75 ans d’es­prit com­mu­nau­taire

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Sa­me­di, le Cercle de Fer­mières Vaudreuil souf­flait ses 75 bou­gies. Pour l’oc­ca­sion, il re­mer­ciait ses membres en les ac­cueillant au centre Mul­ti­sports afin de fê­ter l’évé­ne­ment.

Le Cercle de Vaudreuil a —FER­MIÈRES été fon­dé le 20 mai 1942. Un groupe de dames et de­moi­selles de la pa­roisse avait re­çu de la for­ma­tion sur le fi­lage avec l’aide de l’agro­nome du dis­trict J.A Leclerc, alors que le cu­ré J.M. Pha­neuf a convo­qué la pre­mière as­sem­blée. Les dames y ont ré­cla­mé leur or­ga­ni­sa­tion en Cercle de Fer­mières. Elles sont de­ve­nues membres de l’or­ga­ni­sa­tion pro­je­tée en payant une pre­mière contri­bu­tion an­nuelle d’un dol­lar. Vingt­neuf dames ont payé leur contri­bu­tion et ont élu le co­mi­té de di­rec­tion.

La toute pre­mière réunion s’est dé­rou­lée le 11 juin 1942, au pa­lais de jus­tice de Vaudreuil, où 38 membres se sont pré­sen­tées. Le mot d’ordre adop­té fut La san­té par une meilleure ali­men­ta­tion, dé­ve­lop­pons les arts do­mes­tiques. La tra­di­tion à conser­ver : l’es­prit de fa­mille. En 1943, le Cercle comp­tait 51 membres.

AU SEIN DE LA COM­MU­NAU­TÉ Au­jourd’hui, le Cercle de Vaudreuil est bien vi­vant et offre à ses membres, au nombre de 117, une grande va­rié­té d’ac­ti­vi­tés tout en de­meu­rant fi­dèle à sa mis­sion de trans­mettre les tra­di­tions et d’in­for­mer ses membres.Les Fer­mières se réunissent le deuxième mer­cre­di du mois à la salle com­mu­nau­taire à Vaudreuil-Do­rion. Les réunions sont aus­si une oc­ca­sion pour échan­ger des in­for­ma­tions sur les ac­ti­vi­tés de la Fé­dé­ra­tion et de la ville, de dis­cu­ter ou d’as­sis­ter à des confé­rences. Le Cercle dis­pose aus­si d’un lo­cal four­ni par la ville de Vaudreuil-Do­rion, où se tiennent des ate­liers à presque tous les mar­dis après-mi­di. D’ailleurs, le der­nier mar­di du mois est consa­cré à des tra­vaux pour la com­mu­nau­té.

La force du Cercle de­meure sur­tout le tis­sage. Les ac­ti­vi­tés bé­né­voles des membres pro­fitent à la pa­roisse et à la com­mu­nau­té. Entre autres, les Fer­mières ont confec­tion­né des bon­nets pour les femmes at­teintes de can­cer, des pattes de bé­bé blanches pour les nou­veaux bap­ti­sés, des cou­ver­tures de fi­nette, des bon­nets, des mi­taines cou­sues et des mi­taines tri­co­tées pour l’hô­pi­tal de Val­ley­field, elles ont cou­su des fou­lards pour les Scouts et pré­pa­ré des si­gnets pour une messe de Noël.

Les membres ont par­ti­ci­pé à deux re­prises au dé­fi­lé Mo­zaïk, au Fes­ti­val de la S.O.U.PE. où en 2016 elles ont rem­por­té le deuxième prix. Elles par­ti­cipent aus­si à di­vers pro­jets de mé­dia­tion cultu­relle. Les Fer­mières se sou­cient aus­si du sort des or­phe­lins par­rai­nés par Fra­ter­ni­té Haï­ti et ont confec­tion­né 370 étuis à crayons et 900 ser­viettes hy­gié­niques en tis­su pour les élèves. Les par­ti­ci­pants du Re­lais pour la vie de Vaudreuil-Soulanges quant à eux peuvent dé­gus­ter de­puis deux ans une de leurs col­la­tions san­té pen­dant la pause. Mais leur plus grand évé­ne­ment de­meure le ba­zar de no­vembre au Centre Mul­ti­sports. Des tables y sont of­fertes aux ar­ti­sans de la ré­gion et le Cercle vend de l’ar­ti­sa­nat et des den­rées, dont sa fa­meuse sauce à spa­ghet­ti, conser­vée dans des pots Ma­son. Le ba­zar gé­nère de bons pro­fits au Cercle, qui servent à fi­nan­cer des ac­ti­vi­tés, à payer une par­tie du ma­té­riel des ate­liers et du tis­sage et à contri­buer à des oeuvres de bien­fai­sance, comme OLO. Être membre du Cercle Vaudreuil au­jourd’hui, c’est par­ti­ci­per à l’amé­lio­ra­tion de la vie de la com­mu­nau­té en s’amu­sant, c’est conti­nuer à ap­prendre en ren­con­trant des femmes dy­na­miques et chan­ger le monde un pro­jet à la fois!

PHOTOTHÈQUE

Les Fer­mières après la confec­tion des étuis à crayons pour Fra­ter­ni­té Haï­ti.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.