Faire bou­ger la plage de Saint-Zo­tique

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Lorsque le poste de di­rec­trice de la plage de Saint-Zo­tique a été af­fi­ché, quel­qu’un s’est as­su­ré que l’in­for­ma­tion se rende aux oreilles d’Isa­belle Dal­court. Celle qui avait la tête de l’em­ploi, a été at­ti­rée par le dé­fi que re­pré­sente la plage.

Mère de cinq en­fants —DÉ­VE­LOP­PE­MENT de 14 à 18 ans, qui sont aus­si des ath­lètes, la nou­velle di­rec­trice est dé­crite par ses col­lègues comme étant une femme très or­ga­ni­sée, qui ap­porte un vent de fraî­cheur avec ses nom­breuses idées.

« Je veux faire bou­ger la plage. Ma vi­sion c’est de ra­me­ner le ré­sident à la plage, car il est moins pré­sent de­puis quelques an­nées. On pro­fite d’un plan d’eau qui est as­sez ex­cep­tion­nel. Je veux ra­me­ner le plan d’eau au pre­mier plan en of­frant des cours de na­ta­tion à la plage pour les en­fants », dé­voile la nou­velle di­rec­trice, qui croit que le site de la plage peut se dé­ve­lop­per da­van­tage.

Of­frir des cours de na­ta­tion à la plage est une idée ori­gi­nale. Celle qui évo­lue dans le mi­lieu aqua­tique de­puis 20 ans n’a ja­mais vu ce­la ailleurs. Elle a com­men­cé à na­ger très jeune et elle fait en­core de la com­pé­ti­tion. Isa­belle Dal­court a bien l’in­ten­tion de par­ta­ger sa pas­sion pour la na­ta­tion avec les ci­toyens de Saint-Zo­tique.

CONTACT AVEC LA NA­TURE

Cette an­née, les sau­ve­teurs de la plage sont aus­si for­més comme mo­ni­teurs. Isa­belle Dal­court a, éga­le­ment, été cher­cher l’au­to­ri­sa­tion de la Croix-Rouge pour of­frir leur pro­gramme. Un en­fant qui sui­vra des cours à la plage pen­dant l’été pour­ra donc pour­suivre sa for­ma­tion dans une autre ins­tal­la­tion aqua­tique in­té­rieure à la fin de la belle sai­son.

Les adultes ne se­ront pas lais­sés pour compte, puis­qu’Isa­belle Dal­court vise d’ou­vrir un cou­loir de nage et d’of­frir des en­traî­ne­ments en eau libre su­per­vi­sés pour les 12 ans et plus. En plus de pro­fi­ter de l’ex­té­rieur et du plan d’eau, l’en­traî­ne­ment à la plage a l’avan­tage d’of­frir aux sportifs la pos­si­bi­li­té de faire des longues dis­tances.

« Ce­la per­met d’al­ler cher­cher du 1, 2, 3, 4 ou 5 ki­lo­mètres en dis­tance, ver­sus une pis­cine où l’on doit faire un vi­rage tous les 25 mètres. L’en­traî­ne­ment est com­plè­te­ment dif­fé­rent quand on re­garde la na­ta­tion en eau libre. C’est de plus en plus populaire et en plein es­sor au­tant au ni­veau du tri­ath­lon qu’au ni­veau de la na­ta­tion sim­ple­ment », d’ex­pli­quer la di­rec­trice, pour qui la na­ta­tion est un sport com­plet et ac­ces­sible à tous. IDÉES ET FES­TI­VI­TÉS

Les idées se bous­culent dans la tête d’Isa­belle Dal­court, en­trée en poste en jan­vier der­nier. En plus des cours pour en­fants et adultes, elle sou­hai­te­rait or­ga­ni­ser, cet été, une com­pé­ti­tion de na­ta­tion en eau libre. Elle pro­pose aus­si des abon­ne­ments de sai­son pour la lo­ca­tion d’em­bar­ca­tions à la plage du lun­di au ven­dre­di. Sans ou­blier que la plage pro­po­se­ra des ac­ti­vi­tés du 17 au 21 juillet pour sou­li­gner la Se­maine de la pré­ven­tion de la noyade. La sé­cu­ri­té aqua­tique étant très im­por­tante pour la di­rec­trice, elle ai­me­rait of­frir le pro­gramme Na­ger pour sur­vivre aux élèves de troi­sième an­née et plus. Il est ce­pen­dant un peu trop tard pour le dé­mar­rer cet été, car l’an­née est dé­jà bien avan­cée et que l’ho­raire est très char­gé. « Pour la mu­ni­ci­pa­li­té et pour la plage, c’est une sai­son qui va bou­ger beau­coup. On va avoir le 10 juin, l’ou­ver­ture of­fi­cielle de la plage et le lan­ce­ment des fes­ti­vi­tés du 35e an­ni­ver­saire de la plage », lance la nou­velle di­rec­trice, rap­pe­lant que le 50e an­ni­ver­saire de Saint-Zo­tique y se­ra fê­té et que le populaire Fes­ti­val de la grillade re­vien­dra pour une qua­trième an­née. Dans son plan pour re­don­ner la plage aux ci­toyens, la pas­sion­née de na­ta­tion ai­me­rait aus­si in­vi­ter les jeunes de 13 ans et plus à suivre des cours de sau­ve­tage, ce qui pour­rait leur per­mettre d’ac­qué­rir les com­pé­tences né­ces­saires pour oc­cu­per un em­ploi d’été à la plage dans les pro­chaines an­nées. « Sau­ve­teur, se­lon moi, c’est l’un des plus beaux em­plois. J’ai été sau­ve­teuse et je le suis en­core. Ça fait des jeunes for­més en pre­miers soins, RCR et ré­ani­ma­tion. Ce sont des jeunes qui sont constam­ment en re­la­tion avec la clien­tèle, ils dé­ve­lop­pe­ment fa­ci­le­ment des ha­bi­le­tés so­ciales. Ils sont à l’ex­té­rieur et ils main­tiennent leur bonne condi­tion phy­sique en même temps. Au ni­veau du dé­ve­lop­pe­ment du jeune, c’est l’un des plus beaux em­plois d’été », dé­taille Isa­belle Dal­court.

Des mo­dules d’exer­cice sont aus­si dans les plans des pro­chaines an­nées. Une autre ma­nière d’ame­ner les ci­toyens sur le site de la plage, tout en dé­ve­lop­pant une af­fluence pen­dant les quatre sai­sons. À peine quelques mois après son ar­ri­vée en poste, le dy­na­misme et l’amour du sport d’Isa­belle Dal­court teintent dé­jà les pro­jets pre­nant vie à la plage de Saint-Zo­tique.

« Le plus beau mot que la Mu­ni­ci­pa­li­té a sor­ti c’est “ré­cré sportif ”. Pour moi, c’est ce qui ré­sume le mieux ce que je veux faire. C’est ame­ner un vo­let ré­créa­tif, mais qui en même temps fait bou­ger la po­pu­la­tion. Oui, on peut al­ler se faire bron­zer à la plage, mais on a la pos­si­bi­li­té de faire beau­coup d’ac­ti­vi­tés », conclut Isa­belle Dal­court.

— CA­RO­LINE BONIN

PHO­TO CA­RO­LINE BONIN

Isa­belle Dal­court ché­rit l’idée de ra­me­ner les ci­toyens à la plage en leur of­frant une grande di­ver­si­té d’ac­ti­vi­tés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.