L’ordre d’éva­cua­tion est dé­cré­té à Pointe-For­tune

L'Etoile - - LA UNE -

Les ré­si­dents n’ayant -INON­DA­TIONS pas en­core quit­té leur de­meure étaient donc dans l’obli­ga­tion de le faire, même s’il en reste très peu. « Il y a ac­tuel­le­ment de 50 à 75 mai­sons tou­chées à di­vers de­grés, prin­ci­pa­le­ment si­tuées sur le che­min des Ou­taouais, et près d’une ving­taine de mai­sons, dans les en­droits ci­blées, ont été éva­cuées jus­qu’à pré­sent», nous dit Claude Gi­guère, du Ser­vice des in­cen­dies de La­chute qui est ve­nu prê­ter main-forte à la Mu­ni­ci­pa­li­té comme co­or­don­na­teur des opé­ra­tions. Se­lon lui, il reste peut-être une ou deux per­sonnes à éva­cuer, mais en date de di­manche, de 16 à 18 mai­sons avaient été éva­cuées. « La si­tua­tion est de­ve­nue trop dan­ge­reuse, in­dique Fran­çois Bé­lan­ger, maire de Pointe-For­tune. L’eau n’ar­rête pas de mon­ter et quand je vois ce qui se passe à Ga­ti­neau pré­sen­te­ment, ce­la veut dire que l’on peut s’at­tendre à en­core re­ce­voir beau­coup d’eau. Quant à l’ordre d’éva­cua­tion? « Beau­coup sont par­tis vo­lon­tai­re­ment. Cer­tains se sont di­ri­gés vers Ri­gaud au re­fuge, d’autres se sont al­lés chez des membres de leur fa­mille ou chez des amis. Il n’est pas fa­cile d’éva­cuer 34 per­sonnes dans 19 ré­si­dences», de ré­pondre le maire. « Cette an­née, nous avons eu une pre­mière mon­tée d’eau et elle a re­cu­lé, mais la pluie de la der­nière jour­née a em­pi­ré les choses. Nous es­pé­rons que mer­cre­di, les choses com­men­ce­ront à se sta­bi­li­ser », sou­haite Fran­çois Bé­lan­ger.

Ce qui l’in­quiète éga­le­ment? « Je suis pré­oc­cu­pé par la sta­bi­li­té des sols en bor­dure de la ri­vière des Ou­taouais qui sont com­po­sés en grande par­tie d’ar­gile. Le cou­rant, l’eau, les tour­billons, la vi­bra­tion et la ré­ten­tion des sols forment un en­semble de fac­teurs qui fa­vo­risent l’éro­sion des sols », craint-il.

PAS UNE PRE­MIÈRE

Fran­çois Bé­lan­ger est éton­né de l’am­pleur de l’inon­da­tion, et il se rap­pelle qu’en 1976, l’eau avait mon­té as­sez haut. Tel­le­ment haut qu’elle avait, comme c’est le cas cette an­née, en­va­hi une par­tie de la rue. « Il y avait des cha­loupes dans la rue », se sou­vient-il.

Ré­gu­liè­re­ment, des grands coeurs viennent porte des sacs de sable afin que les si­nis­trés puissent, tant bien que mal, pro­té­ger leurs pro­prié­tés. Ce qui a sem­blé bien plaire à la re­pré­sen­tante de la cir­cons­crip­tion de Soulanges à l’As­sem­blée na­tio­nale. « Les gens sont très cou­ra­geux, très ré­si­lients et très so­li­daires, lance la mi­nistre et dé­pu­tée de Soulanges, Lu­cie Charlebois, qui était sur place lun­di ma­tin. Je tiens à dire que plu­sieurs ser­vices sont of­ferts et il ne faut pas hé­si­ter à y faire ap­pel », de dire Lu­cie Charlebois qui de­meure sur le ter­rain de fa­çon constante de­puis quelques jours. « Di­manche, j’étais à Ter­rasse-Vau­dreuil et à Hud­son avec Ma­rie-Claude Ni­chols, dé­pu­tée de Vau­dreuil », ré­vèle-t-elle.

Cette der­nière prie les cu­rieux de s’abs­te­nir de se pré­sen­ter dans les zones si­nis­trées par res­pect par ceux qui vivent des mo­ments éprou­vants.

Le 7 mai, c’était dé­jà l’état d’urgence à Pointe-For­tune et dès le len­de­main, on en était dé­jà ren­du à l’ordre d’éva­cua­tion.

PHO­TO STÉ­PHANE FOR­TIER

La si­tua­tion, à Pointe-For­tune, s’est dé­té­rio­rée de­puis la fin de se­maine et di­vers ser­vices des in­cen­dies prêtent main-forte aux ré­si­dents du Vil­lage.

PHO­TO STÉ­PHANE FOR­TIER

L’eau, de­puis quelques jours, n’a pas ces­sé de mon­ter sur le che­min de Ou­taouais à Pointe-For­tune.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.