Coup de foudre pour Akou­fèn

L'Express Ottawa - - LA UNE - Ben­ja­min Va­chet

Le ri­deau est tom­bé sur la 31e édi­tion de Contact On­ta­rois, mais dé­jà se pré­parent des tour­nées à tra­vers la pro­vince pour bon nombre de groupes par­ti­ci­pants. C’est no­tam­ment le cas du groupe ot­ta­vien Akou­fèn qui a ob­te­nu le Prix Coup de foudre Sa­lut !

Pour sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion à la Vi­trine grand pu­blic, le groupe de rock éner­vé Akou­fèn a su se faire re­mar­quer.

Em­me­née par Matthieu Le­roux, la for­ma­tion ot­ta­vienne s’offre l’un de ses rêves : la pos­si­bi­li­té de conqué­rir le pu­blic des étu­diants du se­con­daire.

« Pour notre pre­mière par­ti­ci­pa­tion, on ne s’était pas fixé d’ob­jec­tif. Le groupe est as­sez jeune, donc nous n’avions au­cune at­tente. On a été très sur­pris de re­ce­voir ce prix, mais on l’ac­cepte avec plai­sir. C’est su­per ex­ci­tant car ça va nous per­mettre de faire connaître notre mu­sique. Le spec­tacle s’était su­per bien pas­sé, avec une bonne ré­ac­tion du pu­blic et des bonnes dis­cus­sions avec les dif­fu­seurs. On a vrai­ment ai­mé notre ex­pé­rience. La salle et l’at­mo­sphère étaient très mo­ti­vantes ».

Éga­le­ment ré­ci­pien­daire du Prix Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de la chan­son de Gran­by avec Mas­tik et du Prix Ra­dart des Fran­co-fêtes de Moncton, Akou­fèn au­ra donc aus­si l’oc­ca­sion de par­ti­ci­per à ces deux fes­ti­vals en sep­tembre, puis en no­vembre.

Le Prix Coup de foudre Ré­seau On­ta­rio a pour sa part été re­mis à Amé­lie et les Singes Bleus. Le groupe de Toronto a sé­duit et ob­tient donc une tour­née dans l’en­semble du ré­seau de Ré­seau On­ta­rio pour la sai­son 2012-2013.

« Même si ça m’a sur­pris que nous re­ce­vions ce prix, je suis la plus grande fan du groupe et de ses mu­si­ciens, alors ça confirme ce que je pen­sais, sou­rit Amé­lie Le­febvre. Pen­dant le spec­tacle, on a vu que les gens ré­agis­saient bien. On a en­suite eu la chance de ren­con­trer des dif­fu­seurs lors d’une soi­rée de «ren­contres fur­tives». Contact On­ta­rois va nous per­mettre d’al­ler voir le monde et c’est ce que nous vou­lions ».

La for­ma­tion a éga­le­ment rem­por­té le Prix Fes­ti­val Fran­co-on­ta­rien et le Prix ROSEQ s’as­su­rant ain­si une pré­sence dans le cadre de l’édi­tion 2012 du Fes­ti­val Fran­coOn­ta­rien et de pou­voir pré­sen­ter un ex­trait de spec­tacle à la Ren­contre d’au­tomne 2012 du ROSEQ.

Entre 650 et 700 spec­tacles par an­née

Le fes­ti­val ter­mi­né, les or­ga­ni­sa­teurs se sont ré­jouit de l’éner­gie qui a ré­gné tout au long des cinq jours de l’évé­ne­ment qui avait pour thé­ma­tique « Nou­veaux Re­gards !».

Quelque 40 ar­tistes fran­co­phones de tout le Ca­na­da sont ve­nus pré­sen­ter leur ta­lent et ten­ter de convaincre les dif­fu­seurs.

« Cette an­née, nous avions ap­por­té quelques nou­veau­tés, no­tam­ment de faire jouer des vi­trines si­mul­ta­né­ment pour per­mettre aux dif­fu­seurs de choi­sir ce qui les in­té­res­sait le plus, se­lon leur pu­blic. Nous avions éga­le­ment neuf spec­tacles de plus que d’ha­bi­tude, donc da­van­tage de groupes ont pu se faire voir. Notre ob­jec­tif est tou­jours de faire dé­cou­vrir de nou­veaux ta­lents et de nou­veaux pro­duits aux dif­fu­seurs et au pu­blic », ex­plique Jo­sée Vaillan­court, di­rec­trice gé­né­rale de Ré­seau On­ta­rio.

Sa­tis­fait du taux de par­ti­ci­pa­tion, Mme Vaillan­court rap­pelle que chaque an­née, Contact On­ta­rois gé­nère entre 650 et 700 spec­tacles.

« C’est dif­fi­cile de dire si tous les groupes au­ront des dates après leur pas­sage au fes­ti­val », pré­cise-t-elle tou­te­fois.

Ré­seau On­ta­rio va dé­sor­mais me­ner un sondage au­près de ses membres afin d’amé­lio­rer la for­mule.

« Après 31 ans d’exis­tence, nous pou­vons nous per­mettre de prendre des risques et d’in­no­ver. Il y a tou­jours la place à l’amé­lio­ra­tion ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.