La Vieille 17 met du pi­quant dans sa pro­gram­ma­tion

L'Express Ottawa - - VIE CULTURELLE -

Le Théâtre de la Vieille 17 en col­la­bo­ra­tion avec le Théâtre Sor­tie de Se­cours, pré­sen­te­ra à La Nou­velle Scène du 21 avril au 1er mai À la dé­fense des mous­tiques al­bi­nos, une co­mé­die qui pro­met d’être «dé­ca­pante et ro­cam­bo­lesque».

L’his­toire se dé­roule à Bar­ce­lone, dans les foyers tour­men­tés de pa­rents di­vor­cés qui doivent jon­gler avec une ado­les­cente ob­nu­bi­lée par le dé­sir d’avoir un scoo­ter, leur fa­mille, leur tra­vail et leurs amours tout en es­sayant de res­pec­ter leurs prin­cipes et leurs en­ga­ge­ments. L’ab­sur­di­té des sta­tion­ne­ments in­ter­dits, la né­ces­si­té du pro­grès et le cha­grin d’un chien per­du vien­dront mettre des bâ­tons dans les roues de leur train de vie bien com­pli­qué. Un pro­fes­seur de lit­té­ra­ture et une fonc­tion­naire désa­bu­sée com­plè­te­ront ce ta­bleau d’une so­cié­té au bord de la crise de nerfs où quelques mous­tiques al­bi­nos prennent part au cirque de leur vie quo­ti­dienne.

« Je suis tom­bée amou­reuse du texte de Mer­cè Sar­rias. J’aime le par­ti pris de la co­mé­die. C’est un texte grin­çant, un peu lou­foque mais qui fait ré­flé­chir sans pour au­tant être mo­ra­li­sa­teur», af­firme Es­ther Beau­che­min, di­rec­trice ar­tis­tique et gé­né­rale du Théâtre de la Vieille 17.

Sans trop vou­loir en dé­voi­ler, elle rap­porte que cette pièce «res­semble étran­ge­ment à notre vie bien que la scène se dé­roule en Es­pagne». Les cultures semblent alors se dis­soudre lorsque les pré­oc­cu­pa­tions exis­ten­tielles prennent le des­sus.

«La dé­rive des per­son­nages nous reste en tra­vers de la gorge. On se bat pour de grandes choses alors que par­fois on de­vrait s’in­té­res­ser à des plus pe­tites… comme les mous­tiques», es­quisse-t-elle.

Mme Beau­che­min s’est dite éga­le­ment sé­duite par le rythme de la pièce qui per­met de lais­ser une large place à la mise en scène.

«La pièce est com­po­sée de 70 ta­bleaux, ça va très vite. Il fal­lait que l’on puisse res­sen­tir une cer­taine fo­lie à tra­vers la mise en scène. C’était tout un dé­fi car il a fal­lu jouer sur les conven­tions pour quand même don­ner un sens or­don­né au bor­del, ex­plique-t-elle. Le pu­blic va s’amu­ser d’au­tant qu’il y au­ra un mu­si­cien sur scène qui as­su­re­ra les brui­tages et sui­vra les pul­sa­tions de la pièce.»

Les spec­ta­teurs pré­sents à la pre­mière re­pré­sen­ta­tion pour­ront ren­con­trer l’au­teure ca­ta­lane de la pièce Mer­cè Sar­rias ain­si que les ar­tistes.

(S.C.)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.