L’ins­pec­tion pré­achat d’une mai­son à re­ta­per, né­ces­saire?

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Si vous êtes à la re­cherche d’une pro­prié­té abor­dable et que les ré­no­va­tions ne vous font pas peur, vous lor­gnez peut-être du cô­té des mai­sons à re­ta­per.

Épar­gner des mil­liers —RÉ­NO­VA­TIONS de dol­lars en échange d’un peu « d’huile de coude », de coups de mar­teau et de couches de pein­ture, ce­la vaut cer­tai­ne­ment la peine! Vous avez eu le coup de foudre pour une mai­son qui a be­soin d’une mise à ni­veau? Sur­tout, ne né­gli­gez pas l’étape de l’ins­pec­tion pré­achat. D’au­cuns croient qu’en­ga­ger un ins­pec­teur qua­li­fié pour vé­ri­fier l’état d’une mai­son dé­la­brée équi­vaut ni plus ni moins à « je­ter de l’ar­gent par les fe­nêtres ». Eh bien, ce rai­son­ne­ment est er­ro­né, car même si vous avez vi­si­té la­dite pro­prié­té à deux ou trois re­prises, vous n’êtes pro­ba­ble­ment pas en me­sure de dé­ce­ler cer­taines ano­ma­lies plus sub­tiles — comme seul un ins­pec­teur aguer­ri peut le faire. En outre, son­gez que l’ins­pec­tion pré­achat vous four­nit ma­tière à né­go­cia­tion avec le ven­deur — si des fis­sures ou des moi­sis­sures pas­sées sous le ra­dar sont dé­cou­vertes, no­tam­ment. Ar­mé d’un rap­port d’ins­pec­tion si­gné par un ex­pert, vous pour­riez faire bais­ser consi­dé­ra­ble­ment le prix de la mai­son de vos rêves.

H.C.

PHO­TO­THÈQUE

En­ga­ger un ins­pec­teur pour­rait vous ai­der à né­go­cier le prix de la mai­son qui vous in­té­resse.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.