Un ta­rif har­mo­ni­sé pour les rampes de mise à l’eau

L'Etoile - - AC­TUA­LI­TÉ -

Une vi­gnette ta­ri­fée est do­ré­na­vant obli­ga­toire pour uti­li­ser cinq des rampes de mise à l’eau et le sta­tion­ne­ment de re­morques d’em­bar­ca­tion de plai­sance. Avec cette vi­gnette, les ré­si­dents au­ront aus­si ac­cès à toutes les rampes de mise à l’eau pu­bliques de la MRC de Beau­har­nois-Sa­la­ber­ry.

La nou­velle ré­gle­men­ta­tion —NAU­TISME concerne les cinq rampes du ter­ri­toire : parcs Mar­cil, Bord-de-l’Eau (rue Joan­nette), Car­di­nal (rue des Cas­cades) et Pointe-Bayard (bou­le­vard Hé­bert) ain­si que celle du Parc ré­gio­nal des Îles-de- Saint-Ti­mo­thée. Les ac­cès à l’eau adap­tés aux pe­tites em­bar­ca­tions (ca­nots, kayaks) ne sont pas sou­mis à la ré­gle­men­ta­tion. Les autres rampes de mise à l’eau de la MRC, in­cluant celles de Beau­har­nois ou en­core de Saint-Louis-de-Gon­zague, sont aus­si concer­nées, mais pour les dé­ten­teurs de vi­gnette ré­gio­nale uni­que­ment. « Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field était la der­nière Ville de la MRC de Beau­har­nois-Sa­la­ber­ry à ne pas gé­rer, par une ré­gle­men­ta­tion, l’usage de ses rampes de mise à l’eau. En s’ali­gnant sur les pra­tiques de nos voi­sins, notre ob­jec­tif est de ré­duire l’acha­lan­dage en sup­pri­mant l’at­trait par la gra­tui­té », ex­plique Re­né Mo­nette, di­rec­teur du Ser­vice ré­créa­tif et com­mu­nau­taire.

Si de prime abord cet acha­lan­dage im­por­tant, à des heures de pointe, en­traî­nait un réel désa­gré­ment pour les usa­gers cam­pi­val­len­siens, la ges­tion des rampes de mise à l’eau et des sta­tion­ne­ments est aus­si un moyen di­rect pour pré­ve­nir les dom­mages im­por­tants cau­sés aux in­fra­struc­tures par les pro­prié­taires d’em­bar­ca­tions de plus de vingt pieds.

« Par les vi­gnettes et le contrôle, nous pou­vons in­ter­dire les em­bar­ca­tions qui ne peuvent être sup­por­tées par les rampes et qui en­traînent de lourds dom­mages. Lors­qu’un bris sur­vient, c’est tout le monde qui se trouve pé­na­li­sé. Ces plai­san­ciers ont la pos­si­bi­li­té d’uti­li­ser la rampe de la ma­ri­na (payante) ou en­core les des­centes de la MRC (ponts La­rocque et Saint-Louis) s’ils dis­posent de la vi­gnette », a pré­ci­sé Marc Trem­blay, co­or­don­na­teur des parcs, pla­teaux et es­paces verts.

De sur­croît, la vente de vi­gnettes per­met­tra de com­pi­ler les sta­tis­tiques sur la pro­ve­nance ou le type d’em­bar­ca­tion, afin d’éva­luer l’usage et les be­soins en ma­tière de rampes de mise à l’eau pour de fu­turs amé­na­ge­ments.

Les plai­san­ciers peuvent ache­ter leur vi­gnette ou leur lais­sez­pas­ser jour­na­lier à la Ma­ri­na Val­ley­field ou aux bu­reaux du Ser­vice ré­créa­tif et com­mu­nau­taire. De la fête des Pa­triotes à la fête du Tra­vail, ce se­ra aus­si pos­sible au­près du pré­po­sé à la rampe de mise à l’eau du parc Mar­cil, les sa­me­dis et les di­manches entre 6 h et 15 h.

Seuls les ré­si­dents de Sa­la­ber­ryde-Val­ley­field pour­ront se pro­cu­rer une vi­gnette aux cou­leurs de la MRC don­nant ac­cès à l’en­semble des rampes de mise à l’eau de son ter­ri­toire, qui doit être ap­po­sée sur le vé­hi­cule. Les ré­si­dents de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field peuvent se pro­cu­rer une passe sai­son­nière, pour l’usage des rampes de mise à l’eau, et de leur sta­tion­ne­ment, de toute la MRC de Beau­har­nois-Sa­la­ber­ry, au coût de 25 $. Pour les vi­si­teurs, il faut dé­bour­ser 100 $ pour ob­te­nir une vi­gnette sai­son­nière aux cou­leurs de Sa­la­ber­ry-de-Val­ley­field et uni­que­ment va­lable sur le ter­ri­toire de la ville. Tout re­qué­rant doit être dé­ten­teur d’un per­mis de conduire, ou d’une carte du ci­toyen pour les Cam­pi­val­len­siens, et du cer­ti­fi­cat d’im­ma­tri­cu­la­tion de la re­morque. Une passe quo­ti­dienne coûte, elle, 15 $.

— C.B.

PHO­TO YVON LA­TREILLE

Les re­cettes fi­nan­ce­ront l’em­ploi du pré­po­sé à la rampe du parc Mar­cil afin d’as­su­rer le bon fonc­tion­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.