Le Ver­sant de­puis tou­jours une pré­sence es­sen­tielle

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Nous of­frons des for­ma­tions —SAN­TÉ« de groupe d’en­vi­ron une di­zaine de per­sonnes. Les groupes se ren­contrent deux heures par se­maine, pour dix se­maines, en com­pa­gnie des res­pon­sables, qui sont d'an­ciens par­ti­ci­pants qui vivent main­te­nant mieux avec leur an­xié­té », ex­plique Ju­lie Reid, pré­si­dente de l’or­ga­nisme qui a vu le jour en 2006.

Les groupes sont ac­tuel­le­ment for­més pour les adultes et les ado­les­cents de 12 à 17 ans. « Mais nous tra­vaillons à éta­blir des groupes pour les en­fants. La de­mande est énorme et nous pour­rions ser­vir à désen­gor­ger le CSSS », lance Ju­lie Reid.

Les par­ti­ci­pants, qui souffrent de pho­bies, qui ont peur de se sen­tir ju­gés, d’an­xié­té de sé­pa­ra­tion, ou pa­rexem­ple­qui­son­tob­ses­sif­scom­pul­sifs, ne doivent pas né­ces­sai­re­ment ob­te­nir un diag­nos­tic d’un mé­de­cin pour s’ins­crire. « Ce sont des per­sonnes qui veulent se sen­tir mieux. Des gens qui se sentent iso­lés. Ils ne doivent pas hé­si­ter à ve­nir nous voir », dit la pré­si­dente, elle-même une an­cienne par­ti­ci­pante des groupes de Ver­sant.

PRÉ­SENCE ES­SEN­TIELLE L’an­xié­té ne se gué­rit pas. Il faut tou­jours être à l’af­fût d’une at­taque de pa­nique. « Mais nous pou­vons jus­te­ment ai­der les gens qui nous en font la de­mande. Le Ver­sant nous amène à nous ou­vrir, à bri­ser les ta­bous. Il y a énor­mé­ment de per­sonnes qui en souffrent. Nous avons eu sept groupes cet hi­ver. Ils viennent de se ter­mi­ner, mais plus on en parle et plus on offre ou on re­çoit du sup­port. Les gens ne doivent pas pen­ser qu’ils sont faibles s’ils de­mandent de l’aide », éva­lue Ju­lie Reid qui in­vite la po­pu­la­tion à consul­ter la page Fa­ce­book du Ver­sant pour en ap­prendre plus. « Nous pou­vons of­frir du sup­port sans dé­lai et ré­fé­rer les gens aux bonnes res­sources », conclut-elle. Entre 120 et 150 per­sonnes par an­née re­çoivent de l’aide. On peut consul­ter le www.le­ver­sant.org. —

Le ré­seau d’en­traide pour per­sonnes souf­frant de troubles an­xieux, Le Ver­sant, est pré­sent de­puis main­te­nant plus d’une dé­cen­nie dans Vau­dreuil et dans Sou­langes.

PHOTOTHÈQUE

Les gens qui se sentent dé­pas­sés, dé­bor­dés, an­xieux, peuvent en ap­prendre plus sur le Ver­sant qui est pré­sent dans toute la ré­gion de­puis une di­zaine d’an­nées.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.