Cli­nique La de la Dre Fa­raz­li sur Car­ling en cause

Pa­tients ex­po­sés à l’hé­pa­tite et au VIH

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Bryan Mi­chaud

Ce sont des pa­tients de la cli­nique mé­di­cale gé­rée par la Dre Ch­ris­tiane Fa­raz­li, si­tuée au 1081, ave­nue Car­ling, qui pour­raient avoir contrac­té l’hé­pa­tite B, C ou le VIH à cause de pro­to­coles de net­toyage et de prévention des ins­pec­tions pas tou­jours res­pec­tés.

Le 15 oc­tobre, le mé­de­cin en chef de San­té pu­blique Ot­ta­wa, Dr Is­ra Le­vy, avait te­nu un point de presse pour in­for­mer la po­pu­la­tion qu’en­vi­ron 6 800 ci­toyens re­ce­vraient une lettre par cour­rier re­com­man­dé leur sug­gé­rant de don­ner un pré­lè­ve­ment san­guin afin de s’as­su­rer qu’ils ne sont pas at­teints de l’hé­pa­tite B, C ou du VIH. Il n’avait tou­te­fois pas ré­vé­lé le nom de la cli­nique en faute.

Ces pa­tients ont tous su­bi un exa­men en­do­sco­pique entre avril 2002 et juin 2011. Par ailleurs, la cli­nique de Dre Fa­raz­li n’offre plus ce ser­vice de­puis juin der­nier.

Lors d’un point de presse te­nu le 17 oc­tobre, le Dr Le­vy a dé­fen­du sa dé­ci­sion de s’adres­ser aux mé­dias lors de la fin de se­maine sans nom­mer la cli­nique en faute, lais­sant aux autres ju­gés de son ac­tion.

«J’ai eu beau­coup de ques­tions de la part de mé­dias à ce su­jet au cours de la der­nière se­maine et j’ai re­çu l’in­for­ma­tion à ce su­jet sa­me­di der­nier, a dit Dr Le­vy. L’his­toire était sur le point d’être ren­due pu­blique et je n’étais pas sûr de la te­neur des dé­tails qui y se­raient vé­hi­cu­lés, ni de leur vé­ra­ci­té.»

Ain­si, SPO a choi­si de dé­voi­ler pu­bli­que­ment une por­tion de l’in­for­ma­tion afin que l’his­toire ne soit pas dé­for­mée, ce qui au­rait in­quié­té tout au­tant de gens se­lon le Dr Le­vy.

SPO tente de ras­su­rer les pa­tients concer­nés qu’il existe un très faible risque qu’ils aient contrac­té l’une des ma­la­dies men­tion­nées. Les risques sont d’une chance sur un mil­lion en ce qui concerne l’hé­pa­tite B, de moins d’une chance sur 50 mil­lions pour l’hé­pa­tite C et de moins d’une sur trois mil­liards pour le VIH.

L’or­ga­nisme a ajou­té que Dre Fa­raz­li a col­la­bo­ré tout au long de l’en­quête.

Ser­vice cri­ti­qué

Ab­sente lors du point de presse de SPO, Dre Fa­raz­li a tout de même co­si­gné les lettres en­voyées aux pa­tients tou­chés par les man­que­ments dans sa cli­nique.

Suite à la page 3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.