Le Club des dîneurs de l’École Fran­çois-Per­rot : chaque don compte

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Alors que cer­tains pa­rents se de­mandent quoi mettre dans la boîte à lunch de leurs enfants, d’autres se de­mandent s’ils pour­ront y mettre quelque chose. La pré­ca­ri­té ali­men­taire est une réa­li­té pour des di­zaines d’éco­liers, et l’École Fran­çois-Per­rot sou­haite y mettre un terme.

Lors de la ré­cente ren­trée sco­laire, —ÉDU­CA­TION

423 éco­liers ont re­joint les 23 classes de l’école Fran­çoisPer­rot.

Dans la cour de cette école se cô­toient des enfants per­ro­tois qui pro­viennent de mi­lieux forts dif­fé­rents. En ef­fet, des élèves is­sus d’un mi­lieu so­cio-éco­no­mique moyen ou éle­vé y cô­toient des enfants pro­ve­nant de mi­lieux plus dé­fa­vo­ri­sés. Ces der­niers ar­rivent par­fois à l’école sans avoir dé­jeu­né, ou avec une boîte à lunch peu gar­nie.

Dans le but d’of­frir une chance égale à tous les élèves et de favoriser les ap­pren­tis­sages, deux membres du per­son­nel ont lan­cé une ini­tia­tive pour chan­ger les choses.

UNE INI­TIA­TIVE UNIQUE

Il y a quelques an­nées dé­jà, deux membres du per­son­nel ont mis sur pieds le Club des dîneurs au sein de leur éta­blis­se­ment.

Grâce à cette ini­tia­tive, des dé­jeu­ners, des col­la­tions et des dî­ners sont of­ferts gra­tui­te­ment aux élèves qui en ont be­soin. Cette an­née, ce sont en­vi­ron 30 enfants qui re­ce­vront ponc­tuel­le­ment un pe­tit-dé­jeu­ner, un re­pas san­té com­plet de la ca­fé­té­ria ain­si qu’une col­la­tion. Des cri­tères de sé­lec­tion axés sur le re­ve­nu fa­mi­lial per­mettent de dé­ter­mi­ner l’éli­gi­bi­li­té d’un éco­lier au pro­gramme.

Cette ini­tia­tive interne re­pose en­tiè­re­ment sur l’en­ga­ge­ment des membres du per­son­nel, des bé­né­voles et des do­na­teurs. FAIRE LA DIF­FÉ­RENCE

Pour of­frir ces re­pas et ces col­la­tions aux élèves, le Club des dî­ners doit ac­cu­mu­ler en­vi­ron 27 000 $ par an­née sco­laire. Pour ce faire, les or­ga­ni­sa­teurs tiennent entre autres des ac­ti­vi­tés de fi­nan­ce­ment en col­la­bo­ra­tion avec l’équipe de bé­né­voles de l’école.

Tou­te­fois, ce sont sur­tout les dons of­ferts par des ci­toyens, des or­ga­ni­sa­tions et des en­tre­prises lo­cales qui font la dif­fé­rence. En ef­fet, le pro­jet est sou­te­nu par la com­mu­nau­té, sen­sible à la pro­blé­ma­tique ob­ser­vée au sein de la clien­tèle étu­diante.

« Pour nous, la gé­né­ro­si­té des do­na­teurs est es­sen­tielle et per­met au pro­jet de de­meu­rer en vie. Cer­tains grands do­na­teurs, comme la Ville de L’Île-Per­rot, l’équipe de Mar­tin Be­noît du Maxi de Pin­court et la Fon­da­tion des enfants de Vaudreuil-Soulanges nous sou­tiennent de­puis le Jour 1. D’autres do­na­teurs tout aus­si im­por­tants se greffent à la cause an­née après an­née », ex­plique Lyne Proulx, di­rec­trice de l’école.

Pour pou­voir conti­nuer la mis­sion du Club des dîneurs, les or­ga­ni­sa­teurs ont be­soin de la com­mu­nau­té. Un don, peu im­porte le mon­tant, fait la dif­fé­rence.

Pour s’im­pli­quer dans la cause et lut­ter contre la pré­ca­ri­té ali­men­taire sur les bancs d’école, on joint le res­pon­sable Marc Des­lau­riers au 514 453-4011, poste 2, ou via le marc.des­lau­riers@cs­trois-lacs.qc.ca.

PHO­TO STÉ­PHA­NIE LAC­ROIX

En­vi­ron 25 % des élèves de l’École Fran­çoisPer­rot pro­viennent de mi­lieux plus dé­fa­vo­ri­sés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.