L’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa pré­pare l’ave­nir

Pré­sen­ta­tion de Des­ti­na­tion 20/20

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Ben­ja­min Va­chet

L’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa a an­non­cé, le ven­dre­di 21 oc­tobre, son nou­veau plan stra­té­gique bap­ti­sé Des­ti­na­tion 20/20.

Ce pro­jet vise à conso­li­der l’au­ra de l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa sur la scène na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale, a ex­pli­qué le rec­teur Al­lan Rock.

M. Rock était en­tou­ré d’étu­diants et de nom­breuses per­son­na­li­tés, an­cien­ne­ment di­plô­mées de l’uni­ver­si­té, telles la chan­ce­lière Hu­guette La­belle, l’an­cien ani­ma­teur de Jeo­par­dy, Alex Tre­bek, ain­si que de l’an­cienne gou­ver­neure gé­né­rale, Mi­chaëlle Jean.

M. Rock a dé­voi­lé quatre grands ob­jec­tifs qui en­tourent cette vi­sion d’ave­nir afin, a-t-il ex­pli­qué : « de conso­li­der le rôle de lea­der de l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa sur les plans de l’ex­pé­rience étu­diante, de la re­cherche, du bi­lin­guisme et de l’ex­pé­rience in­ter­na­tio­nale». Plu­sieurs pro­jets de­vraient être ré­vé­lés au cours des pro­chains mois pour concré­ti­ser de cette vi­sion.

Étu­diants et bé­né­voles

Un pre­mier vo­let de cette vi­sion a été pré­sen­té ven­dre­di der­nier : la créa­tion du Centre d’en­ga­ge­ment mon­dial et com­mu­nau­taire (CEMC).

La di­rec­trice du centre, Sté­phane So­phie Car­di­nal, en ex­plique les at­tri­bu­tions : «Il s’agit d’un gui­chet unique vi­sant à in­for­mer les étu­diants, ain­si que les pro­fes­seurs et les em­ployés de l’uni­ver­si­té, sur les pos­si­bi­li­tés de bé­né­vo­lat dans la ré­gion, au pays et à tra­vers le monde».

Né sur les traces du Pro­gramme d’ap­pren­tis­sage par l’en­ga­ge­ment com­mu­nau­taire, fon­dé en 2004 et qui réunit au­jourd’hui 2000 étu­diants, le CEMC vise à «pro­mou­voir la res­pon­sa­bi­li­té so­ciale des étu­diants».

« L’uni­ver­si­té ne doit pas seule­ment pro­mou­voir la re­cherche et l’édu­ca­tion, elle doit aus­si ins­pi­rer et avoir un rôle dans la com­mu­nau­té», a lan­cé M. Rock.

Se­lon Mme Car­di­nal, le CECM ré­pon­dra ain­si à une de­mande. «Beau­coup d’étu­diants sont in­té­res­sés par le bé­né­vo­lat, mais pas tou­jours pour 30 heures par se­maine. Ils ne savent pas trop où al­ler, nous al­lons donc les gui­der en les met­tant en contact avec nos par­te­naires».

Si le bé­né­vo­lat n’est pas obli­ga­toire pour les étu­diants à l’uni­ver­si­té, il peut re­pré­sen­ter une bonne ex­pé­rience, pense-t-elle, pour sa­voir où di­ri­ger sa car­rière pro­fes­sion­nelle.

Le CECM tra­vaille en­core à dé­fi­nir ses orien­ta­tions, mais plu­sieurs pro­jets sont en cours, comme l’amé­lio­ra­tion du site In­ter­net du centre, le dé­ve­lop­pe­ment des mis­sions bé­né­voles au ni­veau in­ter­na­tio­nal ou en­core, la mise en place, dès cet hi­ver, d’un pro­gramme de se­maine de re­lâche al­ter­na­tive.

Le 5 dé­cembre pro­chain, à l’oc­ca­sion de la jour­née in­ter­na­tio­nale des bé­né­voles, le CEMC or­ga­ni­se­ra aus­si une ren­contre au centre uni­ver­si­taire pour pré­sen­ter des op­por­tu­ni­tés de bé­né­vo­lat.

«Dans 5 ans, nous es­pé­rons tou­cher 20% de la po­pu­la­tion étu­diante. Tou­te­fois, le nombre se­ra tou­jours moins im­por­tant que la qua­li­té des pro­grammes et des ex­pé­riences», conclut Mme Car­di­nal.

À long terme, Des­ti­na­tion 20/ 20vise éga­le­ment à per­mettre à l’uni­ver­si­té d’ot­ta­wa d’at­ti­rer un nombre ac­cru d’étu­diants et de pro­fes­seurs étran­gers.

Pho­to : Ben­ja­min Va­chet

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.