Une fon­da­tion pour ai­der les élèves les moins for­tu­nés

L'Express Ottawa - - LA UNE - Bryan Mi­chaud

Toutes les études dé­montrent que les étu­diants ve­nant de mi­lieux dé­fa­vo­ri­sés ont moins de chances de réus­sir à l’école que les autres. Afin de ré­ta­blir un équi­libre, une nou­velle fon­da­tion a été créée par le Conseil des écoles ca­tho­liques du Centre-Est (CECCE) pour leur ve­nir en aide.

«Un en­fant qui n’a rien à man­ger, qui n’est pas ha­billé conve­na­ble­ment ou qui risque d’être ex­pul­sé de son lo­gis n’ar­rive pas à l’école prêt à ap­prendre», sou­ligne Ma­rie Biron, pré­si­dente de la Fon­da­tion des écoles ca­tho­liques du Centre-Est (FECCE).

À Ot­ta­wa, un en­fant sur cinq vient de mi­lieu défavorisé.

La FECCE au­ra comme man­dat de pui­ser dans son fonds d’in­ter­ven­tion pour des si­tua­tions d’ur­gence afin de four­nir une aide fi­nan­cière im­mé­diate aux fa­milles dans le be­soin et qui ne sont pas apte à ré­pondre aux be­soins de leurs en­fants, que ce soit pour l’achat de ma­té­riel sco­laire, pour les vi­sites cultu­relles, spor­tives et créa­tives de l’école ain­si que pour de la nour­ri­ture.

« La dif­fé­rence ( que le pro­gramme va ap­por­ter) va se faire au ni­veau des en­fants qui vont avoir au moins le mi­ni­mum pour être dis­po­sés à bien ap­prendre à l’école, ex­plique Ber­nard Roy, di­rec­teur de l’édu­ca­tion au CECCE. Je pense que c’est très im­por­tant aux élèves d’avoir le né­ces­saire pour fonc­tion­ner à l’école. On veut sou­la­ger la pau­vre­té.»

Suite à la page 4

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.