L’ex-dé­pu­tée Ma­non Perreault est pour­sui­vie pour 75 000 $

L'Express Montcalm - - ACTUALITÉS - GE­NE­VIÈVE GEOF­FROY

JUS­TICE. L’ex-dé­pu­tée de Mont­calm, Ma­non Perreault, fait l’ob­jet d’une pour­suite ci­vile de 75 000 $ in­ten­tée par son ex-em­ployée qu’elle avait poin­té di­rec­te­ment comme sus­pecte dans une fausse déclaration de vol faite aux po­li­ciers et pour la­quelle elle a été re­con­nue cou­pable de mé­faits pu­blics.

Da­nielle Bé­dard a in­ten­té sa pour­suite ci­vile contre Ma­non Perreault en mars 2015. Elle lui ré­clame 75 000 $ pour avoir su­bi une at­teinte à sa ré­pu­ta­tion. Qua­li­fiant la pour­suite d’« abu­sive », Ma­non Perreault a dé­po­sé une contre-pour­suite en no­vembre de la même an­née dans la­quelle elle ré­clame 20 000 $ à son ex-em­ployée.

Les ar­gu­ments des deux par­ties ont été en­ten­dus par le juge de la Cour Su­pé­rieure Da­niel W. Payette au pa­lais de jus­tice de Jo­liette.

«BEAU­COUP DE STRESS»

L’ex-em­ployée, Da­nielle Bé­dard, af­firme dans sa pour­suite avoir « su­bi beau­coup de stress et d’an­xié­té en rai­son des agis­se­ments [de Ma­non Perreault] tant au ni­veau de la fausse plainte de vol, que tout au long des pro­cé­dures cri­mi­nelles ». Se­lon Da­nielle Bé­dard, le fait d’avoir été consi­dé­rée comme sus­pecte dans la fausse déclaration de vol a gran­de­ment por­té at­teinte à sa ré­pu­ta­tion.

UNE POUR­SUITE « FRIVOLE»

Ma­non Perreault af­firme que c’est plu­tôt elle qui a su­bi plu­sieurs consé­quences des ac­cu­sa­tions et de la condam­na­tion cri­mi­nelle aux­quelles elle a dû faire face.

« Quoi qu’en dise Da­nielle Bé­dard, c’était bel et bien Ma­non Perreault qui été ac­cu­sée d’une ac­cu­sa­tion cri­mi­nelle, qui a dû su­bir le stress et l’an­xié­té in­hé­rents à de telles cir­cons­tances et qui a vu sa ré­pu­ta­tion ter­nie alors qu’elle était dé­pu­tée sur la scène fé­dé­rale », est-il écrit dans la contre-pour­suite.

Ma­non Perreault es­time d’ailleurs que la pour­suite de Da­nielle Bé­dard est « frivole », « abu­sive » et « mal fon­dée ».

« [La re­quête] a été in­tro­duite dans l’unique but de nuire à Ma­non Perreault, se trou­vant, à cette époque, en cam­pagne élec­to­rale », est-il ins­crit dans la contre-pour­suite.

Le juge Da­niel W. Payette de­vra rendre une dé­ci­sion pro­chai­ne­ment.

Cré­dit : TC Mé­dia - ar­chives

L'ex-dé­pu­tée Ma­non Perreault.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.