La ren­trée mou­ve­men­tée de « Bé­bé Doc » en Haï­ti

L'Express Ottawa - - ÉTUDIANT - Co­rinne Sau­vé L’Al­ter­na­tive

Le 16 jan­vier 2011, soit quatre jours a p r è s l e p re­mier an­ni­ver­saire du séisme dont les ef­fets sont en­core bien vi­sibles à Port-au-Prince et dans les en­vi­rons, alors que l’in­cer­ti­tude et la frus­tra­tion de la population ne fai­saient que croître face à un pro­ces­sus d’élec­tion mi­ti­gé, un autre bou­le­ver­se­ment a frap­pé Haï­ti : le re­tour, à la suite d’un exil de 25 ans en France de Jean-Claude Du­va­lier, l’ex-dic­ta­teur qui fut au pou­voir de 1971 à 1986.

Rap­pe­lons-nous qu’à l’âge de 19 ans, Jean-Claude Du­va­lier, dit Bé­bé Doc, a suc­cé­dé à la pré­si­dence de son père, dit Pa­pa Doc, à la suite de sa mort en 1971. Sa pré­si­dence s’était ter­mi­née en 1986, lorsque des ré­voltes po­pu­laires l’avaient contraint à un exil en France.

Si cer­tains Haï­tiens ont per­çu la ren­trée de Jean-Claude Du­va­lier comme étant de très mau­vais au­gure, d’autres, qui sont pour la plu­part trop jeunes pour avoir vé­cu sa dic­ta­ture, l’ont ac­cueilli en hé­ros. C’est ain­si que de nom­breuses pro­tes­ta­tions pro et an­ti-Du­va­lier se sont ra­pi­de­ment mises en branle à la suite de son re­tour à Port-auP­rince.

Il s’est de­puis ou­vert une com­mis­sion d’en­quête of­fi­cielle et des ac­cu­sa­tions de cor­rup­tion, de vol et de dé­tour­ne­ment de fonds ont été dé­po­sées contre Du­va­lier, qui est contraint de de­meu­rer à Haï­ti jus­qu’à ce que des pro­cé­dures se ter­minent. Nom­breux sont ceux qui sou­hai­te­raient voir des ac­cu­sa­tions de crimes contre l’hu­ma­ni­té et un pro­cès judiciaire s’en suivre.

Par­mi les preuves qui s’ac­cu­mulent contre Jean-Claude Du­va­lier, Ra­dio-Ca­na­da a mis la main sur un rap­port qu’avait ré­di­gé l’an­cien mi­nistre haï­tien de la Jus­tice, François St-Fleur, quelques mois après le dé­part en exil de l’ex-dic­ta­teur. Ce do­cu­ment, qui cir­cule pré­sen­te­ment dans In­ter­net, re­late dans le dé­tail la ma­nière dont Du­va­lier et sa fa­mille ont dé­tour­né au moins 120 mil­lions de dol­lars d’un des pays les plus pauvres du monde.

Plu­sieurs spé­culent d’ailleurs que c’est à nou­veau l’ar­gent qui a mo­ti­vé le dic­ta­teur dé­chu à re­ve­nir en terre na­tale : la Suisse a ré­cem­ment confis­qué un compte de six mil­lions de dol­lars à son nom, en ver­tu de la Loi sur la res­ti­tu­tion des avoirs d’ori­gine illi­cite (LRAI), en­trée en vi­gueur le 1er fé­vrier. Tout porte donc à croire que Du­va­lier avait pla­ni­fié son re­tour à Haï­ti pour tou­cher à l’ar­gent avant qu’il ne soit trop tard, et non pas pour ai­der son pays, comme il l’a cla­mé aux jour­na­listes il y a près d’un mois. Sous cette op­tique, l’ar­ri­vée de Du­va­lier en pleine crise élec­to­rale semble plu­tôt stra­té­gique puisqu’une pour­suite judiciaire au­rait ain­si pu lui être évi­tée, vu le chaos qui ré­gnait.

Quoi­qu’il en soit, ce scé­na­rio ne reste pour l’ins­tant qu’une hy­po­thèse qui se­ra sans doute pas­sée sous la loupe de l’en­quête que su­bit pré­sen­te­ment Du­va­lier. Ce der­nier dé­ment d’ailleurs avoir un compte per­son­nel en Suisse; Il af­firme plu­tôt que le dit compte est au nom d’une fon­da­tion qu’il a mise sur pied pour ve­nir en aide à Haï­ti.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.