Une dé­fu­sion qui a mar­qué l’his­toire

Dix ans après le ré­fé­ren­dum

L'Express d'Outremont - - NEWS - Ma­rie-pier Ga­gné

Heu­reux de voir que Mont-Royal a chan­gé pour le mieux, le conseiller mu­ni­ci­pal John Miller garde de bons sou­ve­nirs de la pé­riode des dé­fu­sions, dans la­quelle il s’est im­pli­qué corps et âme, dès le dé­but des an­nées 2000.

«Ça a bou­gé beau­coup entre 2000 et 2006, mais on a ga­gné notre pa­ri, sou­ligne M. Miller. Et ça, c’est cer­tai­ne­ment l’une de mes plus grande fier­té à vie.»

La pé­riode des fu­sions mu­ni­ci­pales a été longue. Le com­bat a débuté en 2000, alors que l’As­sem­blée na­tio­nale adopte la loi 170. Mon­tréal de­vient alors une seule mu­ni­ci­pa­li­té, di­vi­sée en 27 ar­ron­dis­se­ments. Cette loi, pro­po­sée au dé­part par le maire de Mon­tréal de l’époque, Pierre Bourque, était loin de faire l’una­ni­mi­té. «Il n’y avait pas eu de ré­fé­ren­dum en­core à ce mo­ment-là, les gens étaient ou­trés, se sou­vient M. Miller, qui sié­geait au con­seil de ville à cette époque. Il y a eu de nom­breuses pro­tes­ta­tions contre les fu­sions et les Mon­te­rois étaient des cen­taines à y par­ti­ci­per.»

Mal­gré les ma­ni­fes­ta­tions et les pour­suites ju­di­ciaires qui ont abou­ti de­vant la Cour su­prême du Canada, la loi 170 est adop­tée of­fi­ciel­le­ment le 1er jan­vier 2002. «Ce jour-là, Mont-Royal a ces­sé d’exis­ter», ajoute John Miller.

Mon­te­rois, pas Mon­tréa­lais

Même lorsque leur ville a été for­cée de de­ve­nir un ar­ron­dis­se­ment de Mon­tréal, le sen­ti­ment d’ap­par­te­nance des Mon­te­rois a tou­jours été plus fort que tout. «Si l’on de­man­dait aux gens d’où ils ve­naient, ils ne ré­pon­daient pas Mon­tréal, mais bien Mont-Royal», se re­mé­more M. Miller, un sou­rire en coin.

C’est après l’élec­tion des li­bé­raux et de Jean Cha­rest, qui avait pro­mis aux mu­ni­ci­pa­li­tés fu­sion­nées qu’elles pourraient te­nir un ré­fé­ren­dum s’il était élu, que M. Miller et deux autres ci­toyens ont com­men­cé à s’in­ves­tir dans la cam­pagne des dé­fu­sion­nistes, en 2003. Mi­li­tant pour l’au­to­no­mie de leur ville, ils ont même ob­te­nu un lo­cal à l’hô­tel de ville, ap­puyés par les trois membres du con­seil d’ar­ron­dis­se­ment.

Au grand sou­la­ge­ment du co­mi­té de M. Miller, suf­fi­sam­ment de ré­si­dents ont ap­po­sé leur si­gna­ture pour la te­nue d’un ré­fé­ren­dum, en 2004. La jour­née du vote, 5685 ci­toyens se sont pro­non­cés en fa­veur de la dé­fu­sion, contre 1263.

«Une vic­toire im­pres­sion­nante, dé­crit M. Miller. On était tel­le­ment contents et sou­la­gés.»

Re­com­men­cer à zé­ro

Quelques mois plus tard a eu lieu l’élec­tion mu­ni­ci­pale de la nou­velle ville de Mont-Royal. Trois can­di­dates étaient en lice pour le poste de mai­resse, dont Su­zanne Ca­ron, qui a agi en tant que mai­resse d’ar­ron­dis­se­ment avant la fu­sion. Ce­pen­dant, c’est Ve­ra Da­ny­luk qui l’a em­por­té. «Elle a eu une lourde tâche, ex­plique le conseiller Miller. Il fal­lait qu’elle re­bâ­tisse toute une ville.» Après une courte pause, M. Miller a pour sa part été ré­élu, lui qui avait dé­jà sié­gé au con­seil mu­ni­ci­pal entre 1991 et 2001. «On de­vait ré­ta­blir chez nos ci­toyens la fier­té col­lec­tive qui avait été ébran­lée par la fu­sion, sou­tient le conseiller Miller. C’était un beau dé­fi.» Se­lon le maire ac­tuel, Phi­lippe Roy, l’ex-mai­resse Da­ny­luk a «in­croya­ble­ment bien» réus­si à re­mettre Mont-Royal sur pied, no­tam­ment ce qui a trait au bud­get. Après un peu plus de quatre ans à ten­ter de pan­ser les bles­sures des Mon­te­rois, Mme Da­ny­luk a quit­té la vie po­li­tique, en rai­son de graves pro­blèmes de san­té, qui l’ont fi­na­le­ment em­por­tée, en 2010. C’est par la suite que Phi­lippe Roy a pris le re­lais, sou­cieux de conti­nuer à faire briller Ville Mont-Royal. «La dé­fu­sion, ça fait par­tie de notre his­toire. Mont- Royal ne se­rait pas ce qu’elle est au­jourd’hui, sans ce­la», conclut l’ac­tuel maire.

(Pho­to TC Me­dia - Isa­belle Ber­ge­ron)

Le conseiller mu­ni­ci­pal John Miller a mi­li­té pour la dé­fu­sion de Mont-Royal, au

dé­but des an­nées 2000.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.