Sept conseils pour bien choi­sir son cou­vreur

L'Etoile - - HABITATION -

(consul­tez le re­gistre des dé­ten­teurs de li­cence RBQ ) et vé­ri­fiez s’il est membre d’une as­so­cia­tion re­con­nue (ex. : As­so­cia­tion des Maîtres Cou­vreurs du Qué­bec). 4. Exi­gez des ré­fé­rences au cou­vreur afin de vé­ri­fier avec ses an­ciens clients si l’échéan­cier avait été res­pec­té et si les tra­vaux ef­fec­tués étaient de qua­li­té, par exemple, et faites des re­cherches (au­près de l’Of­fice de la pro­tec­tion du consom­ma­teur) pour sa­voir si des plaintes ont dé­jà été for­mu­lées à son en­droit.

5. Op­tez pour un cou­vreur qui est dans les af­faires de­puis long­temps, tant pour son ex­pé­rience que pour la pé­ren­ni­té de son en­tre­prise — les ga­ran­ties ne sont va­lides que lorsque celle-ci existe.

6. As­su­rez-vous que l’en­tre­pre­neur pos­sède une as­su­rance res­pon­sa­bi­li­té pro­fes­sion­nelle — les ou­vriers pour­raient abî­mer votre pro­prié­té par mé­garde du­rant les tra­vaux.

L’ins­tal­la­tion, la ré­fec­tion ou le rem­pla­ce­ment d’une toi­ture re­pré­sente un in­ves­tis­se­ment consi­dé­rable d’où la né­ces­si­té de s’as­su­rer que les tra­vaux se­ront bien faits. En quête d’un cou­vreur qui fe­ra un tra­vail de qua­li­té?

7. Choi­sis­sez un cou­vreur qui ac­cepte d’être payé après l’ins­pec­tion fi­nale des tra­vaux ou se­lon l’avan­ce­ment de ceux-ci — ne payez ja­mais tout à l’avance. Un der­nier con­seil : pro­té­gez votre in­ves­tis­se­ment en si­gnant un contrat en bonne et due forme in­di­quant les tra­vaux, les ma­té­riaux, l’échéan­cier, le prix, les mo­da­li­tés de paie­ment, le nu­mé­ro d’en­tre­prise, etc. — H.C.

PHOTOTHÈQUE

Avec un bon cou­vreur, vous se­rez en­chan­tés des ré­sul­tats.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.