Vic­toire par TKO pour Fran­cis Lafrenière

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Sa­me­di soir à La To­hu, Fran­cis Lafrenière af­fron­tait Os­car Cor­tez, dans la toute pre­mière dé­fense de son titre

NABO des poids moyens.

Bien qu’Os­car Cor­tez (26-3-0, 14 K.-O.) ait joué —BOXE la carte de l’ar­ro­gance à la pe­sée, Fran­cis Lafrenière (16-5-2, 9 K.-O.) mon­tait dans le ring le 10 juin en pleine confiance.

Avec ses en­traî­neurs Ho­ward et Otis Grant, il avait éta­bli un plan de match pré­cis : de­meu­rer patient et in­tel­li­gent, de ma­nière à mettre un terme au com­bat vers le 4e round. Au som­met de sa forme, Lafrenière sa­vait qu’il se don­ne­rait à 100 %, comme il le fait à cha­cun de ses af­fron­te­ments. Son tout ré­cent titre NABO des poids moyens était en jeu.

UN COM­BAT À L’AVAN­TAGE DE LAFRENIÈRE

Lors des pré­sen­ta­tions, la foule a ra­pi­de­ment dé­mon­tré ses cou­leurs. Alors qu’Os­car Cor­tez est mon­té dans le ring sous les huées, le People’s Champ a pour sa part pro­fi­té d’une dose d’éner­gie et d’amour de la part des spec­ta­teurs.

Tout au long du com­bat, Lafrenière a dic­té le rythme. Il a été en me­sure de dé­sta­bi­li­ser son ad­ver­saire en res­pec­tant son plan de match et en s’im­po­sant phy­si­que­ment. Ses di­rects ont for­cé Cor­tez à battre en re­traite. À 1 mi­nute 44 se­condes du 4e round, l’ar­bitre a pris la dé­ci­sion de mettre fin au com­bat, en fa­veur de Lafrenière. Si Lafrenière a été cou­pé à l’ar­cade sour­ci­lière gauche, Cor­tez a lui aus­si été cou­pé à l’oeil. Le boxeur mexi­cain a d’ailleurs dû se rendre à l’hô­pi­tal plus en tard en soi­rée en rai­son d’un malaise.

BI­LAN PO­SI­TIF

« Ça a quand même bien été, même si ce n’était pas un com­bat évident. J’ai fait ce que j’avais à faire. Je suis ar­ri­vé à pla­cer de bons di­rects, ce que je ne fais pas beau­coup la plu­part du temps. The job is done ! », a ex­pli­qué le People’s Champ en en­tre­vue d’après-com­bat. Bien qu’il ait réus­si à res­pec­ter son plan de match, Lafrenière laisse en­tendre qu’il a dû faire preuve de force de ca­rac­tère pour ne pas cé­der aux tac­tiques d’in­ti­mi­da­tion de Cor­tez. « Je suis un gars calme et sou­riant, mais di­sons qu’il a joué sur mon cô­té émo­tion­nel », dit-il. Tout au long du com­bat, la foule scan­dait le nom du pu­gi­liste de Co­teau-du-Lac pour ex­pri­mer son sou­tien. « J’en­tends tout le temps la foule. C’est sûr que ça fait une dif­fé­rence. Les fans de Vaudreuil-Soulanges, c’est ma mo­ti­va­tion. Ils me donnent tel­le­ment d’amour », a-t-il dit.

LA SUITE DES CHOSES

Sa­tis­fait de sa per­for­mance et tou­jours cham­pion NABO des poids moyens, Fran­cis Lafrenière pour­suit sa mon­tée dans les clas­se­ments mon­diaux. Son équipe compte d’ailleurs s’ac­cor­der une pé­riode de ré­flexion pour ana­ly­ser les op­tions qui s’offrent au sym­pa­thique ath­lète. « Je compte d’abord prendre de vraies va­cances, car j’ai été très ac­tif dans les der­niers mois. On va ja­ser avec Rixa Pro­mo­tion et avec mes en­traî­neurs Ho­ward et Otis Grant. Toute offre rai­son­nable se­ra dis­cu­tée, nous n’avons ja­mais dit non à un ad­ver­saire », a-t-il ex­pri­mé, lan­çant un mes­sage sous-en­ten­du au cham­pion WBO des poids moyens, Billy Joe Saun­ders.

UNE NOTE PER­SON­NELLE

En plus de conser­ver son titre NABO, la soi­rée du 10 juin a eu un ca­rac­tère par­ti­cu­lier sur le plan per­son­nel pour Lafrenière.

À la suite de sa vic­toire, il a fait mon­ter sa fa­mille dans le ring. Il a d’abord sou­li­gné l’an­ni­ver­saire de son jeune fils, Ma­this. « Au­jourd’hui, c’est ma fête », a bra­ve­ment ex­pri­mé le jeune gar­çon au mi­cro. Son père, pour l’oc­ca­sion, lui avais pro­mis une vic­toire.

Par la suite, Lafrenière s’est adres­sé à sa conjointe pour lui faire la grande de­mande. « Après bien­tôt 10 ans en­semble, j’ai de­man­dé ma blonde en ma­riage. Elle me sou­tient de­puis le dé­but », a-t-il lais­sé sa­voir, ra­vi de la voir ac­cep­ter avec émo­tions.

AU COEUR DE L’AC­TION

Pour un re­por­tage com­plet sur la vic­toire de Lafrenière et des images cap­tées en bor­dure du ring et au coeur de l’ac­tion, ren­dez-vous au www.vaudreuil-soulanges.tv.

PHO­TO YANICK MI­CHAUD

La fa­mille Lafrenière avait beau­coup à cé­lé­brer le 10 juin.

PHO­TO YANICK MI­CHAUD

Lafrenière s’est mon­tré do­mi­nant contre Cor­tez.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.