Le REM « rate ses cibles » se­lon des op­po­sants

L'Express d'Outremont - - ACTUALITÉS - OLI­VIER ROBICHAUD oli­vier.robichaud@tc.tc

TRANS­PORT. Une coa­li­tion de groupes en­vi­ron­ne­men­taux, de ci­toyens et de syn­di­cats ré­clame une nou­velle consul­ta­tion pu­blique sur le fu­tur Ré­seau élec­trique mé­tro­po­li­tain (REM), qui doit s’ar­rê­ter à la gare de MontRoyal. Les groupes es­timent que le pro­jet bé­né­fi­cie plus à la Caisse de dé­pôt qu’aux ci­toyens.

La coa­li­tion s’est adres­sée à la Cour su­pé­rieure ven­dre­di ma­tin afin de for­cer le gou­ver­ne­ment à re­prendre le pro­ces­sus de consul­ta­tion, qu’elle juge «vi­ciée»

«Les de­man­deurs visent à ex­po­ser le pro­ces­sus mis en place par le gou­ver­ne­ment et tentent au­tant que pos­sible à ré­ta­blir le res­pect dans les re­la­tions du gou­ver­ne­ment avec sa po­pu­la­tion», af­firme l’avo­cat qui re­pré­sente la coa­li­tion, Me Ri­car­do Hrt­schan.

«Il y a des mil­liers de pages de do­cu­ments. Le Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment (BAPE), avec toutes ses res­sources, a mis trois mois à les étu­dier. Mais la po­pu­la­tion ne les a eus que trois se­maines à l’avance», pour­suit l’avo­cat.

Rap­pe­lons que le BAPE a re­fu­sé de cau­tion­ner le pro­jet en jan­vier, es­ti­mant entre autres que les don­nées fi­nan­cières étaient in­suf­fi­santes et que la Caisse de dé­pôts n’avait pas fait la preuve que le nombre de dé­pla­ce­ments en trans­port en com­mun aug­men­te­rait. En plus de son ar­rêt à la gare de Mont-Royal, le pro­jet du REM pré­voit éga­le­ment de rac­cor­der son ré­seau à la sta­tion de mé­tro Édouard-Mont­pe­tit.

«LE PLUS GRAND VOL DE TRAINS DE L’HISTOIRE»

Me Hrt­schan a sou­li­gné que ses clients ne sont pas contre l’idée d’un train élec­trique, mais ils es­timent que le pro­jet pré­sen­té par la Caisse rate ses cibles.

Shean Johns­ton, porte-pa­role de la Coa­li­tion cli­mat Mon­tréal, qua­li­fie le REM de «plus grand vol de trains de l’histoire».

«La Caisse a choi­si un pro­jet qui bé­né­fi­cie ses in­ves­tis­se­ments, comme Bom­bar­dier. Ils

vont construire des gares dans des es­paces vides pour bé­né­fi­cier du dé­ve­lop­pe­ment im­mo­bi­lier. C’est de l’éta­le­ment ur­bain», es­time-t-elle.

Mme Johns­ton, tout comme Me Hrt­schan, ont sou­li­gné qu’une autre pro­po­si­tion, nom­mée «le Grand Vi­rage», coû­te­rait la moi­tié du prix et ajou­te­rait quatre fois plus d’usa­gers dans le ré­seau de trans­ports en com­mun.

Alex Tur­cotte, porte-pa­role du groupe Pour un meilleur pro­jet que le REM, es­time que le pro­jet de train de l’Ouest au­rait mieux des­ser­vi des sec­teurs comme La­chine.

«Si j’ha­bite à La­chine et que je veux al­ler à l’aé­ro­port, je ne vais pas conduire jus­qu’à l’Ouest de l’île pour en­suite prendre le REM. Je vais sim­ple­ment prendre mon char jus­qu’à l’aé­ro­port.»

Le coût du pro­jet du REM a dé­pas­sé au cours des der­niers jours les 6 mil­liards $ en rai­son de l’ajout de wa­gons sup­plé­men­taires.

De­puis l’an­nonce ini­tiale, la va­leur du pro­jet a gon­flé de plus de 500 M$.

Du cô­té de Qué­bec, le mi­nistre des Trans­ports, Laurent Les­sard, n’a pas sou­hai­té com­men­ter le dos­sier. La Caisse de dé­pôt et pla­ce­ments du Qué­bec n’a pas re­tour­né nos ap­pels.

(Pho­to: TC Me­dia – Oli­vier Robichaud)

(Pho­to: TC Me­dia – Oli­vier Robichaud)

Shean Johns­ton porte-pa­role de la Coa­li­tion cli­mat Mon­tréal af­firme que le pro­jet est un pré­texte pour en­cou­ra­ger l’éta­le­ment ur­bain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.