Île dif­fi­ci­le­ment ac­ces­sible

L'Etoile - - LA UNE -

PHO­TO CAROLINE BO­NIN

En rai­son de sa si­tua­tion —L’ÎLE-CADIEUX géo­gra­phique, L’Île-Cadieux est un ter­ri­toire fra­gile pour ce qui est des inon­da­tions. Ren­con­tré en fin d’après-mi­di, ven­dre­di, le maire Paul Her­bach sou­li­gnait que 25 % du ter­ri­toire était dé­jà inon­dé. À l’en­trée du pont de L’Île-Cadieux, un agent de sé­cu­ri­té in­ter­cep­tait les vé­hi­cules afin de mi­ni­mi­ser la cir­cu­la­tion sur l’île. Ra­pi­de­ment, avec les pré­ci­pi­ta­tions de ven­dre­di et de sa­me­di, le che­min de L’ÎleCa­dieux est devenu dif­fi­ci­le­ment pra­ti­cable pour les voi­tures. Di­manche, seuls les gros vé­hi­culent pas­saient en­core, alors qu’une ré­tro­ca­veuse s’af­fai­rait à étendre du gra­vier afin d’es­sayer de rendre la rue pra­ti­cable pour les vé­hi­cules rou­tiers trans­por­tant en­core des sacs de sable. À pied, même chaus­sé de bottes de pluie, il était dif­fi­cile de s’aven­tu­rer plus loin que les pre­mières mai­sons du che­min. D’ailleurs, deux po­li­ciers si­tués au tout dé­but du che­min ne pou­vaient pas al­ler plus loin avec leur voi­ture. Ils lais­saient pas­ser les ci­toyens dé­si­rant re­tour­ner à leur mai­son, mais leur in­quié­tude était vive, car si une urgence ar­ri­vait, ils ne se­raient pas en me­sure de porter se­cours aux ré­si­dents. Dans la jour­née de di­manche, l’ar­mée est pas­sée pour don­ner un coup de main. Lun­di et mar­di, les bé­né­voles ayant pu se rendre jus­qu’à l’hô­tel de ville ai­daient en­core à rem­plir des sacs de sable et à les dis­tri­buer aux ré­si­dents.

— C.B.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.