Dé­sin­fec­ter le puits après une inon­da­tion

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Ceux-ci peuvent être conta­mi­nés par —NET­TOYAGE les ins­tal­la­tions sa­ni­taires (champ d’épu­ra­tion, fosse sep­tique) lo­ca­li­sées à proxi­mi­té ou par la crue des eaux d’une ri­vière. Le risque est d’au­tant aug­men­té si le puits est âgé ou s’il n’a pas été amé­na­gé se­lon les règles de l’art. Pour pré­ve­nir les risques de ma­la­dies re­liées à l’eau po­table de mau­vaise qua­li­té, la po­pu­la­tion tou­chée par une inon­da­tion est in­vi­tée à suivre les quelques règles qui suivent.

APRÈS L’INON­DA­TION

Lorsque les eaux d’inon­da­tion se sont dé­fi­ni­ti­ve­ment re­ti­rées, at­tendre une pé­riode de dix jours et dé­sin­fec­ter le puits en sui­vant la pro­cé­dure sui­vante ins­pi­rée de celle éta­blie par le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et Lutte contre les chan­ge­ments cli­ma­tiques (MDDELCC). Pen­dant la pé­riode entre le pom­page du puits et l’ana­lyse, consom­mez l’eau em­bou­teillée. L’eau du puits peut être uti­li­sée si elle est claire et, après l’avoir fait bouillir pen­dant au moins une mi­nute à gros bouillons.

L’ANA­LYSE DE L’EAU DE PUITS

Un la­bo­ra­toire d’ana­lyses ac­cré­di­té par le MDDELCC vous in­di­que­ra la fa­çon de pré­le­ver un échan­tillon d’eau et le mo­ment le plus pro­pice pour le faire. Cer­taines ana­lyses per­mettent d’iden­ti­fier la pré­sence de bac­té­ries dans l’eau pou­vant af­fec­ter la san­té des in­di­vi­dus la consom­mant. L’ana­lyse des bac­té­ries de type co­li­formes to­taux donne une idée de la qua­li­té bac­té­rio­lo­gique gé­né­rale de l’eau. Les bac­té­ries dé­si­gnées sous les noms de E. co­li per­mettent, quant à elles, d’iden­ti­fier une conta­mi­na­tion d’ori­gine fé­cale.

Suite à la dés­in­fec­tion, au­cune bac­té­rie E. co­li ou co­li­formes to­taux ne doit être dé­tec­té lors de l’ana­lyse de l’eau du puits. Si ces bac­té­ries sont pré­sentes, vous de­vez conti­nuer à faire bouillir l’eau du puits. Toutes les étapes de dés­in­fec­tion de­vront être ré­pé­tées.

1. Net­toyer le puits à l’aide d’une pui­sette ou d’un ta­mis pour en­le­ver les corps étran­gers et les dé­pôts qui pour­raient se trou­ver dans l’eau;

2. Ajou­ter au puits en­vi­ron un litre d’eau de Ja­vel à 5 % (si pos­sible, bros­ser les pa­rois du puits);

3. Ou­vrir suc­ces­si­ve­ment tous les ro­bi­nets de la ré­si­dence jus­qu’à ce que l’eau qui s’écoule dé­gage une forte odeur de chlore;

4. Fer­mer les ro­bi­nets et lais­ser re­po­ser pen­dant une pé­riode de 24 heures;

5. Éva­cuer l’eau chlo­rée du puits, c’est-à-dire faire cou­ler l’eau jus­qu’à ce que celle-ci ait per­du com­plè­te­ment l’odeur de chlore (éva­cuer l’eau à l’aide d’un boyau d’ar­ro­sage si­tué à l’ex­té­rieur afin d’évi­ter la sur-uti­li­sa­tion des ins­tal­la­tions sep­tiques);

6. Quelques jours plus tard, ef­fec­tuer un pré­lè­ve­ment d’eau en vue d’une ana­lyse bac­té­rio­lo­gique et ré­pé­ter 4 se­maines plus tard.

Les inon­da­tions pré­sentent des risques pour la san­té de la po­pu­la­tion. Un de ces risques est la conta­mi­na­tion de l’eau des puits pri­vés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.