Marc-An­dré Es­cu­lier : par­ler des vrais en­jeux

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

« Je suis ré­sident —SAINT-LA­ZARE de Saint-La­zare, district 4, de­puis 39 ans et im­pli­qué aux réunions du conseil de­puis plu­sieurs de ces an­nées. Le ré­sul­tat entre prendre des dé­ci­sions dif­fi­ciles et de bonnes dé­ci­sions en plus de l’en­cou­ra­ge­ment d’un grand nombre de ré­si­dents m’a convain­cu de m’im­pli­quer au ni­veau dé­ci­sion­nel mu­ni­ci­pal », de dire Marc-An­dré Es­cu­lier d’en­trée de jeu. « Nous sommes à l’heure où on doit par­ler des vrais en­jeux aux­quels nous fai­sons face tels que des dé­penses fi­nan­cières res­pec­tables, des vraies in­fra­struc­tures né­gli­gées, d’un fléau d’ex­cès de vi­tesse dans nos rues ré­si­den­tielles, de pro­blèmes de drai­nages de fos­sés, d’un ré­seau de pistes cy­clables in­co­hé­rent et sou­vent­dan­ge­reux,des­ser­vi­cesà­la­po­pu­la­tion pour la qua­li­té de vie re­cher­chée de Saint-La­zare et d’ho­no­rer la vo­lon­té des ci­toyens lors­qu’ils sont consul­tés et être à l’écoute. Il est pri­mor­dial que ces vrais en­jeux et dé­fis re­prennent la prio­ri­té qu’ils ont per­due au cours des quatre der­nières an­nées et qu’ils ne soient pas brouillés par des dé­cla­ra­tions idéo­lo­giques du pas­sé ou du fu­tur », dit-il. Pour lui, il n’y a qu’une seule fa­çon de pré­dire le fu­tur et c’est de le pla­ni­fier, un manque évident con­cer­nant plu­sieurs si­tua­tions pro­blé­ma­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.