Né­gli­gences et in­at­ten­tion sont les causes d’accidents les plus cou­rantes

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

La Se­maine de la santé et de la sé­cu­ri­té en agri­cul­ture se dé­roule du 8 au 15 mars et chaque an­née, il convient de rap­pe­ler les règles de sé­cu­ri­té.

Ro­bert Sau­vé est un —AGRI­CUL­TURE pro­duc­teur de cé­réales (maïs, soya) et il est res­pon­sable du dos­sier santé et sé­cu­ri­té dans Vaudreuil-Soulanges. « Ce­la fait 20 ans que je suis res­pon­sable de ce dos­sier dans la ré­gion. Mon rôle est de sen­si­bi­li­ser les pro­prié­taires d’en­tre­prises agri­coles, sur­tout ceux qui em­bauchent des em­ployés, parce qu’ils en sont res­pon­sables et qu’il y a des normes à res­pec­ter. Chaque an­née, la Com­mis­sion des normes, de l’équi­té, de la santé et de la sé­cu­ri­té du tra­vail (CNSST) sort de nou­velles pro­cé­dures », in­dique-t-il. Ro­bert Sau­vé rap­pelle qu’il y a sept ou huit ans, des re­pré­sen­tants des trois syn­di­cats dans Vaudreuil-Soulanges se ren­daient dans les fermes, et ce, de fa­çon tout à fait convi­viale, pour dis­cu­ter de sé­cu­ri­té avec les pro­duc­teurs. « Au­jourd’hui, nous fai­sons en sorte qu’ils aient ac­cès à toute la do­cu­men­ta­tion pos­sible sur le su­jet », men­tionne le pro­duc­teur agri­cole de SaintPo­ly­carpe.

LES CAUSES PRIN­CI­PALES

Les accidents se pro­duisent sou­vent à cause de né­gli­gences et d’in­at­ten­tion. « C’est simple, il faut pen­ser avant de po­ser quelque geste que ce soit, ne rien faire de pré­ci­pi­té. On a ten­dance à se dé­pê­cher parce que l’on a du re­tard à rat­tra­per et par­fois, la fa­tigue, l’im­pru­dence et la né­gli­gence viennent s’ajou­ter à tout ce­la », ex­plique Ro­bert Sau­vé.

Des accidents re­liés au cou­rant élec­trique sont aus­si as­sez fré­quents. « On re­vient sou­vent sur les mêmes thèmes. Une vis à grain va tou­jours être dan­ge­reuse. Il y a les dan­gers d’en­sa­ble­ment dans les si­los. Lors­qu’on tra­vaille sur un équi­pe­ment ou dans un lieu en par­ti­cu­lier, il faut tou­jours s’assurer qu’une autre per­sonne ne vien­dra pas in­ter­ve­nir et cau­ser un ac­ci­dent par igno­rance. La com­mu­ni­ca­tion entre les in­di­vi­dus est im­por­tante. Il faut que tous sachent sur quoi cha­cun tra­vaille et à quel en­droit. Tous les gestes doivent être co­or­don­nés », note-t-il. L’an­née der­nière, un mal­heu­reux ac­ci­dent s’est pro­duit dans un si­lo d’une ferme de Vaudreuil-Soulanges. Une per­sonne est morte d’in­toxi­ca­tion, un drame qui au­rait très bien pu être évi­té.

Ro­bert Sau­vé croit qu’il ne faut pas non plus né­gli­ger la ques­tion du sui­cide. « L’au­tomne der­nier, deux per­sonnes se sont en­le­vé la vie au Qué­bec. Là aus­si, il faut faire de la sen­si­bi­li­sa­tion », nous dit le pro­duc­teur de cé­réales.—

STÉ­PHANE FOR­TIER

PHO­TO STÉ­PHANE FOR­TIER

Ro­bert Sau­vé men­tionne que l’on de­vrait uti­li­ser un ca­de­nas afin d’évi­ter qu’une per­sonne re­dé­marre un mé­ca­nisme alors que quel­qu’un se trouve dans un si­lo.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.