Pascal Gre­nier, un bel exemple du don de soi

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le 16 oc­tobre pro­chain, un Pin­cour­tois, Pascal Gre­nier, se­ra ho­no­ré à titre de don­neur de sang émé­rite.

En ef­fet, on parle d’un exemple —SAN­TÉ à suivre en ma­tière de don de soi puisque tout ré­cem­ment, il ef­fec­tuait son 102e don. Et de­puis 2009, Pascal Gre­nier fait des triples dons, in­cluant pla­quettes et plas­ma. Comme Pascal a un sang de type AB +, le deuxième groupe le plus rare après le AB -, ses dons sont d’au­tant plus ap­pré­ciés. « J’ai com­men­cé à 18 ans à don­ner du sang. J’ai été sen­si­bi­li­sé dès le dé­but et ce­la, même si dans ma fa­mille et mon en­tou­rage, per­sonne n’avait connu un cha­pitre de sa vie où le be­soin d’une trans­fu­sion s’est fait sen­tir. Pour mes 40 ans, je sou­hai­tais at­teindre mon 100e don », men­tionne Pascal Gre­nier.

Ce der­nier est un don­neur plus que ré­gu­lier. S’il faut at­tendre 56 jours entre deux dons de sang, il ne suf­fit que de deux se­maines pour les pla­quettes et le plas­ma. « Pen­dant un an, j’ai fait une quin­zaine de dons. Je me rends au centre Glo­bule à La­val. Ce­la me per­met de don­ner plus ré­gu­liè­re­ment », nous dit Pascal Gre­nier.

FAIRE PREUVE D’AL­TRUISME

Pour Pascal Gre­nier, il est im­por­tant de pen­ser à ceux qui ont be­soin de sang, que ce soit pour une ur­gence ou pour pré­ser­ver la san­té d’une per­sonne ma­lade. « Je crois qu’il est im­por­tant de faire preuve d’al­truisme, de faire un don de soi. Pour moi, c’est un de­voir de s’ai­der entre hu­mains », croit-il.

Faire un don de sang, ne prend pas beau­coup de temps et ces quelques gouttes contri­buent à sau­ver plu­sieurs vies. Bien sûr, faire un don de pla­quettes prend un peu plus de temps. « Au­pa­ra­vant, il en pre­nait 89 mi­nutes pour faire ce genre de dons, mais main­te­nant, ce­la ne prend que 52 mi­nutes », pré­cise Pascal Gre­nier qui ajoute qu’il y a de grands be­soins pour les pla­quettes et le plas­ma

SEN­SI­BI­LI­SA­TION

Le 16 oc­tobre pro­chain, des don­neurs, ayant at­teint le chiffre ma­gique de 100 dons, se­ront ho­no­rés à Mon­tréal à l’oc­ca­sion d’un sou­per pro­to­co­laire où des gens, qui ont bé­né­fi­cié de dons de sang, de pla­quettes et de plas­ma, té­moi­gne­ront de l’im­por­tance de prendre un peu de temps pour don­ner. « Ce n’est pas un gros ef­fort. En fait, ce­la prend zé­ro ef­fort. Il n’y a rien à dé­bour­ser, seule­ment un peu de temps à don­ner », in­siste Pascal Gre­nier qui se fait un de­voir de tou­jours faire la pro­mo­tion du don de sang. « Je n’hé­site pas à en par­ler et j’en suis fier », de conclure le don­neur. Rap­pe­lons qu’en 2015-2016, se­lon des don­nées d’Hé­ma-Qué­bec, sur 6 646 854 en âge de don­ner, seule­ment 140 454 ont fait un don soit, 2,11 %.

PHOTOTHÈQUE

Pascal Gre­nier lors de son 100e don, en com­pa­gnie d’un bé­né­vole d’Hé­ma-Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.