Ul­time hom­mage à Jo­na­than Ma­lo à Saint-roch-de-l’achi­gan

Le ter­rain de ba­se­ball porte dé­sor­mais son nom

L'Express Montcalm - - ACTUALITÉ -

SPORT. L’ini­tia­tive de De­nise Beau­lieu et de Luc Bel­le­hu­meur et l’oreille at­ten­tive de Saint-roch-de-l’achi­gan ont per­mis d’im­mor­ta­li­ser le nom du joueur de ba­se­ball Jo­na­than Ma­lo.

Te­nue à l’hô­tel de ville de Saint-roch-del’achi­gan, en rai­son du mau­vais temps, la cé­ré­mo­nie pour rendre hom­mage au joueur de ba­se­ball pro­fes­sion­nel, Jo­na­than Ma­lo, en don­nant son nom au ter­rain de ba­se­ball de la rue Doc­teur-wil­frid-lo­cat, a été un suc­cès. C’est sous un ton­nerre d’ap­plau­dis­se­ments que la ve­dette du jour, na­tif de Saint-roch-del’achi­gan, a fait son ap­pa­ri­tion dans la salle conseil de ville. As­sis au mi­lieu des siens et des ama­teurs de « balle dure », le joueur de champ in­té­rieur a été ho­no­ré.

POUR­SUITE D’UN RÊVE

Pre­nant la pa­role, Luc Bel­le­hu­meur, l’un des ins­ti­ga­teurs du pro­jet, a ex­pli­qué qu’il te­nait à rendre hom­mage à l’ath­lète de Saint-roch-del’achi­gan pour « la té­na­ci­té, la dé­ter­mi­na­tion à pour­suivre un rêve de jouer au ba­se­ball pro­fes­sion­nel et, à force de per­sé­vé­rance, il a at­teint son but. C’est aus­si parce que Jo­na­than est quel­qu’un qui aime la balle comme on dit dans notre jar­gon », a lan­cé Luc Bel­le­hu­meur. Ce­lui qui a sui­vi, avec De­nise Beau­lieu, les ex­ploits de Ma­lo avec les Ca­pi­tales de Qué­bec a conclu en di­sant que de nom­mer le ter­rain de balle au nom de Jo­na­than Ma­lo était un juste re­tour des choses. « Conti­nue d’être un am­bas­sa­deur pour ce sport. » Ques­tion de faire un clin d’oeil à ses dé­buts, le maire Nor­mand Re­naud a re­mis une cas­quette «d’époque » au fê­té. Le maire et tous les conseillers étaient très fiers de rendre hom­mage au joueur en bap­ti­sant le ter­rain de ba­se­ball à son nom. « Chaque jeune qui fré­quente le ter­rain de ba­se­ball, pour­ra lui aus­si croire qu’il est ca­pable d’ac­com­plis­se­ment gran­dioses. Quand ton idole a gran­di dans le même vil­lage que toi, c’est d’au­tant plus ins­pi­rant, » a pour­sui­vi M. le maire Re­naud.

RE­MER­CIE­MENTS

Pre­nant à son tour la pa­role, Jo­na­than Ma­lo a fait un re­tour dans le temps en se re­mé­mo­rant ses pre­miers matchs et ses pre­miers élans au ba­se­ball sur le ter­rain qui porte dé­sor­mais son nom. « Mon père, après une longue jour­née à l’épi­ce­rie pre­nait quelques balles et me pra­ti­quait au bâ­ton… mer­ci P’pa », a-t-il dit, ému. Par la suite, il a re­mer­cié les siens pour leur sou­tien tout au long de sa car­rière. Un beau clin d’oeil à sa conjointe Mar­jo­rie qui « a pas­sé beau­coup de soi­rées dans les es­trades à re­gar­der les matchs que j’ai joués. Je te re­mer­cie de ne pas m’avoir mis de­hors », a dit Jo­na­than Ma­lo, sou­rire aux lèvres.

CAR­RIÈRE

Du­rant sa car­rière pro­fes­sion­nelle, l’ath­lète de 33 ans a joué plus de 1000 matchs. Jo­na­than Ma­lo a dis­pu­té 639 par­ties dans le ba­se­ball af­fi­lié, tous dans l’or­ga­ni­sa­tion des Mets de New York, équipe qui l’avait re­pê­ché au dé­but des an­nées 2000, où il a at­teint le ni­veau le plus près du ba­se­ball ma­jeur (AAA) entre 2009 et 2011. En 2012, il signe un contrat avec les Ca­pi­tales de Qué­bec. Il joue un to­tal de 469 par­ties en sai­son ré­gu­lière. Il ajoute à son pal­ma­rès deux (2) cham­pion­nats de la Ligue Can-am (2012 et 2013). Il a cu­mu­lé 966 coups sûrs, pro­duit 437 points, mar­qué 595 fois et vo­lé 116 buts. Re­con­nu pour son jeu dé­fen­sif, ce joueur d’in­té­rieur a aus­si été élu de joueur de l’an­née de la Can-am en 2013. Sur la scène in­ter­na­tio­nale, il a mis la main sur le bronze à la Coupe du monde de 2009 et de 2011, puis une d’or aux Jeux pan­amé­ri­cains de 2011. Il a joué son der­nier match, le 13 mars der­nier. Mer­ci Jo­na­than Ma­lo. « Take me out to the ball game…

(Pho­tos TC Média Pierre Laurent) (Pho­tos TC Média Pierre Laurent)

Une toile rap­pe­lant le dé­but de la car­rière du jeune homme. Le livre d’or de Saint-roch-de-l’achi­gan compte main­te­nant la si­gna­ture d’un pro du ba­se­ball.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.