Qui risque rien n’a rien!

L'Etoile - - DIVERTISSEMENT -

Pierre Hé­bert ne —HU­MOUR re­grette au­cu­ne­ment l’aban­don de son doc­to­rat en psy­cho­lo­gie. Sur­tout pas main­te­nant qu’il vit de sa pas­sion, l’hu­mour. Ce risque en a fait sour­ciller plu­sieurs en 2003, on peut s’y at­tendre, mais le prin­ci­pal in­té­res­sé a plu­tôt sen­ti une nou­velle li­ber­té dès les pre­miers ins­tants sui­vant sa prise de dé­ci­sion.

« La pre­mière an­née que j’ai fait de l’hu­mour, j’ai fait 6000 $, mais ja­mais je n’avais été heu­reux comme ça », se sou­vient-il. En­core au­jourd’hui, il avoue re­trou­ver ce bon­heur dans son métier.

Ain­si, son deuxième spec­tacle so­lo traite de risques, sous toutes ses formes. Il s’agit aus­si un peu d’un mes­sage qu’il sou­haite pas­ser à ses en­fants, et au grand pu­blic.

« Tout ce qui me rend heu­reux dans ma vie pro­vient d’un risque que ce soit mon ma­riage, mes en­fants, ma car­rière, ma mai­son. On di­rait que quand tu te pitches dans le vide, c’est là que ça t’ap­porte le plus grand bon­heur. » Et cette théo­rie s’ap­plique aus­si dans l’édu­ca­tion de sa pro­gé­ni­ture, qu’il en­cou­rage à se re­le­ver après être tom­bé, à par­ler à des nou­veaux gens, à es­sayer de nou­velles choses...

Tou­te­fois, le pa­pa de jeunes en­fants, dont un nou­veau-né, jongle entre ce pré­cieux conseil et son ins­tinct pa­ter­nel : « Je suis très pa­pa poule. Si ma fille joue au parc et un en­fant la fait tom­ber, là je de­viens Hulk. Ça m’en­rage, ça vient me cher­cher. J’au­rais ten­dance à vou­loir les mettre dans une bulle de verre, mais il ne faut pas », confie l’hu­mo­riste. UN COEUR D’EN­FANT

En plus de fra­ter­ni­ser avec ses mi­ni hu­mains dès qu’il en a l’oc­ca­sion, Pierre Hé­bert a long­temps consa­cré une par­tie de sa car­rière à di­ver­tir un jeune pu­blic grâce à Vrak La vie. Pour être plus pré­cis, l’émis­sion dif­fu­sée sur les ondes de VRAK au­ra du­ré six sai­sons. Et puisque les adeptes en re­de­mandent, un pro­jet de film a été dé­po­sé à la SODEC en jan­vier.

À la base, l’émis­sion ne de­vait du­rer que cinq sai­sons, pour cou­vrir la du­rée du pas­sage au se­con­daire. À la fin, le dif­fu­seur a pro­po­sé une sai­son sup­plé­men­taire. « Moi ma crainte était de faire une sai­son de trop, tu sais la sai­son que les gens font, Ah! elle est moins bonne... » Il en a d’abord dis­cu­té avec les autres co­mé­diens, Phi­lippe La­prise, Ma­rie-So­leil Dion et Ma­rie-Claude St-Laurent, qui ont tous em­bar­qué. « Parce que le noyau de Vrak La vie, c’est vrai­ment les quatre co­mé­diens », ex­plique le créa­teur de l’émis­sion. Ain­si, le qua­tuor a en­ta­mé sa

Le goût du risque roule de­puis fé­vrier de cette an­née. De­puis, les cri­tiques lui en­voient des fleurs, dres­sant un por­trait des plus flat­teurs de ce deuxième spec­tacle so­lo.

6e sai­son, sa­chant qu’il s’agis­sait de la der­nière, et a pu sa­vou­rer chaque mo­ment. Ils ont pu tra­vailler sur divers pro­jets de­puis, et quelques an­nées plus tard, sou­haitent la concré­ti­sa­tion du film.

UN GARS AC­CES­SIBLE

Après son spec­tacle du 20 mai à la salle Abert-Du­mou­chel de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field, l’hu­mo­riste à la bonne hu­meur conta­gieuse ac­cueille­ra son pu­blic avec grand plaisir. Prises de photos et dis­cus­sion avec les spec­ta­teurs sont au pro­gramme.

MY­RIAM DELISLE

PHOTOTHÈQUE

Pierre Hé­bert se­ra de pas­sage à Vals­pec le 20 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.