Train lé­ger: Trois consor­tiums se fe­ront la lutte

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Bryan Mi­chaud

Les consor­tiums Ot­ta­wa Tran­sit Partners ( OTP), Ri­deau Tran­sit Group ( RTG) et Ri­deau Tran­sit Partners (RTP) se fe­ront la lutte pour ob­te­nir le contrat de cons­truc­tion du train lé­ger, dont le coût to­tal avoi­si­ne­ra 2,1 mil­liards $.

Ces en­tre­prises ont jus­qu’en juillet 2012 pour dé­po­ser leur pro­po­si­tion.

L’OTP est di­ri­gé par l’en­tre­prise VIN­CI Conces­sions et compte à son bord les com­pa­gnies AC­CIO­NA Conces­sions Ca­na­da, AC­CIO­NA In­fra­struc­ture Ca­na­da, Ae­con Cons­truc­tion Group, Bombardier Trans­por­ta­tion Ca­na­da et VIN­CI Cons­truc­tion Grands Pro­jets.

De son cô­té, RTG est gé­ré par ACS In­fra­struc­ture Ca­na­da, qui fe­ra équipe avec El­lis­don Cor­po­ra­tion, El­lis­don, Dra­ga­dos Ca­na­da, SNC- La­va­lin Ca­pi­tal et Veo­lia Trans­por­ta­tion Ser­vices.

Fi­na­le­ment, Bouygues Tra­vaux Pu­blics pren­dra les rennes de RTP en com­pa­gnie de Brook­field Fi­nan­cial Corp, Fie­ra Axium In­fra­struc­ture Ca­na­da LP, Par­sons En­tre­prises, Par­sons Ca­na­da, Co­las Rail S.A. et John­son Con­trols LP.

«La taille et l’ex­pé­rience de ces en­tre­prises est re­mar­quable (...) les meilleures des meilleurs», a van­té M. Wat­son, rap­pe­lant que plu­sieurs en­tre­prises ca­na­diennes font par­tie des consor­tiums re­te­nus.

La Ville sou­haite com­plé­ter ce pro­jet, éva­lué à 2,1 mil­liards $, pour 2018. Les tra­vaux du train lé­ger de­vraient éga­le­ment être ter­mi­nés pour 2017 dans le centre-ville afin de ne pas nuire au 150e an­ni­ver­saire de la Confé­dé­ra­tion ca­na­dienne.

Se­lon la Ville, la cons­truc­tion du train lé­ger gé­né­re­ra pour plus de 3 mil­liards $ en re­tom­bées éco­no­miques et des em­plois pour 20 000 per­sonnes à chaque an­née.

Pas de pro­blème avec Snc-la­va­lin

L’une des en­tre­prises liées au consor­tium RTG, Snc-la­val­lin, la plus im­por­tante firme d’in­gé­nie­rie du Qué­bec, fait l’ob­jet d’al­lé­ga­tions de cor­rup­tion au Ban­gla­desh. La Banque mon­diale a ré­cem­ment sus­pen­du le fi­nan­ce­ment d’un pont au­quel Snc-la­va­lin oeuvre le temps de mettre de la lu­mière sur cette af­faire.

De plus, en sep­tembre der­nier, la Gen­dar­me­rie royale du Ca­na­da a me­né des per­qui­si­tions dans des bu­reaux on­ta­riens de l’en­tre­prise à la de­mande de l’uni­té an­ti­cor­rup­tion de la Banque mon­diale.

Mal­gré tout, le maire Wat­son donne sa confiance en­vers Snc-la­va­lin.

«Snc-la­va­lin est l’une des plus grandes com­pa­gnies dans notre pays, sou­ligne M. Wat­son. Il y a une his­toire très po­si­tive avec des grands pro­jets comme le train lé­ger. De temps en temps, il y a des dé­fis avec des com­pa­gnies spé­ci­fiques dans le monde avec les autres gou­ver­ne­ments, mais j’ai confiance que notre per­son­nel va pré­sen­ter un consor­tium en fai­sant la part des choses. Pour le mo­ment, j’ai confiance en cette com­pa­gnie.»

Pho­to : Bryan Mi­chaud

De gauche à droite, la pré­si­dente du co­mi­té des Trans­ports, Ma­rianne Wil­kin­son, le maire d’ot­ta­wa, Jim Wat­son, la pré­si­dente de la com­mis­sion de trans­port en com­mun, Diane Deans, et le di­rec­teur du bu­reau de mise en oeuvre du ré­seau fer­ro­viaire, John Jen­sen.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.