pa­vage du Mi­nis­tère des Trans­ports du Qué­bec au cours de l’an­née 2017. Éven­tuel­le­ment, il fau­dra éga­le­ment pen­ser aux routes dont la res­pon­sa­bi­li­té in­combe à Très-SaintRé­demp­teur.

BIEN­VE­NUE À

TRÈS-SAINT-RÉ­DEMP­TEUR

Les pos­si­bi­li­tés sont belles à TrèsSaint-Ré­demp­teur. « Ac­tuel­le­ment, il y a 39ter­rains­dis­po­ni­bles­sur­la­mon­tagne.Nous de­vons consa­crer 55 % à conser­va­tion. Les ter­rains de 35 000 pieds car­rés qui sont dis­po­nibles ne de­vront être dé­ve­lop­pés à plus de 10 900 pieds car­rés. Le reste est ré­ser­vé à la conser­va­tion », pré­cise le maire qui était pré­sent au pre­mier Salon-ha­bi­tat de Vaudreuil-Do­rion il y a deux se­maines. Jean La­londe a ja­sé avec les vi­si­teurs des pos­si­bi­li­tés d’achat de ter­rains, mais aus­si du fait que Très-Saint-Ré­demp­teur est fa­ci­le­ment ac­ces­sible, et à la fois cham­pêtre et à proxi­mi­té des grands centres. « Avec la fibre op­tique, les gens ont ac­cès à l’in­ter­net haute vi­tesse, ce qui n’était pas le cas il y a en­core quelques an­nées », men­tionne le maire. L’an­née 2017 est une an­née élec­to­rale pour les mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec et comme tous les maires en fonc­tion, Jean La­londe est à se de­man­der s’il se­ra sur les rangs. Jean La­londe est maire de Très-Saint-Ré­demp­teur de­puis 1997 et, au­pa­ra­vant, il a été conseiller mu­ni­ci­pal à par­tir de 1993. « Je suis en pé­riode de ré­flexion, mais si les ci­toyens dé­si­rent que je­soi­sen­co­re­maire…,ex­pri­meJeanLa­londe. Chose cer­taine, je n’ai ja­mais fait de pro­messes, mais tou­jours, nous avons es­sayé de main­te­nir le plus bas taux de taxes pos­sible », dit-il. Ce der­nier s’est dit heu­reux d’être si bien en­tou­ré au conseil et de pou­voir comp­ter sur une ex­cel­lente di­rec­trice gé­né­rale en la per­sonne de Louise Sis­la Hé­roux.

Chose cer­taine, au cours des quatre pro­chaines an­nées, il fau­dra in­ves­tir des sous pour les im­mo­bi­li­sa­tions, se­lon le pre­mier ci­toyen de Très-Saint-Ré­demp­teur.

PHOTO STÉ­PHANE FOR­TIER

Le maire de Très-SaintRé­demp­teur, Jea nL alonde, rem­plie aus­si les tâches de pré­fet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.