Pro­jet Mon­tréal

L'Express d'Outremont - - NOUVELLES -

Pre­miè­re­ment, nous vou­lons re­voir la ma­nière dont nos com­merces sont taxés. Plu­tôt que de taxer la va­leur fon­cière, la fac­ture pour­rait être axée sur la va­leur lo­ca­tive d’un com­merce. Plus le loyer est bas, plus la taxe est basse. Nous pour­rions re­voir la taxe en fonc­tion de la su­per­fi­cie du lo­cal, un coût fixe du pied car­ré, ou même adop­ter la me­sure « Ro­bin des bois », soit de re­voir le far­deau fis­cal des pe­tites en­tre­prises en fai­sant payer les plus grosses, qui es­suient de moins grosses aug­men­ta­tions an­nuelles, en fonc­tion d’une di­mi­nu­tion de la va­leur de leur bâ­tisse, comme une sta­tion-ser­vice, ou une chaîne de res­tau­ra­tion ra­pide. Ce­ci ai­de­rait les pe­tits com­mer­çants lo­caux.

Pour les com­merces lo­caux tou­chés par d’im­por­tants tra­vaux de voi­rie, ils pour­ront bé­né­fi­cier d’al­lé­ge­ments fis­caux si Pro­jet Mon­tréal prend le pou­voir en no­vembre.

Nos ar­tères pour­raient aus­si bé­né­fi­cier d’une plus grande dy­na­mi­sa­tion, c’est-à-dire d’un sup­port pour la créa­tion d’ac­ti­vi­tés cultu­relles et ci­toyennes, ain­si que l’amé­na­ge­ment de places pu­bliques, qui amè­ne­rait plus de clients.

De plus, nous vou­lons aus­si al­lé­ger le far­deau ad­mi­nis­tra­tif des com­merces en étant plus flexibles au ni­veau des per­mis, no­tam­ment pour les ter­rasses et les en­seignes, en créant un gui­chet com­mer­cial au ser­vice d’ur­ba­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.