Se­maine des EHDAA : des en­fants comme les autres

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le 7 mai, c’était le —ÉDU­CA­TION lan­ce­ment de la se­maine EHDAA (Élèves han­di­ca­pés et élèves en dif­fi­cul­té d’adap­ta­tion ou d’ap­pren­tis­sage), à l’école du Pa­pillon-Bleu à Vaudreuil-Dorion.

De­puis sa créa­tion il y a 25 ans, la Com­mis­sion sco­laire des Trois-Lacs a tou­jours ac­cueilli, dans ses classes, des élèves han­di­ca­pés et des élèves en dif­fi­cul­té d’adap­ta­tion ou d’ap­pren­tis­sage. L’en­sei­gne­ment dans les classes spé­cia­li­sées s’ef­fec­tuent gé­né­ra­le­ment se­lon le pro­gramme ré­gu­lier du mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur pour le­quel les exi­gences peuvent par­fois être adap­tées ou mo­di­fiées. Cer­taines classes pro­posent tou­te­fois un pro­gramme par­ti­cu­lier du mi­nis­tère, qui mise da­van­tage sur les com­pé­tences axées sur la par­ti­ci­pa­tion so­ciale. C’est le cas no­tam­ment des classes d’ac­ces­si­bi­li­té cog­ni­tive, qui s’adressent à des élèves qui ont une dé­fi­cience in­tel­lec­tuelle moyenne. D’autres classes spé­cia­li­sées peuvent ac­cueillir cer­tains élèves ayant des be­soins par­ti­cu­liers tel qu’une dé­fi­cience lan­ga­gière, un re­tard glo­bal de dé­ve­lop­pe­ment, un trouble dans le spectre de l’au­tisme, des dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage ou des dif­fi­cul­tés so­cioaf­fec­tives.

Au Pa­pillon-Bleu, on re­trouve des classes d’ac­ces­si­bi­li­té cog­ni­tive, des classes d’en­fants ayant une dif­fi­cul­té so­cio-af­fec­tive, des classes d’élèves ayant des dif­fi­cul­tés d’ap­pren­tis­sage et aus­si une classe de lan­gage. Ce ma­tin-là, à l’école du Pa­pillon-Bleu, la se­maine a dé­mar­ré avec le dé­voi­le­ment d’une mo­saïque d’af­fiches ayant été réa­li­sée par des élèves mon­trant leur pho­to sur les­quelles ils se pré­sentent et dé­crivent ce qu’ils sont, ce qu’ils aiment. Les pa­rents pré­sents étaient en­suite conviés à dé­jeu­ner avec leurs en­fants et les en­sei­gnants.

IN­TÉ­GRA­TION

Il fut un temps où ce type d’élèves n’était pas mê­lé à ceux des classes ré­gu­lières, dans les écoles. « On es­saie d’in­té­grer ces élèves avec les ré­gu­liers, pas de les ca­cher, fait re­mar­quer Jen­ny Thi­bault, di­rec­trice ad­jointe au Pa­pillon-Bleu. Que nos élèves du ré­gu­lier co­ha­bitent avec eux leur donnent de l’em­pa­thie et contri­bue à at­té­nuer les pré­ju­gés », croit-elle. En ce qui a trait aux élèves vi­vant avec un pro­blème so­cioaf­fec­tif, l’ob­jec­tif est d’en ve­nir à les in­té­grer dans les classes ré­gu­lières. En gé­né­ral, on re­trouve entre 7 et 14 élèves par classe se­lon le type de clien­tèle. Dans cer­taines classes, en plus de l’en­sei­gnant, on re­trouve des tech­ni­ciens en édu­ca­tion spé­cia­li­sés. « C’est très de­man­dant au quo­ti­dien, ils de­mandent beau­coup de soins, de temps et d’éner­gie, mais ça en vaut vrai­ment la peine », af­firme Jen­ny Thi­bault. Comme la plu­part des écoles, voire toutes les écoles, il manque cruel­le­ment de pro­fes­sion­nels et de res­sources en gé­né­ral. « La ma­jo­ri­té des en­sei­gnants de ces classes sont, à la base, des or­tho­pé­da­gogues », ré­vèle la di­rec­trice ad­jointe.

L’école pri­maire du Pa­pillon-Bleu se veut un ré­fé­rence en ma­tière de EHDAA puisque sur 39 classes, pas moins de 16 sont consa­crées à ces en­fants qui eux aus­si, ont soif d’ap­prendre toutes sortes de choses.

METTRE EN LU­MIÈRE

La Com­mis­sion sco­laire sou­haite al­lu­mer les pro­jec­teurs sur les in­ter­ven­tions mises en place pour le bé­né­fice des élèves HDAA et sou­haite rendre hom­mage aux ac­teurs du ré­seau de l’édu­ca­tion qui oeuvrent au­près de ces jeunes. La Com­mis­sion sco­laire re­mer­cie sin­cè­re­ment tout son per­son­nel oeu­vrant au­près des élèves han­di­ca­pés et des élèves en dif­fi­cul­tés d’adap­ta­tion ou d’ap­pren­tis­sage qu’ils fré­quentent le sec­teur de l’adap­ta­tion sco­laire ou qu’ils soient in­té­grés au sec­teur ré­gu­lier. « Ils font un tra­vail re­mar­quable au­près des élèves, en mi­sant sur leurs forces et en les ai­dant à sur­mon­ter leurs dif­fi­cul­tés. Nous te­nons aus­si à sou­li­gner l’ex­cel­lente col­la­bo­ra­tion des pa­rents, qui s’im­pliquent dans la vie sco­laire de leur en­fant et qui les sou­tiennent au quo­ti­dien. Nos dif­fé­rences construisent l’ave­nir, voi­là le slo­gan de notre Com­mis­sion sco­laire qui re­pré­sente si bien notre réa­li­té », de conclure Jes­sie Ther­rien, pré­si­dente du co­mi­té consul­ta­tif des ser­vices aux élèves han­di­ca­pés et aux élèves en dif­fi­cul­té d’adap­ta­tion ou d’ap­pren­tis­sage (CCSEHDAA).

STÉ­PHANE FOR­TIER

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.