L’AFO cherche la sta­bi­li­té

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Ben­ja­min Va­chet

En­tré en poste de­puis le 9 jan­vier der­nier, le nou­veau di­rec­teur gé­né­ral de l’as­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’on­ta­rio, Pe­ter Ho­mi­nuk sait que ses dé­fis sont im­menses. Mais il compte bien se ser­vir de son ex­pé­rience pour faire avan­cer L’AFO.

Sep­tième di­rec­teur gé­né­ral de L’AFO de­puis sa créa­tion en 2006, Pe­ter Ho­mi­nuk au­ra la lourde tâche de faire ou­blier les graves pro­blèmes de res­sources hu­maines qui ont se­coués l’or­ga­nisme fran­co­phone ces der­nières an­nées.

« Le chiffre 7 est sup­po­sé être chan­ceux, sou­rit-il, éva­cuant la pres­sion. Et je crois qu’au­jourd’hui, le contexte est dif­fé­rent ».

Le na­tif de Wel­land s’est construit une so­lide ex­pé­rience en oc­cu­pant pen­dant les onze der­nières an­nées, le poste de di­rec­teur gé­né­ral de La Clé d’la Baie en Hu­ro­nie, dans le com­té de Sim­coe.

L’or­ga­nisme pa­ra­pluie qui re­groupe une ra­dio com­mu­nau­taire, un centre cul­tu­rel, une As­sem­blée Ca­na­dienne-fran­çais de l’on­ta­rio ré­gio­nale et un or­ga­nisme voué au dé­ve­lop­pe­ment de ser­vices de san­té et de ser­vices so­ciaux a gran­di sous sa di­rec­tion, pas­sant d’une pe­tite di­zaine d’em­ployés à un groupe de soixante per­sonnes.

« À l’échelle lo­cale, j’ai sou­vent fait face aux pro­blé­ma­tiques provinciales. La struc­ture de la po­pu­la­tion a chan­gé et il y a beau­coup de nou­veaux ar­ri­vants fran­co­phones, is­sus d’autres pays, en On­ta­rio. Ce sont sou­vent ceux-là même qui de­mandent des ser­vices en fran­çais ».

Une autre pers­pec­tive

Homme de com­mu­ni­ca­tion, M. Ho­mi­nuk a éga­le­ment tra­vaillé comme agent de pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique et des re­la­tions com­mu­nau­taires à TFO-TVONTARIO et comme di­rec­teur gé­né­ral à Di­rec­tion jeu­nesse.

Dé­sor­mais, la page des conflits à L’AFO tour­née, une nou­velle s’ouvre sur un ob­jec­tif am­bi­tieux, le Plan stra­té­gique com­mu­nau­taire de l’on­ta­rio fran­çais 2011-2016.

Choi­si hors de l’est d’ot­ta­wa, M. Ho­mi­nuk ap­por­te­ra sa connais­sance ré­gio­nale pour faire connaître le pro­jet.

« Les membres veulent se te­nir in­for­mer de ce que fait L’AFO », as­sure-t-il.

Le plan de­vrait per­mettre de dé­ve­lop­per un lan­gage com­mun à tous les membres et de construire un es­pace fran­co­phone.

« On a l’im­pres­sion que cha­cun tra­vaille un peu de son cô­té, sans sa­voir ce qui se fait La Fé­dé­ra­tion cultu­relle ca­na­dien­ne­fran­çaise (FCCF) et l’as­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’on­ta­rio (AFO) ont fait part de leur in­quié­tude quant à l’éven­tuelle no­mi­na­tion d’un uni­lingue an­glo­phone à la pré­si­dence du Conseil de la ra­dio­dif­fu­sion et des té­lé­com­mu­ni­ca­tions ca­na­diennes (CRTC).

La pré­si­dente de la FCCF Ma­rie-claude Dou­cet a ré­agi dans un com­mu­ni­qué.

« Dans les pro­chains mois et au cours des pro­chaines an­nées, le CRTC exa­mi­ne­ra des dos­siers cri­tiques qui au­ront cer­tai­ne­ment des im­pacts sur les in­ter­ve­nants dans le sec­teur des arts et de la culture et sur l’en­semble des com­mu­nau­tés fran­co-ca­na­diennes. Je pense, entre autres, aux au­diences sur le Fonds pour l’amé­lio­ra­tion de la pro­gram­ma­tion lo­cale (FAPL) qui pour­rait avoir des im­pacts ailleurs. Le plan vise à cor­ri­ger ça », juge le pré­sident de L’AFO, De­nis Vaillan­court.

Des conver­sa­tions com­mu­nau­taires ont dé­bu­té en 2011, qui se pour­sui­vront cette an­née.

« Nous de­vons agran­dir l’es­pace fran­co­phone et for­mer la re­lève. On doit tra­vailler avec tous les par­tis po­li­tiques pour ça et aus­si avec les An­glo­phones car cer­tains sont des grands sym­pa­thi­sants à la cause fran­co­phone », ex­plique M. Ho­mi­nuk.

De­puis son en­trée en fonc­tion le 9 jan­vier der­nier, le nou­veau di­rec­teur gé­né­ral mul­ti­plie les ren­dez-vous. La se­maine pro­chaine, il se ren­dra à Toronto et pren­dra pro­gres­si­ve­ment connais­sance des dos­siers.

Alors que M. Ho­mi­nuk dit s’ins­crire dans la du­rée, le pré­sident Vaillan­court ex­plique ce qui a convain­cu L’AFO de le choi­sir comme nou­veau di­rec­teur gé­né­ral.

« Il va nous ap­por­ter son ex­pé­rience et une nou­velle pers­pec­tive. Ici, les gens ne se sentent pas trop me­na­cés, mais hors de l’est on­ta­rien, les com­mu­nau­tés sont dis­per­sées et doivent faire de grands ef­forts pour avoir les ser­vices en fran­çais ».

Pho­to : Ben­ja­min Va­chet

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.