Un pro­jet qui va trop vite au goût de cer­tains

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

- Au mo­ment d’écrire ces MU­NI­CI­PAL lignes, près de 240 ré­si­dents avaient dé­mon­tré leur ré­ti­cence à au­to­ri­ser la Ville de Saint-La­zare à mettre la char­rue de­vant les boeufs et per­mettre l’ex­pro­pria­tion et l’achat de ter­rains afin de per­mettre l’amé­na­ge­ment de ce car­re­four gi­ra­toire. « C’est moi qui pi­lote ce pro­jet de pé­ti­tion al­lant contre l’achat de par­ties de ter­rains dans le sec­teur Bé­dard et St-Louis et elle vise à in­for­mer la po­pu­la­tion. J’ai vo­té contre ce pro­jet en dé­cembre der­nier. Ce sont des dé­penses pré­ma­tu­rées et je vou­lais connaître l’opi­nion de la po­pu­la­tion à ce su­jet », ex­prime Marc-An­dré Es­cu­lier, conseiller du dis­trict 4.

Pour lui, il est in­con­ce­vable que la Ville dé­cide main­te­nant des dé­penses pour un pro­jet qui ne ver­ra le jour qu’en 2018. En­tre­temps, il y au­ra eu des élec­tions en no­vembre 2017 et qui dit que ce pro­jet n’avor­te­ra pas avec l’ar­ri­vée de pos­sible sang neuf à la table du con­seil. « Les nou­veaux élus vont avoir à dé­ci­der s’ils vont de l’avant dans ce pro­jet et si c’est le cas, le rè­gle­ment d’em­prunt de­vra être sou­mis à un vote au re­gistre et ce­la né­ces­si­te­ra la si­gna­ture de 500 ci­toyens ce qui vou­dra dire un ré­fé­ren­dum ou l’avor­te­ment du pro­jet, ex­plique Marc-An­dré Es­cu­lier qui ai­me­rait bien que le pro­jet se réa­lise après qu’il ait été ap­prou­vé par la po­pu­la­tion. C’est à ce mo­ment que l’on par­le­ra de dé­penses res­pon­sables », de ren­ché­rir le conseiller.

Marc-An­dré Es­cu­lier fait part, éga­le­ment, de cer­tains com­men­taires de ci­toyens al­lant à l’en­contre du car­re­four gi­ra­toire. « Les gens ne croient pas que le car­re­four gi­ra­toire soit un be­soin », rap­porte-t-il. Le conseiller mu­ni­ci­pal rap­pelle que l’es­prit de la pé­ti­tion ne va à l’en­contre du pro­jet, mais dans le fait d’ache­ter des ter­rains de fa­çon pré­ma­tu­rée. « Il est pos­sible que la Ville dé­pense 500 000 $ ou 600 000 $ pour des bouts de ter­rains et ce­la en pure perte si le pro­jet ne se concré­tise pas. Et puis, on semble avoir éli­mi­né la so­lu­tion des feux de cir­cu­la­tion pré­tex­tant que les coûts se­raient trop oné­reux. À Bros­sard, ils ont ins­tal­lé trois feux de cir­cu­la­tion pour 400 000 $. Qu’on ne vienne pas me faire croire que ce­la coû­te­rait 2 M $ », s’in­surge Marc-An­dré Es­cu­lier.

Le pro­jet de car­re­four gi­ra­toire pour­rait

Le pro­jet de car­re­four gi­ra­toire à Saint-La­zare, angle Bé­dard et St-Louis, est ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une pé­ti­tion ini­tiée par le conseiller mu­ni­ci­pal Marc-An­dré Es­cu­lier.

en coû­ter au­tour de 2 M $ s’il est concré­ti­sé.

FOR­TIER PHO­TO STÉ­PHANE

Le pro­jet de car­re­four gi­ra­toire à Saint-La­zare, angle Bé­dard et St-Louis, est ac­tuel­le­ment l’ob­jet d’une pé­ti­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.