Marc Roy prêt à res­ter en poste

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

En poste de­puis 20 ans, —L’ÎLE-PER­ROT

Marc Roy ad­met avoir vé­cu de belles an­nées en tant que maire de L’Île-Per­rot. « C’est sûr qu’il y a eu des hauts et des bas, c’est comme dans toute autre chose, mais je suis très heu­reux de ce que j’ai ac­com­pli avec le con­seil. » Ain­si, il sou­haite pour­suivre son tra­vail et com­plé­ter plu­sieurs dos­siers qui lui tiennent à coeur. Il pense no­tam­ment au ré­amé­na­ge­ment du sta­tion­ne­ment en face du centre Lau­rentBer­ge­vin. « Ce se­ra un sta­tion­ne­ment avec un parc d’ac­ti­vi­tés, on a ins­tal­lé un pa­villon fixe, deux tables de ping-pong, des tables d’échecs, des ter­rains de pé­tanque, il y au­ra un jar­din com­mu­nau­taire, et un an­neau de glace en hi­ver. » La troi­sième phase pro­po­se­ra un trot­toir qui tra­ver­se­ra le ma­rais jus­qu’au lac avec un ob­ser­va­toire de deux étages pour ad­mi­rer le pay­sage nau­tique.

La ré­fec­tion de rues s’ajoute aux pro­jets à ve­nir dans le plan de Marc Roy. « La 23e Ave­nue l’an pro­chain, on veut re­faire aus­si la 24e Ave­nue. Je veux aus­si concré­ti­ser ce que j’avais dé­jà dit, au coin des bou­le­vard Per­rot et Grand bou­le­vard, faire une al­lée en di­rec­tion de l’au­to­route 20 pour di­mi­nuer le tra­fic le ma­tin. » Évi­dem­ment, le com­plexe aqua­tique, fait par­tie des prio­ri­tés du maire ac­tuel, qui dit exer­cer des pres­sions au­près de la dé­pu­tée afin de faire avan­cer le dos­sier. « On consi­dère que c’est un be­soin pour toute la ré­gion. »

EN­GA­GÉ DANS LA COM­MU­NAU­TÉ

Et après vingt ans à oc­cu­per son poste de maire, Marc Roy a-t-il tou­jours au­tant de plai­sir à oeu­vrer en mi­lieu mu­ni­ci­pal? « J’aime ça, j’aime les gens, j’aime être un gou­ver­ne­ment de proxi­mi­té, j’aime la ré­gion. Je suis d’ailleurs le pré­fet sup­pléant au ni­veau de la MRC… » Il est éga­le­ment le pré­sident du CSP (le con­seil de la sé­cu­ri­té pu­blique), pré­sident de la cour mu­ni­ci­pale, il siège sur le co­mi­té d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire, de la ré­in­ser­tion suite aux inon­da­tions, gère le bud­get de la Mai­son de soins pal­lia­tifs, et plus en­core. « J’ai été 39 ans dans le do­maine fi­nan­cier à ren­con­trer du monde, c’est mon da­da. J’es­saie de faire le maxi­mum que les gens ap­pré­cient. Je ne peux pas plaire à tout le monde ça c’est im­pos­sible. En au­tant que les pro­jets plaisent à une ma­jo­ri­té des gens, c’est ça qui est im­por­tant. »

UN CHAN­GE­MENT S’IM­POSE?

Si plu­sieurs ci­toyens ré­clament du chan­ge­ment, Marc Roy pour sa part rap­pelle que tout chan­ge­ment n’est pas né­ces­sai­re­ment pour le mieux. Il fait ré­fé­rence aux États-Unis, qui en vivent tout un présentement. « De toute fa­çon on va en avoir du chan­ge­ment car il y a une conseillère qui quitte son poste », ex­plique le maire. Les autres conseillers se pré­sentent à nou­veau, ce dont se ré­jouit Marc Roy, qui confie avoir dé­jà plu­sieurs idées en place, des pro­jets qu’il compte réa­li­ser avec eux.

Deux dé­cen­nies après avoir été élu maire de L’Île-Per­rot, voi­là que Marc Roy s’ap­prête à dé­fendre sa place pour une toute pre­mière fois de­puis son élection.

PHOTOTHÈQUE

Marc Roy a réa­li­sé de nom­breux pro­jets au cours des 20 der­nières an­nées à la mai­rie de L’ÎlePer­rot. Il en­tend pour­suivre cette lan­cée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.