De Cum­ber­land au Rouge et Or

L'Express Ottawa - - SPORTS - Bryan Mi­chaud

La po­si­tion de quart-ar­rière est l’une où la pres­sion est la plus forte tous sports confon­dus. An­cien des Pan­thers de Cum­ber­land, le Fran­co-On­ta­rien Alex Skinner a choi­si de se joindre à l’un des meilleurs pro­grammes de foot­ball au Ca­na­da, le Rouge et Or, pour pour­suivre sa car­rière au ni­veau uni­ver­si­taire.

Pour le quart-ar­rière fran­co-on­ta­rien, la sai­son 2011 en se­ra sur­tout une d’ap­pren­tis­sage. Avec à son bord le quart-ar­rière ga­gnant de la Coupe Va­nier 2010, Bru­no Prud’homme, et Tris­tan Gre­non, il se­rait éton­nant que Skinner ob­tienne du temps de jeu cette sai­son puis­qu’il se re­trouve troi­sième quart-ar­rière.

«À la po­si­tion de quart-ar­rière, il y a tou­jours un mo­ment d’ap­pren­tis­sage, ex­plique Skinner. C’est une po­si­tion dif­fi­cile. Il y a beau­coup de choses à ap­prendre en peu de temps. Et je suis le joueur le plus jeune de l’équipe. En ve­nant à l’Uni­ver­si­té La­val, j’ai la chance d’ap­prendre avec deux très bons quarts-ar­rières et les ins­truc­teurs.»

L’an­cien des Pan­thers ex­plique son choix de s’ali­gner avec le Rouge et Or par le fait que l’or­ga­ni­sa­tion pos­sède les « meilleures in­fra­struc­tures» et la «meilleure foule» au pays.

Pour­tant, il y a quelques an­nées, ce­lui qui a étu­dié à l’école St-Pe­ter vou­lant de se tailler un poste dans une uni­ver­si­té amé­ri­caine. C’est pour cette rai­son qu’il a dé­mé­na­gé au pays de l’Oncle Sam pour y faire ses deux der­nières an­nées au ni­veau se­con­daire, la pre­mière en Flo­ride et la deuxième au New Hamp­shire.

Après son stage au se­con­daire, Skinner a re­çu des offres pour évo­luer en pre­mière et deuxième division dans la Na­tio­nal Col­le­giate Ath­le­tic As­so­cia­tion. Par contre, l’offre du Rouge et Or était la meilleure sur la table se­lon lui.

«Ça m’au­rait coû­té trop cher, a consta­té Skinner. De plus, le meilleur équi­pe­ment est à l’Uni­ver­si­té La­val, les en­traî­neurs ain­si que l’équipe sont éga­le­ment su­pé­rieurs. Ç’a été une dé­ci­sion fa­cile pour moi. »

Ath­lète na­tu­rel

Se­lon son an­cien en­traî­neur chez les Pan­thers, Ro­bert De­war, Alex est avant tout un ath­lète na­tu­rel.

«Les forces d’Alex sont sur­tout ses qua­li­tés ath­lé­tiques na­tu­relles, son in­croyable éthique de tra­vail et sa na­ture com­pé­ti­tive, en­cense De­war. Il fait tout pour de­ve­nir le meilleur. Il reste calme sous pres­sion et il est tou­jours à son mieux dans les si­tua­tions de match les plus dif­fi­ciles.»

«Je n’aime pas trop par­ler de moi-même, ré­pond le quart-ar­rière en sou­riant. J’es­saie tou­jours de tra­vailler le plus fort pos­sible. Je ne prends ja­mais une jour­née de congé. J’es­saie de me pous­ser de plus en plus chaque jour.»

Skinner a eu la chance d’oeu­vrer pour une pre­mière fois de­vant ses nou­veaux par­ti­sans lors d’une par­tie hors-concours dis­pu­tée à la fin août sous une mau­vaise tem­pé­ra­ture. Il a été im­pres­sion­né par la foule.

«C’est fou, s’ex­clame-t-il. J’adore ça. La foule est forte. Je n’ai ja­mais eu une ex­pé­rience comme ça de ma vie.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.