Une fête re­li­gieuse...et cho­co­la­tée

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Gour­mands, ou­bliez les ca­lo­ries et ré­ga­lez-vous!

Pour cé­lé­brer Pâques comme il se doit, il n’y a rien de mieux que de man­ger des tonnes de cho­co­lat et quelques frian­dises. Et si le coeur vous en dit, pour­quoi ne pas cui­si­ner vous-mêmes vos propres des­serts?

Les plus âgés d’entre —CÉ­LÉ­BRA­TIONS nous conservent une vi­sion plus re­li­gieuse de Pâques. À l’ori­gine, cette cé­lé­bra­tion chré­tienne vi­sait à sou­li­gner la ré­sur­rec­tion de Jé­susCh­rist. Elle coïn­ci­dait éga­le­ment avec la fin du ca­rême, pé­riode au cours de la­quelle plu­sieurs ali­ments étaient pros­crits, dont les su­cre­ries.

Au­jourd’hui, la fête de Pâques s’adresse tout par­ti­cu­liè­re­ment aux gour­mands, pe­tits et grands. Ces derniers at­tendent avec im­pa­tience la jour­née où ils pour­ront dé­vo­rer leur im­mense cho­co­lat. Sou­vent, cette frian­dise prend la forme d’un la­pin ou encore d’un très gros co­co dé­co­ré de bon­bons.

Bonne nou­velle! Chaque an­née ap­porte son lot de nou­veau­tés pour les pa­pilles gus­ta­tives. Les cho­co­la­tiers raf­finent leurs re­cettes et pro­posent des sa­veurs aus­si éclec­tiques que raf­fi­nées. Du tra­di­tion­nel cho­co­lat au lait (le fa­vo­ri des en­fants!) au cho­co­lat au poivre, les li­mites semblent être faites pour être dé­pas­sées. Et sa­vez-vous ce qui est mer­veilleux? Il n’y a nul be­soin d’avoir mau­vaise conscience de dé­vo­rer toutes ces ca­lo­ries en si peu de temps, même si la plu­part des en­fants ter­minent la jour­née avec un trop plein d’éner­gie.

— H.C.

PHOTOTHÈQUE

Qui peut ré­sis­ter?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.