Des mil­liers de dol­lars de cou­teaux vo­lés

L'Express d'Outremont - - ACTUALITÉS - FRÉ­DÉ­RIC LA­CROIX-COU­TURE fre­de­ric.la­croix-cou­ture@tc.tc

Le pro­prié­taire d’un com­merce de l’ave­nue Van Horne, à Ou­tre­mont, se tourne vers les ré­seaux so­ciaux pour ten­ter de mettre la main au col­let au vo­leur qui a dé­ro­bé entre 7000$ et 10000$ de cou­teaux de cui­sine ja­po­nais hauts de gamme.

Spé­cia­li­sé aus­si dans la vente d’in­gré­dients de cock­tails, Alam­bi­ka a été vic­time d’un vol dans la soi­rée du 18 oc­tobre, vers 20h. Les images cap­tées par les ca­mé­ras de la bou­tique montrent un homme fra­cas­sant avec un mar­teau la vi­trine du pré­sen­toir conte­nant une tren­taine de cou­teaux dont la va­leur joue entre 200 $ et 600 $ cha­cun. Le vo­leur s’est aus­si en­fui avec l’ar­gent de la pe­tite caisse.

« C’était clai­re­ment quel­qu’un d’ex­pé­rience. Il a cas­sé la ser­rure pour en­trer dans le com­merce », men­tionne le pro­prié­taire, Jean-Sé­bas­tien Mi­chel.

En­vi­ron une se­maine après l’in­ci­dent, l’homme d’af­faires a pu­blié sur la page Fa­ce­book d’Alam­bi­ka des pho­tos du sus­pect à l’oeuvre. M. Mi­chel de­mande l’aide du pu­blic afin d’ob­te­nir de l’in­for­ma­tion per­met­tant de re­tra­cer le vo­leur. De­puis le 23 oc­tobre, la pu­bli­ca­tion a été par­ta­gée plus de 200 fois.

« Il y a plu­sieurs res­tau­ra­teurs qui nous ont contac­tés. Ils nous ont sou­mis des noms de gens un peu sus­pects qui font du re­cel parce que, dans l’in­dus­trie de la res­tau­ra­tion, c’est as­sez pré­sent », sou­ligne M. Mi­chel.

EN­QUÊTE

Le Ser­vice de po­lice de Mon­tréal a ou­vert une en­quête.

Le com­man­dant du poste de quar­tier 24, Dan­ny Diotte, as­sure que le sec­teur de l’ave­nue Van Horne n’est en ce mo­ment pas tou­ché par une vague de vol.

Pour une ques­tion de sé­cu­ri­té, il dé­con­seille par ailleurs d’uti­li­ser les ré­seaux so­ciaux pour re­trou­ver un sus­pect ou des ob­jets vo­lés, crai­gnant que la si­tua­tion dé­gé­nère si la vic­time re­trouve le mal­fai­teur.

«Ça peut nuire à l’en­quête, mais aus­si ils peuvent se faire bles­ser », men­tionne M. Diotte qui re­doute que cette fa­çon amène les gens à se faire jus­tice.

LI­VRAI­SON

Éta­bli de­puis cinq ans dans l’ar­ron­dis­se­ment, Alam­bi­ka a su­bi le pre­mier vol de son his­toire. Les cou­teaux dis­pa­rus étaient les plus dis­pen­dieux du ma­ga­sin. Ceux-ci sont sou­vent uti­li­sés par les cui­si­niers des grands res­tau­rants, évoque M. Mi­chel

Fa­bri­qués à la main au Ja­pon, ces ustensiles haut de gamme sont li­vrés dans un dé­lai de plu­sieurs mois, même par­fois plus d’un an.

« Notre stock pour Noël a en par­tie été pris, mais les ar­ti­sans ja­po­nais avec qui je tra­vaille

FAITS DI­VERS.

de­puis 10 ans nous sup­portent et nous ont dé­jà en­voyé du stock. Ça ne de­vrait donc pas af­fec­ter la clien­tèle », in­dique le com­mer­çant.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

Un homme s'est in­tro­duit par ef­frac­tion chez Alam­bi­ka, vers 20h, le 18 oc­tobre.

(Pho­to : Gra­cieu­se­té)

La vi­trine du pré­sen­toir à cou­teaux ja­po­nais a été fra­cas­sée par le vo­leur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.