Une gé­rante de dé­pan­neur vio­lem­ment at­ta­quée au poivre de Cayenne

Une com­plice de son agres­seur de­vait ini­tia­le­ment se trou­ver à sa place pour vo­ler l’ar­gent du dé­pôt

L'Express Montcalm - - ACTUALITÉ - GE­NE­VIÈVE GEOF­FROY

L’ac­cu­sé, Em­ma­nuel Larochelle-mar­tel, de Sainte-ju­lienne, a com­mis son crime, le 23 mars 2015, en pleine heure du mi­di.

Au dé­part, sa com­plice Joan­nie Éthier, 25 ans, de Saint-nor­bert, tra­vaillant au même dé­pan­neur que la vic­time, de­vait al­ler faire le dé­pôt d’ar­gent.

Les deux conspi­ra­teurs avaient fo­men­té un plan se­lon le­quel ils de­vaient si­mu­ler un vol au poivre de Cayenne lors du dé­pôt afin de s’en sé­pa­rer le conte­nu par la suite, le tout dans le but de faire croire à un vol qua­li­fié.

CHAN­GE­MENT DE PER­SONNE

Or, avant que leur plan ne s’exé­cute, Joan­nie Éthier a en­voyé un tex­to à Em­ma­nuel La­ro­chel­le­mar­tel pour l’avi­ser qu’elle ne se­rait pas au ren­dez-vous et que ce se­rait plu­tôt la vic­time qui irait faire le dé­pôt.

Le mes­sage texte com­pre­nait aus­si la des­crip­tion de la vic­time.

Quant à lui, avec l’ar­gent vo­lé, il a entre autres payé un ta­tou à sa conjointe et s’est ache­té du can­na­bis et de la co­caïne. Il a aus­si payé des dettes et de l’épi­ce­rie.

VIO­LENCE IM­POR­TANTE

Le juge Jean Roy, dans l’im­po­si­tion de sa peine à l’ac­cu­sé, a qua­li­fié ce crime d’une « vio­lence ex­trê­me­ment im­por­tante », le­quel, a-t-il re­le­vé, est pas­sible de l’em­pri­son­ne­ment à vie.

Se­lon lui, il ne fait au­cun doute qu’em­ma­nuel Larochelle-mar­tel a com­mis son crime par « ap­pât du gain » et en rai­son de « mau­vais choix dé­cou­lant de sa per­son­na­li­té cri­mi­nelle ».

En ef­fet, de­puis 2011, di­vers an­té­cé­dents fi­gurent à son dos­sier, dont deux avec vio­lence.

JUS­TICE. Un homme de 25 ans aux di­vers an­té­cé­dents ju­di­ciaires vient d’éco­per de 22 mois de pri­son pour avoir vio­lem­ment at­ta­qué une gé­rante de dé­pan­neur au poivre de Cayenne.

PLAI­DÉ COU­PABLE

Em­ma­nuel Larochelle-mar­tel a été ar­rê­té deux jours après le vol. Du can­na­bis et de la co­caïne ont alors été re­trou­vés sur lui. Il a fait une dé­cla­ra­tion in­cri­mi­nante aux po­li­ciers.

En oc­tobre 2016, il a plai­dé cou­pable à trois ac­cu­sa­tions, soit de vol qua­li­fié, de pos­ses­sion de can­na­bis et de pos­ses­sion de co­caïne.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.