Dis­tri­bu­tion de den­rées avant et après

L'Etoile - - LA UNE -

Si pour le mo­ment Ri­gaud est la seule ville à pro­fi­ter de l’aide ali­men­taire de Mois­son Sud-Ouest, l’or­ga­nisme reste dis­po­nible pour les autres mu­ni­ci­pa­li­tés tou­chées et rap­pelle qu’il se­ra là tant que les ci­toyens au­ront des be­soins.

De­puis le dé­but des inon­da­tions, —EN­TRAIDE Mois­son Sud-Ouest a don­né 900 ki­los de den­rées pé­ris­sables et non pé­ris­sables en deux li­vrai­sons. La dis­tri­bu­tion est assurée à Ri­gaud par l’or­ga­nisme lo­cal le Ca­fé de la dé­brouille. Étant don­né la gé­né­ro­si­té de nom­breux res­tau­ra­teurs et en­tre­prises, leur aide est peut-être moins sol­li­ci­tée dans la ré­gion, en ce mo­ment. Par contre, la di­rec­trice gé­né­rale, Julie Ber­ge­vin tient à pré­ci­ser que Mois­son Sud-Ouest est là pen­dant, mais se­ra en­core là après, quand l’eau va se re­ti­rer.

« Ce qu’il faut com­prendre c’est qu’on se­ra là aus­si après. On sait par l’ex­pé­rience des banques ali­men­taires, qui ont vé­cu le ver­glas et la tra­gé­die à Lac-Mé­gan­tic, que ce­la peut du­rer des mois et des mois. De là l’im­por­tance d’être là en­core avec eux », ex­plique Julie Ber­ge­vin.

Si sou­vent les gens ont l’im­pres­sion que Mois­son Sud-Ouest c’est pour les dé­mu­nis, Julie Ber­ge­vin pré­cise que son or­ga­nisme a éga­le­ment comme mis­sion de sou­te­nir la po­pu­la­tion lors de ca­tas­trophes. La gé­né­ro­si­té des gens est sol­li­ci­tée pour ve­nir en aide aux si­nis­trés des dix villes de la ré­gion. Il est pos­sible de faire un don en ligne sur le site In­ter­net www.mois­son­su­douest.org. De plus, la banque ali­men­taire pré­pare des ré­serves pour le mo­ment où la de­mande mas­sive des ci­toyens ar­ri­ve­ra.

« Ils risquent de ne plus avoir rien dans leur garde-man­ger et dans leur fri­go. On in­vite la po­pu­la­tion à don­ner des den­rées pour le après. Il faut que ce soit des den­rées non pé­ris­sables. Tout ce qui est de base, comme la fa­rine, le sel, le poivre sont né­ces­saires. Les pro­duits pour les en­fants, comme des couches, du lait ma­ter­ni­sé, on s’en fait de­man­der beau­coup. Les col­la­tions pour les en­fants qui vont à l’école sont aus­si en grande de­mande et l’on n’en a pas en grosse quan­ti­té. Les boîtes de conserve on en donne sou­vent, mais au-de­là de ça il y a les pro­duits d’hy­giène et les pro­duits mé­na­gers qui sont très ap­pré­ciés », dé­taille Julie Ber­ge­vin. Les den­rées peuvent être ap­por­tées di­rec­te­ment chez Mois­son Sud-Ouest si­tuée au 50, rue Webb à Sa­la­ber­ry-De-Val­ley­field. La di­rec­trice gé­né­rale rap­pelle aux gens de ne pas ap­por­ter des den­rées pé­ri­mées, car ce­la n’est pas ai­dant pour eux.

Pour plus de ren­sei­gne­ments ou pour don­ner son nom pour de­ve­nir bé­né­vole, on peut contac­ter la banque ali­men­taire au 450 377-7696.

CAROLINE BO­NIN

PHO­TO CAROLINE BO­NIN

Ri­chard Le­febvre, Alas­tair Cun­nin­gham et Ju­dith Ga­rant du Ca­fé de la dé­brouille à Ri­gaud, tra­vaillent en par­te­na­riat avec Mois­son Sud-Ouest pour dis­tri­buer des den­rées aux ci­toyens de Ri­gaud.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.