« À la pro­chaine ! Vive Mon­tréal ! »

L'Express d'Outremont - - ACTUALITÉS -

Le règne de De­nis Co­derre n’au­ra fi­na­le­ment du­ré qu’un seul man­dat. C’est la pre­mière fois en 57 ans qu’un maire n’ar­rive pas à se faire ré­élire. Dé­fait par Va­lé­rie Plante, de Pro­jet Mon­tréal, il a dé­ci­dé de quit­ter la po­li­tique mu­ni­ci­pale.

Dans la dé­faite comme en cam­pagne, De­nis Co­derre a orien­té son dis­cours sur son bi­lan. « Je pars la tête haute. Mon­tréal est une ville ex­cep­tion­nelle. Nous avons tra­vaillé corps et âme pour que la mé­tro­pole puisse jouer son rôle de pre­mier plan », a-t-il af­fir­mé, af­fir­mant avoir « pris des dé­ci­sions né­ces­saires » pen­dant ces quatre an­nées à la tête de la ville.

Équipe Co­derre passe de 36 à 25 élus au con­seil mu­ni­ci­pal. Le par­ti du maire sor­tant a éga­le­ment per­du cinq mai­ries d’ar­ron­dis­se­ment qu’il contrô­lait, soit Ahunt­sic-Car­tier­ville, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Mer­cier–Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve, Ville-Ma­rie et Ville­ray–Saint-Mi­chel–Parc Ex­ten­sion.

Il a sou­hai­té bonne chance à la mai­resse Va­lé­rie Plante, comme le veut la tra­di­tion, ajou­tant qu’il fal­lait res­pec­ter la dé­mo­cra­tie « et faire confiance à ceux qui ont été choi­sis [par la po­pu­la­tion ». «Bonne chance, à la pro­chaine, vive Mon­tréal», a-t-il conclu, en­tou­ré de sa femme et d’une bonne par­tie de ses can­di­dats. (D.C.G.)

De­nis Co­derre a re­con­nu sa dé­faite de­vant ses par­ti­sans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.