Une piste cy­clable qui dé­range plu­sieurs ci­toyens

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Des Vau­dreuillois ont eu la sur­prise de trou­ver une piste cy­clable dans la rue de­vant leurs condos, lors­qu’ils se sont le­vés un ma­tin de juin.

« Nous com­pre­nons que c’est une —VAU­DREUIL-DO­RION piste cy­clable, que c’est pour la sé­cu­ri­té des cy­clistes, mais il y au­rait eu moyen que nous soyons mis au cou­rant. Pas de l’ap­prendre par sur­prise alors que ça s’est fait pen­dant la nuit », a dit Ma­rio, un pro­prié­taire de condo de la rue Toe-Blake. La pré­si­dente des condos 125-127 de la rue est éga­le­ment per­plexe. « Ils nous ont avi­sés après coup que l’ac­cès aux sta­tion­ne­ments de­vant nos condos se­rait blo­qué. Nous n’avons pas de portes à l’ar­rière et nous de­vons sta­tion­ner loin, pour ceux qui ont deux vé­hi­cules. Sans comp­ter que la rue est de­ve­nue étroite, c’est très dan­ge­reux lorsque nous cir­cu­lons », lance Va­lé­rie St-Denis.

MÉSENTENTE ET MAU­VAISE COM­MU­NI­CA­TION

Du cô­té de la ville, on ex­plique que la rue Toe-Blake est pré­vue pour res­ter à double sens. L’idée de la rendre sens unique a été dis­cu­tée au co­mi­té de cir­cu­la­tion mais étant don­né que la rue était as­sez large en res­pec­tant les normes pour lais­ser une voie cy­clable et deux voies de cir­cu­la­tion, le co­mi­té a re­com­man­dé de main­te­nir les deux voies de cir­cu­la­tion. « La rue fait 9 mètres de large, soit 3 mètres pour cha­cune des trois voies. C’est étroit mais ça res­pecte le mi­ni­mum. Sans comp­ter qu’une rue plus étroite di­mi­nue la vi­tesse moyenne », dit Oli­vier Van Neste, di­rec­teur du Ser­vice du dé­ve­lop­pe­ment et de l’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire. Ce tron­çon man­quait pour com­plé­ter le lien entre Hen­ry-Ford et le bou­le­vard de la Gare, une fois le pont de la rue White re­cons­truit à l’au­tomne.

On se sou­vient que ce tron­çon a fait cou­ler beau­coup d’encre lors de son im­plan­ta­tion il y a quelques se­maines. « Nous avons eu un pro­blème de co­or­di­na­tion entre la com­pa­gnie de mar­quage qui fait nos pistes cy­clables (à l’époxy) et celle qui fait notre mar­quage des rues (à l’al­kyde). Ce­lui des voies cy­clables a mar­qué la voie cy­clable avant que la ligne au centre du 9 mètres de rue soit ef­fa­cée. Il ne res­tait donc que 1,5 mètre entre la voie cy­clable et la ligne au centre. Nous avons en­voyé une équipe ef­fa­cer la ligne ra­pi­de­ment quand nous avons été avi­sé de la si­tua­tion. Cer­tains ci­toyens nous ont éga­le­ment fait part de leur dé­cep­tion de perdre des es­paces de sta­tion­ne­ment sur rue de­vant leur condos », a conclu Oli­vier Van Neste.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.